La nation sioux

Publié le 15 Décembre 2011

 

LES SIOUX

 

 

 

7060i17.jpg

image

 

Quel traité le blanc a-t-il respecté que l'homme rouge ait rompu ? Aucun.
Quel traité l'homme blanc a-t-il jamais passé avec nous et respecté ? Aucun.
Quand j'étais enfant, les Sioux étaient maîtres du monde ; le soleil se levait et se couchait sur leur terre ; ils menaient dix mille hommes au combat.


Où sont aujourd'hui les guerriers ?
Qui les a massacrés ?
Où sont nos terres ?
Qui les possède ?


Quel homme blanc peut dire que je lui ai jamais volé sa terre ou le moindre sou ? Pourtant ils disent que je suis un voleur.


Quelle femme blanche, même isolée, ai-je jamais capturée ou insultée ? Pourtant ils disent que je suis un mauvais Indien.


Quel homme blanc m'a jamais vu saoul ?
Qui est jamais venu à moi affamé et reparti le ventre vide ?
Qui m'a jamais vu battre mes femmes ou maltraiter mes enfants ?
Quelle loi ai-je violée ?


Ai-je tort d'aimer ma propre loi ?
Est-ce mal pour moi parce que j'ai la peau rouge ?
Parce que je suis un Sioux ?
Parce que je suis né là où mon père a vécu ?
Parce que je suis prêt à mourir pour mon peuple et mon pays ?"

 

Sitting Bull

Les sioux font partie des tribus indigènes d’Amérique du nord qui peuplaient les grandes plaines et vivaient essentiellement de la chasse au bison.

Ce sont eux qui représentent le stéréotype du « peau rouge » tel qu’il est représenté dans l’histoire et les westerns.

 

Pour se situer

geographie2.jpg

Les grandes plaines constituent un immense territoire allant des plaines canadiennes au golfe du Mexique, entre le Mississipi et les montagnes rocheuses. C’est depuis la préhistoire le terrain des grands herbivores.

La nation sioux

Population en 2005 : 150.000 personnes

Langues : anglais, sioux, français

Sur l’appellation « sioux » : dans ce texte on parlera de l’appellation « sioux » pour dénommer un groupe de tribus culturellement proches qui sont les :

-          Lakotas

-          Dakotas

-          Nakotas

Ce mot dans ce contexte et cette désignation veut dire « Tous alliés ».

Le mot « sioux » pourrait quand à lui provenir de l’expression «  Madowe is-iw-ug » qui veut dire dans la langue ojibwé :

  "Ennemis" (madowe), petits (is) ils sont (iw ug) «  en comparaison avec les ennemis iroquois qui étaient plus dangereux. Ce terme devient alors péjoratif.

geographie1.jpg

image

Comment s’appellent les sioux ?

Les sioux actuels se déterminent en disant : « Je suis lakota », « Je suis dakota ».

Entre eux, ils se nomment « Oceti sakowin oyate » = "Le peuple des 7 feux ", en référence à l’origine des 7 divisions politiques.

Les sept tribus constituaient les sept feux du conseil à l’origine et sont classés en trois grands groupes géographiques et dialectaux :

Les Santis ou Dakotas : tribus

-          Sissetons-wahpeton : Dakota du sud

                                             Réserves : Lake traverse indian reservation

-          Wahpekutes : Minnesota (réserve de Flandreau, Dakota du sud)

-          Mdewakantons : réserve de Devil’s lake (Dakota nord), réserve de Shakopee    Mdewankanton ( Minnesota) et réserve de Flandreau ( Dakota sud)

25

Les sioux Nakotas : tribus :

-          Yanktons lyonktowan : Réserve de devil’s lake

Les sioux Lakotas ou Tetons : tribus :

-          Hunkpapas : Réserve de Standingrock (Dakota nord), réserve de Fort Peck (Montana)

-          Oglalas : Réserve de Pine ridge et de Rosebud (Dakota sud)

-          Brûlés (cuisses brûlées) : Réserves de Rosebud, de Lower brûlé et de Crow creek (Dakota sud)

-          Minneconjous : Réserves Cheyenne river, Rosebud et Crown creek (Dakota sud)

-          Sans-arcs : réserve Cheyenne river (Dakota sud)

-          Chaudières (deux fois bouilli) : Réserves de Cheyenne river, Rosebud et Crown creeek ( Dakota sud)

-          Pieds-noirs (blackfeet sioux) : réserve Standing rock(Dakota nord et sud)

-          Assiniboines : Réserves de Fort Peck, Fort Belknap (Montana) et réserves dans l’Alberta

-          Stoneys (apparentés Assiniboine) : réserves en Alberta

                                                                        

Femme sioux dakota Edward Curtis  1907 wiki

  Les US ET COUTUMES des indiens des grandes plaines sur cocomagnanville

Les tipis sur cocomagnanville en complément  ICI

 

Histoire

 

  • 1670/1680 : Premiers contacts avec l’homme blanc en l’occurrence des français dans les états actuels du Minnesota et du Wisconsin.

Les sioux étaient sédentaires et vivaient dans des gros villages en alternant la culture du maïs, la cueillette du riz sauvage et la chasse aux bisons.

  • XVIIIe siècle : La conquête de l’ouest

Buffalo_USDA94c4147.jpg

image « Buffalo USDA94c4147 ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia. LeaMaimone

Ce sont certainement des conflits endémiques autour des grands lacs qui décimaient les tribus voisines qui provoqueront la migration des sioux vers l’ouest. La recherche de troupeaux de bisons motivait également cette démarche. Au cours de ce siècle, les sioux s’emparent de l’ouest en repoussant les Crows (corbeaux) vers les montagnes rocheuses et les Panis sur la rivière Platte.

Avec la pression des tribus Ojibwé qui obtinrent les premiers les armes à feu, les sioux poussèrent progressivement les cheyennes, les omahas, les crows et d’autres tribus vers l’ouest et envahirent tout l’ouest avec l’aide des chevaux par la suite.

  • 1750 : Ils traversent le Mississipi et envahissent les collines noire
  • 1830/1840 : Arrivée des colons américains dans les grandes plaines. Les sioux étaient présents à cette période du Missouri jusqu’aux monts de la Little Bighorn (Dakota nord et sud), sur une partie du Minnesota, du Wyoming et du Nebraska. Avec l’alliance concoctée avec les tribus cheyennes et Arapaho, ils représentaient la puissance militaire la plus imposante des plaines du nord.

5336567136_caff31d14a.jpg

image

Traité de 1851

Le 23 juillet 1851, le "Traité de la Traverse de Sioux" (Traverse de Sioux Treaty) fut signé entre le gouvernement des États-Unis, et les Sioux du territoire du Minnesota est mis en applications par la Commission des Affaires indiennes. Ce traité avait pour objectif d'obtenir les riches terres agricoles qui se trouvaient dans le Minnesota. De vastes étendues de terres furent ainsi cédées à partir de l'Iowa jusqu'à la frontière canadienne. Des tribus Sioux telles que les Sisseton et Wahpeton hésitèrent à se déshériter, mais les pressions étaient tellement fortes, qu'ils cédèrent avec réticence sous la menace potentielle du gouvernement fédéral.

Ce traité aggrava les conditions de vie des Amérindiens. Plusieurs facteurs aboutirent à la révolte des Indiens des plaines.

  • Une ruée des colons blancs déferla sur ces nouveaux territoires
  • Une volonté de posséder davantage de terres par les autorités du gouvernement fédéral
  • Une incapacité à payer les rentes promises aux Amérindiens ;
  • De nouvelles réductions des terres ancestrales qui aboutirent à la perte de territoires de chasse et de pêche.

Le mécontentement de l'ensemble des tribus Sioux du Dakota aboutira à la Guerre des Indiens des plaines qui durera une trentaine d'années.

1862 : GUERRE DES SIOUX

Dans tout le Minnesota et le Dakota a lieu à cette période e soulèvement des sioux mais le renforcement de l’armée américaine mate dans le sang cette révolte amérindienne.

Bilan : 1 millier de morts (800 sioux)

            2000 amérindiens capturés qui seront jugés dans un procès de masse

            300 jugés coupables, condamnés à mort dont 38 hommes pendus (la plus grande exécution de masse de l’histoire des EU)

800px-Fetterman_massacre.jpg

                             Combats des Sioux et Cheyenne contre l'armée américaine en 1866 dans le Dakota «- http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Fetterman_massacre.jpg#mediaviewer/File:Fetterman_massacre.jpg

  • 1866 : Les chefs sioux Red cloud et Tashunca-Uitco(Crazy horse) attaquent le fort kearny
  • 21 décembre 1866 : MassacreFetterman : attirés dans une embuscade par une ruse des sioux, les 81 hommes du capitaine Fetterman sont anéantis.
  • 29 avril 1868 : Le second traité de Fort Laramie reconnaît le territoire ancestral des Sioux (entre Missouri à l'est, Platte au sud et Big Horn Mountains à l'ouest) ; des vivres et des matériels seront donnés annuellement aux Sioux ; une réserve est créée entre le Wyoming et le Dakota, à destination des Sioux. Les États-Unis renoncent à la piste Bozeman, au droit de traverser les Black Hills, et à se les approprier.

 

25/26 juin 1876 :BATAILLE DE LITTLE BIG HORN

 

 

 

 

 

Bataille de little big horn

 

 

 

 

 

bighorn_1667636c.jpg

 

 

 

Lieu : près de la rivière Little Bighorn (petit mouflon) dans le Montana. Chez les sioux cette bataille s’appelle la bataille de le Greasy grass et pour les américains la Custer’s last stand.

 

Raison du conflit : la découverte de l’or dans les Black hills mountains

 

Opposants

 

-          7e régiments de cavalerie de l’US army du lieutenant-colonel George A. Custer (647 hommes)

 

-          Coalition de cheyennes et de sioux sous l’influence de Sitting Bull

 

C’est l’action la plus célèbre de la grande guerre des sioux de 1876, la plus célèbre aussi de l’histoire des EU.

 

 

LameWhiteMan.jpg            

Lame white man

 

 

 

Chefs indiens : Crazy Horse (chek Lakota)

 

                         Gall  rain in the face (chef Sioux)

 

                          Lame white man (chef cheyenne)

 

Le site de la bataille est préservé comme monument national

 

700px-WarCemCustLStand.jpg

image « WarCemCustLStand » par Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - Alex1011

 

 

 

Bilan

-          Du côté américain : 263 morts, 38 blessés dont Custer

 

-          Du côté indien :

 

Au moins 36 morts, et environ 168 blessés (selon Sitting Bull) ; 136 morts, 160 blessés (selon Red Horse) ; plus de 200 morts (National Park Service, 2006)

 

 

Chef sioux Sitting Bull : « Custer était un chef brave. Les Indiens l'ont respecté et ne l'ont pas scalpé. Je répondrai pour les morts de mon peuple. Les miens ont dit que j'avais raison. Laissons les Visages-Pâles faire de même de leur côté. »

 

  

Victoire amérindienne qui verra par la suite commettre en vengeance le massacre de wounded knee

 

 29 décembre1890 : MASSACRE DE LA WOUNDED KNEE

 

 

Massacre de wounded knee sur wikipédia

 

Une opération militaire opposant 500 soldats du 7e régiment de cavalerie des EU encercle un campement d’indiens lakota avec ordre de convoyer ces derniers vers Omaha.

Bilan :

 

-153 indiens tués (62 femmes et enfants), les cadavres des indiens seront enterrés dans une fosse communes

 

26 soldats américains tués

 

Ce massacre sera considéré comme l’évènement qui met fin aux conflits opposants les colons aux indiens même s’il y aura encore quelques conflits plus tard.

 

 

800px-Woundedknee1891.jpg

                                            Fosse commune avec les indiens lakotas tués à Wounded knee

« Woundedknee1891 » par Northwestern Photo Co. — Library of Congress Prints and http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Woundedknee1891.jpg#mediaviewer/File:Woundedknee1891.jpg

 

 

 

DES HEROS SIOUX

 

 

 

 

 

RED CLOUD

 

 

 

Né en 1821

 

Mort le 10 décembre 1909

 

Chef sioux Oglala

 

Son nom en lakota : Mahpiya Luta

 

Son nom en français : Nuage rouge

 

 

lntfohqn.jpg

                                  Red cloud

 

 

Chef des indiens sioux Oglalas, il n'est pas fils de chef mais le devient pour sa bravoure et sa témérité. Il gagne de nombreuses batailles et incite de nombreux chefs sioux à faire de même pendant la « Guerre du Nuage Rouge » qu'il dirige de 1866 à 1868, guerre qui vise le retrait des forces armées de la piste Bozeman, la piste du Montana qui traverse le territoire sioux. Par le traité de Fort Laramie en 1868, il obtient l’abandon des forts militaires le long de la piste Bozeman ainsi que des garanties territoriales sur une réserve de 240 000 km² (comprenant la partie occidentale du Sud-Dakota, le nord du Wyoming et l’est du Montana). En 1876 et 1889, les Sioux furent cependant forcés de concéder la plus grande partie de ce territoire. Red Cloud ne prendra pas part ni aux affrontements de 1876, ni à ceux de 1890-91. Il meurt à 88 ans dans la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud).

 

 

 

 

SITTING BULL (TATANKA LYOTANKA)

 

 

 

 

Né en 1831

 

Mort le 15 décembre 1890

 

Chef de tribu et médecin des lakotas hukpapas

 

Nom lakota : Thatanka lyothanka ou Tatanka yotanka = " bison même qui se roule dans la poussière "

 

Traduction en français : bison au repos

 

Surnoms : Slon-he ou slow
 

 

sitting-bull-1.jpg                                                                                     Sitting bull

 

 

"Regardez mes frères, le printemps est venu,
la terre a recu les baisers du soleil,
et nous verrons bientôt les fruits de cet amour"


(Sitting Bull, Sioux Hunkpapa)


Sitting bull naît dans la région de Grand River dans le Dakota du sud. Il est un enfant déjàdoué à la chasse tuant son premier bison à l’âge de 10 ans et gagnant sa première plume d’aigle, symbole « d’un premier coup » à l’âge de 14 ans.

 

Un holy man sioux

 

Il était prédestiné à devenir un homme sage en même temps qu’un grand meneur d’homme, un féroce guerrier défendant son camp sans concession. Il devient holy man vers l’âge de 20 ans et apprend les croyances des sioux liées aux phénomènes naturels ainsi que les techniques de guérison et les plantes médicinales mais il n’était pas homme médecine pour autant.

 

Il faisait d’ailleurs partie de « la société des bisons » qui regroupe ceux qui ont rêvé de bison ainsi que du groupe nommé « Heyoka », de ceux qui ont rêvé d’oiseaux-tonnerre.

Le 25 juin, il dirige en tant qu’homme médecine la bataille de Little big horn avec les chefs Crazy horse et Gall.

Il meurt assassiné ainsi que son fils dans la réserve de great river le 15 décembre 1890 tué par la police indienne sous prétexte qu’il regroupait les indiens autour de la « danse des esprits »..

 

Pour en savoir plus

 

Article de wikipédia

 

 

SittingBull.jpg

                                                                                               Sitting bull

 

 

 

 

 

CRAZY HORSE

 

 

 

 

Né en 1839

 

Mort le 5 septembre 1877

 

Leader Lakota

 

Son nom en lakota : Tashunca uitco = « Ces chevaux ont le feu sacré ».

 

Son nom en français : cheval fou

 

 

                                                                          

 

 

Guerrier intrépide, visionnaire mystique, stratège exceptionnel et chef charismatique, il a animé, avec Sitting Bull, l’ultime combat des Indiens des Plaines du Nord. Crazy Horse est devenu le symbole de la résistance des Indiens à l’invasion blanche.

 

 

Crazy Horse représente actuellement le héros le plus pur et le plus respecté de la résistance des Indiens d’Amérique du Nord à l’invasion blanche. Sa bravoure au combat, ses qualités de stratège, son dévouement à son peuple, son mysticisme en font un personnage de légende. Lors de la Danse du Soleil, des intercesseurs spirituels invoquent l’esprit de Crazy Horse. L’expression "In the Spirit of Crazy Horse" est couramment employée par les militants indiens actuels pour marquer leur révérence à leur passé et leur esprit de résistance à la culture dominante.

 

Voici un excellent article plus complet que ce que j’aurais été capable de faire, ICI:

 

 

Crazy horse article larousse

 

 

 

 

GALL

 

 

 

Né en 1840

 

Mort le 5 décembre 1894

 

Son nom Pizi veut dire « bile » en français

 

Chef de guerre sioux Hunkpapa

 

 

 

Chef-gall-Sioux-Hunkpapa.jpg

                                                                                                        Gall

 

 

 

Gall est né dans l'actuel Dakota du Sud près de Moreau River. Il prit part à la guerre dirigée par Red Cloud de 1865 à 1868.

Après une période de paix, il devint chef de guerre sous les ordres de Sitting Bull. Il participe à ce titre à la bataille de Little Bighorn (25 juin 1876 )où le général Custer et ses hommes furent anéantis. Il décide en 1881 de cesser la guerre contre les blancs.

Il devint à partir de 1889 fermier et juge officiant à la Cour des Affaires indiennes de la réserve de Standing Rock. Gall défendit à cette période l'assimilation dans la culture de l'homme blanc. Il s'oppose alors à Sitting Bull, impliqué dans le mouvement de Danse des esprits qu'il dénonce comme une imposture.

Il mourut dans le Dakota du Sud et l'épitaphe qui fut inscrite sur sa tombe faisait l'éloge de ses qualités d'honnête homme.

 

 

 

 

KICKING BEAR

 

 

 

1850 environ /1904

 

 

kickingbear.jpg

              Kicking bear

 

Indien Sioux oglala

 

C’est un chef lakota, neveu de Sitting bull qui sera l’un des plus opposés à l’acceptation de la vie en réserves imposée aux indiens. Il sera l’un des instigateurs de la « danse des esprits » organisant des cérémonies que lui a enseignées le prophète.

 

En savoir plus:

 

 

Kicking bear sur l'encyclopédie larousse

 

 

 

 

BIG FOOT

 

 

 

 

Né en 1890

 

Mort le 29 décembre 1890

 

Chef sioux lakota Minniconjus

 

Nom lakota : Si Thanka ( grands pieds)

 

 

 

11019415.jpg                                                                

Big foot

 

 

 

 

Big foot est plus connu pour sa sagesse que pour ses exploits de guerrier. C’était un défenseur de la paix qui servait souvent de médiateur dans les conflits indiens. Il encourage d’ailleurs les siens à s’adapter à la civilisation blanche et fait construire des écoles pour les jeunes indiens et encourage l’agriculture dans la Grande réserve sioux. Lorsque les cérémonies de »la danse des esprits » se produisent dans sa réserve, les Minneconjous sont partisans de danser pour faire revivre les morts malgré les réticences de Big foot, mais celui-ci respecte les volontés de son peuple. Il est alors considéré comme fauteur de troubles et mis en prison et il arrive néanmoins à mettre les siens à l’abri avant l’intervention de l’armée dans la réserve.

En 1889, Big foot, à la tête de 350 Minneconjous auxquels se sont joints une quarantaine de Hunkpapas en fuite se joignent pour aller vers l’agence de Pine ridge où les attedent Red cloud.

Big foot atteint d’une pneumonie voyage en chariot. Ils sont arrêtés par l’armée et interrogés sans relâche et avec violence afin de leur faire avouer leur participation au massacre de Little Big horn 14 ans auparavant.

Le 29 décembre, lors du désarmement des guerriers, un coup de feu tiré inopinément ouvre le prétexte à l’armée pour commencer le massacre. Big foot, assis par terre reçoit deux balles tous les indiens désarmés sont tués.

 

 

 

Un prisonnier politique sioux

 

 

 

 

LEONARD PELTIER, le Nelson Mandela amérindien

 

 

 

 

images.jpg

image

 

 

Léonard est un sioux lakota incarcéré depuis 1976 pour un crime qu’il n’a pas commis. D’ailleurs Amnesty international estime qu’il devrait « être libéré immédiatement sans condition » !

 

Les faits

 

Dans les années 1970, le FBI utilisant son programme de contre-espionnage interne entreprend de déstabiliser et neutraliser l’AIM (american indian mouvement) dont fait partie Léonard Peltier en tant que leader.

Le 26 juin 1975, l’intrusion de deux agents du FBI sur la réserve de Pine Ridge où se trouve un campement de l’AIM provoque une fusillade. Les deux agents ainsi qu’un jeune amérindien sont tués. Léonard Peltier est arrêté et inculpé pour les meurtres des agents et condamné à deux peines de prison à perpétuité sans aucune preuve de sa culpabilité. Depuis 1976, il clame son innocence.

Il est devenu les symboles de la résistance des peuples indigènes au niveau international.

Il a reçu les soutiens de Nelson Mandela, Desmond Tutu, Rigoberta Menchu, le dalaï Lama, le sous-commandant Marcos, le parlement européen ainsi que des millions de personnes dans le monde.

 

Free Peltier

 

Free-Leonard-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-Indiens.jpg

 

Sources :  wikipédia, France-jeunes.net, yakimas.free, larousse.fr

 

Caroleone

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens, #matrilinéarité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe 02/09/2015 14:17

bonjour
Très bon site sur "les Sioux"... dommage qu'il y ait cette représentation de Crazy Horse... qui n'est pas lui. Crazy Horse ne s'est jamais laissé photographié et les quelques "photos" supposées être lui, sont des faux. Bonne continuation. Cordialement

caroleone 03/09/2015 08:54

Oui, j'ai vu ça récemment quand j'ai écris l'article sur la bataille de Little big horn. Mais cet article était bien plus ancien. Je retire l'image merci de me le rappeler et merci pour le commentaire.
caro