Etats-Unis /Canada : La nation Lakota

Publié le 3 Août 2017

Par Neeta Lind — Flickr link, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49311002

Les Lakotas sont un peuple autochtone des EU faisant partie du peuple Sioux dont il est l'une des 7 tribus ou conseil des 7 feux.

Il y a 7 branches Lakotas :

Brulés - Oglala- Sans Arc- Hunkpapa- Miniconjou- Two Kettles- Sihasapa (Pieds-Noirs Blackfeet à ne pas confondre avec la confédération Blackfoot qui sont d'autres Pieds-noirs).

Les Lakotas ou Sioux de l'ouest représentent le groupe le plus important de la nation Sioux.

C'est le peuple de grands chefs comme Sitting Bull, Red Cloud, Crazy Horse.

Pendant une quarantaine d'années, associés aux Cheyennes et aux Arapahos ils mènent une résistance farouche à l'invasion et à la colonisation blanche.

Un autre nom leur est donné : Teton (se dit" titon" en anglais) ou Titonwans

C'est le peuple qui s'est fait connaître aux EU et dans le monde pour ses combats obstinés et souvent victorieux menés contre l'hégémonie colonisatrice.

L'histoire des Lakotas est enregistrée sur les comptes d'hiver (waníyetu wówapi), des calendriers picturaux peintes sur des peaux de bison et plus tard enregistrés sur papier.

Par Internet Archive Book Images — https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14802784903/Source book page: https://archive.org/stream/archivesofaborig04scho/archivesofaborig04scho#page/n326/mode/1up, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42122273

Par Internet Archive Book Images — https://www.flickr.com/photos/internetarchivebookimages/14802784903/Source book page: https://archive.org/stream/archivesofaborig04scho/archivesofaborig04scho#page/n326/mode/1up, No restrictions, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42122273

 

réserve Cheyenne river- Par Inconnu ou non renseigné — U.S. National Archives and Records Administration, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17160260

Les réserves

ETATS-UNIS

Dakota du sud

Réserve indienne de Rosebud (Rosebud Sioux tribe) – Oglala- Brulés- Miniconjou- Two Kettles-

Réserve indienne de Pine Ridge – Oglala-

Réserve indienne de Lower Brulé – Brulés-

Réserve indienne de Cheyenne river (Cheyenne river Sioux tribe) – Miniconjou- Sans arc- Two Kettles- Sihasapa-

Réserve indienne de Standing Rock – Hunkpapa- Sihasapa-

Réserve indienne de Crow Creek- Brulés- Miniconjou- Ttwo Kettles-

Montana

Réserve indienne de Fort Peck (Fort Peck Assiniboines and Sioux tribes) – Hunkpapa-

CANADA

Petites réserves de la Saskatchewan, du Manitoba

Réserve Wood Mountain 160 – Lakotas Hunkpapa

Certains ancêtres des Lakotas ont fui au Canada après la bataille de Little Big Horn.

Les 9 groupes Dakota/Lakota du Canada ne sont pas considérés comme des amérindiens conventionnels par le gouvernement fédéral car non reconnus par un traité.

Réserve de Pine Ridge - By National PArk Service; Photographer: D. Luchsinger - http://www.nature.nps.gov/geology/cfprojects/photodb/Photo_Detail.cfm?PhotoID=359, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15303131

La réserve de PINE RIDGE

38.000 Sioux Oglalas

C'est la 2e plus grande réserve américaine après la réserve des Navajos.

1.5 millions d'hectares ( environ la taille du Connecticut).

Il y a 9 districts : Eagle nest- Lacreek- Medicine root- Oglala- Pass creek- Pine Ridge- Porcupine- Wakpamin et Wounded Knee.

Il règne une grande misère générale sur la réserve, le taux de chômage est de 80 à 90 %, le revenu moyen par personne est de 4000 dollars par an.

Plus de 53% des résidents du district Oglala vivent en-dessous du seuil de pauvreté.

La santé dans ce contexte a beaucoup souffert : plus de 80% des résidents souffrent d'alcoolisme, un quart des enfants sont nés avec un syndrôme d'alcoolisme foetal.

L'espérance de vie est pour les femmes de 52 ans et pour les hommes de 48 ans.

C'est la 2e plus basse de l'hémisphère occidental derrière Haïti.

Le taux de tuberculose et de diabète est 8 fois plus élevé que les moyennes nationales et le taux de cancer de l'utérus est 5 fois plus élevé que la moyenne américaine .

avec les notes du site Pine Ridge enfance solidarité.

Sacred stone camp de protestation au DAPL- Par Tony Webster from Minneapolis, Minnesota — Sacred Stone Camp, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=54799791

La Réserve de Standing Rock

8452 Sioux Lakota

C'est la 6e plus grande réserve des EU au point de vue de la superficie (9251.183 km2).

En 2016 Standing Rock, ses militants et supporters font parler d'eux au niveau international en raison de l'opposition qu'ils ont mené au projet de pipeline proposé par Energy Transfer partner et devant passer près de la réserve menaçant des sites sacrées. Après avoir été suspendu en fin d'année 2016 par Obama, le projet est entériné et soutenu par le nouveau président des EU Donald Trump.

Pour suivre la lutte de Standing rock sur le blog  ICI

Thomas White face- Par Heyn Photo — http://digital.denverlibrary.org/, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15378809

Les clans

OGLALA

42.357 personnes

C'est l'un des 7 clans formant la tribu des Lakotas.

Le groupe apparaît au XVIIe siècle et se sépare des autres au XIXe siècle. Vers 1830 il y avait 3000 membres.

Oglala= "ils se dispersent" en langue lakota

Un grand chef est issu de ce groupe, Crazy Horse (Tashunca-Uitco) au XIXe siècle.

Un autre grand chef est Red Cloud qui mène une grande résistance contre les blancs et l'armée américaine lors de la guerre de Red Cloud en 1866/1868. Les Oglalas participent également à la bataille de Little Big Horn.

De nos jours ils vivent sur la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du sud à la frontière avec le Nebraska.

15.221 Sioux Oglalas vivent sur cette réserve.

Sitting bull et sa famille- Par Von Bern — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49894967

HUNKPAPA

C'est l'un des 7 clans Lakota dont le nom veut dire "ils campent à l'entrée"

Ils vivent de nos jours dans la réserve de Standing Rock dans le Dakota du nord et le Dakota du sud.

Ils participent à la bataille de Little Big Horn.

C'est le peuple du chef Sitting Bull.

Ils étaient restés à l'écart de la guerre de Red Cloud car leur territoire n'était pas concerné mais des chefs comme Gall et Rain-in-the-Face combattent avec les frères du sud. Après la bataille de Little Big Horn, les Hunkpapas et les Sans Arc fuient vers le Canada et sont poursuivis sans relâche par l'armée. Ils trouvent refuge dans la Saskatchewan, accueillent en 1877 les survivants des Nez-Percés de chef Joseph, puis des Oglalas les rejoignent en novembre 1877.

L'extrême misère les oblige à retourner aux EU dans la réserve qui leur est attribuée.

 

Black rock

TWO KETTLES

O'ohe Nunpa

Avec les Sans Arc et les Minniconjou, ils faisaient partie de la branche centrale des Lakotas. C'est une sous-division de la tribu Lakota, décimée par l'épidémie de variole de 1851 puis par celle de choléra .

La tribu est éteinte à présent en tant que telle mais des descendants vivent parmi dans des réserves avec d'autres Lakotas dans la réserve indienne Cheyenne river.

Deux groupes existaient : O'Oha Nuna (Two Kettles)

 

Scorched lighning

SANS ARC

Itázipcho (ceux qui chassent sans arc)

Subdivision du peuple Lakota, faisant partie de la branche centrale des Lakotas.

De nos jours ils vivent dans la réserve de Cheyenne river

Spotted tail- Par Inconnu ou non renseigné — U.S. National Archives and Records Administration, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17208745

BRULES OU SICANGU

Sicangu = cuisse brûlées

De nos jours ils vivent sur les réserves de Rosebud et de Lower Brule dans le Dakota du sud.

Il y avait les Lower Brule (Kul Wicasa Oyate) les Upper Brulé (Heyata Wicasa Oyate) et les Brulés de la rivière Platte.

Un grand chef de cette tribu : Spotted Tail (Sintgé Gleska)

Spotted elk- By Joseph Henry Sharp - The Smithsonian American Art Museum, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30595999

MINICONJOUS

C'est aussi l'un des 7 clans des Lakotas

Leur nom veut dire "ils plantent près de l'eau"

De nos jours ils vivent dans la réserve de Cheyenne river

C'est le groupe du chef Big Foot ou Spotted Elk qui a été massacré à Wounded Knee en 1890.

Le territoire d'origine des Miniconjous partait des Black Hills  à la rivière Platte dans la Dakota du sud actuel.

Un autre chef de cette tribu : Touch the Clouds, frère de Big Foot et de Roman Nose, cousin de Crazy Horse.

By Stasven at English Wikipedia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3374205

By Stasven at English Wikipedia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3374205

Pulls the Bow- By Heyn & Matzen -  Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23335521

HISTOIRE

1660 : la population des Sioux est estimée à 28.000 personnes par les explorateurs français.

Après 1720 : la branche Lakota se divise en 2 groupes majeurs, l'un se rend dans la région de Lake Traverse à la frontière du Dakota du sud, du Dakota du nord et du Minnesota actuels et les Oglala qui occuperont la vallée de la James river.

Vers 1750 le groupe Lakota de Lake Traverse se déplace vers la rivière Missouri suivi 10 ans plus tard par les Oglalas et les Brulés. Les puissants Arikaras, Mandans et Hidatsas les empêchent un temps de traverser le Missouri. Mais ceux-ci vont subir de lourdes pertes avec une épidémie de variole de 1772/1780. Les Lakotas traversent le Missouri et s'étendent rapidement. Ils obtiennent des chevaux auprès des tribus du sud, abandonnent les villages sédentaires et l'agriculture. Le cheval leur offre une plus grande mobilité, ils optent pour des habitations faciles à transporter, les tipis. Leur économie avec l'acquisition des chevaux sera liée à partir de là à la viande de bison complétée par la cueillette de fruits et de plantes sauvages.

1765 : un groupe mené par le chef Standing Bear explore et découvre les Black Hills (Paha Sapa) puis le territoire Cheyenne. Leur arrivée stoppe la progression des Shoshones et des Utes.

1776 : Les Lakotas sont vainqueurs contre les Cheyennes qui avaient déjà pris la région aux Kiowas. Les Cheyennes partent vers l'ouest et les Lakotas élisent domicile dans les Black Hills. La tradition orale Lakota raconte un mythe fondateur qui fait naître le peuple dans les Black Hills : Tokahe (le Premier) serait sorti de Wind Cave (une grotte des Black Hills) et aurait découvert le monde créé par Wakan Tanka, le Grand esprit. Des observations menées sur la réserve de Rosebud semblent confirmer la présence des Lakotas dans les Black Hills il y a de cela plus de 3000 ans.

Après leur arrivée dans les Black Hills, ils font alliance avec les Cheyennes et les Arapahos pour combattre les autres peuples des plaines, les Crows, les Assiniboines, les Utes, les Gros Ventres, les Pawnees avec des méthodes de combat des indiens des plaines, le système de "coups" des attaques de petits groupes de guerriers très mobiles et la capture de chevaux.

By Lakota artist Red Dog - American Indians: Celebrating the Voices, Traditions & Wisdom of Native Americans, by the National Society for American Indian Elderly, Goldstreet Press, 2008, ISBN 9781934533123, pg 202, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11084778

By Lakota artist Red Dog - American Indians: Celebrating the Voices, Traditions & Wisdom of Native Americans, by the National Society for American Indian Elderly, Goldstreet Press, 2008, ISBN 9781934533123, pg 202, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11084778

1804/1806 : contact avec l'expédition de Lewis et Clark marqué par un affrontement. Les Lakotas refusent à l'expédition de continuer en amont.

1830 : construction du Fort Laramie par l'armée des EU sur les terres Lakotas sans leur autorisation où aura lieu en 1851 la signature du traité de Fort Laramie négocié par les EU pour protéger les voyageurs sur la piste de l'Oregon. ce traité reconnaît la souveraineté des Lakotas sur les Grandes Plaines en échange du passage sur la piste de l'Oregon "tant que le fleuve coule et que l'aigle vole". Le traité n'est pas respecté par les EU surtout après la découverte de l'or et les Lakotas attaquent les convois de colons ce qui mènera à des expéditions punitives contre eux.

1854 : Incident Grattan ou la "Vache du Mormon", un massacre de soldats par les Sioux, un an après débutent les guerres amérindiennes qui dureront 40 ans.

1855 : Les soldats du général Williams S.Harney pour venger le massacre de Grattan attaquent un village Lakota au Nebraska et tuent une centaine de femmes et d'enfants.

Après 1860 : les Lakotas, les Arapahos et les Cheyennes du nord s'unissent pour continuer de mener des attaques pour empêcher la colonisation.

les Sioux chargent à la bataillede Rosebud- Par Charles St.G. Stanley — , Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11558587

1858/1861 : ruée vers l'or du Colorado

1862 : guerres des Dakotas dans les Black Hills considérées sacrées par les Lakotas et d'autres peuples Sioux, où ils s'opposent à l'exploitation minière.

29 novembre 1864 : massacre de Sand Creek. Suite au massacre des Cheyennes et d'Arapahos sur le territoire du Colorado, les Lakotas viennent en aide à leurs alliés du sud et participent en janvier 1865 au raid sur la ville de Julesburg sur la South Platte river.

1865 : Les Lakotas repoussent l'expédition du général Patrick E.Connor.

1866/1868 : guerre de Red Cloud combat entre l'armée et les Lakotas le long de la piste Bozeman. Red Cloud mène sont peuple à la victoire. La piste Bozeman permet aux colons et aux mineurs de se rendre au Montana pour atteindre des mines d'or. Elle traverse le territoire des Black Hills, les Bighorn mountains, coupe le territoire Lakota en 2. Les Lakotas s'y opposent et tentent de faire fermer la piste

1868 : traité de Fort Laramie de 1868, qui exempte les Black Hills de toute colonie blanche. Une réserve La grande réserve Sioux est dessinée sur une partie du territoire incluant les Black Hills. Les amérindiens qui voudront vivre sur cette réserve recevront des marchandises et devront se former à l'agriculture et à l'élevage et envoyer leurs enfants à l'école. Quatre ans plus tard, l'or est découvert dans les Black Hills, les prospecteurs arrivent. Le général Custer est celui qui est chargé de faire régner l'ordre, de protéger les colons des amérindiens.

1876/1877 Guerre des Black Hills

La découverte d'or dans les Black Hills en 1874 amène les premiers prospecteurs d'or. En 1875 le gouvernement tente d'acheter les Black Hills aux Lakotas, devant leur refus, en décembre il ordonne aux amérindiens vivant sur le territoire de chasse de se rendre sur la réserve. Suivant Crazy Horse et Sitting Bull, les Lakotas et les Cheyennes refusent de se soumettre.

1876 : le général Philip Sheridan se lance à la poursuite des rebelles, c'est la campagne contre les Sioux.

17 juin 1876 : le général George Crook est tenu en échec par les guerriers de Crazy Horse sur la rivière Rosebud.

Sitting Bull- By Unknown or not provided - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17202065

25 juin 1876 : Bataille de Little Big Horn - Custer qui a sous-estimé les forces amérindiennes et leur pouvoir stratégique est tué avec ses hommes du 7e régiment de cavalerie.

Printemps 1877 : Sitting Bull et les siens partent se réfugier au Canada.

Mai 1877 : reddition de Crazy Horse à Fort Robinson, il sera assassiné en septembre 1877.

Les Lakotas refusent d'abandonner les Black Hills, les collines sacrées que le gouvernement annexe en 1877.

Années 1880 : la chasse au bison pour permettre l'avancée du chemin de fer, et en même temps venir à bout des tribus amérindiennes dont c'était l'unique source de ressource a presque anéanti le grand troupeau de bisons américains.

1889 : avec le General allotment act, la Grande réserve Sioux est morcelée en 6 petites réserves. Ce sont les réserves qui existent de nos jours : Pine Ridge, Rosebud, Cheyenne river, Standing Rock Crow Creek, Lower Brule.

Les Lakotas ont du mal à s'adapter à la vie humiliante et pauvre des réserves.

ghost dance des Oglalas à Pine Ridge- Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=716956

La danse des esprits ou Ghost dance 

En 1890, Jack Wilson, un chef religieux amérindien connu sous le nom de Wovoka a une vision et déclare qu'il est le messie de son peuple. Il donne une première danse des esprits dans le but de contacter les esprits par la transe. Des guerriers Lakotas de la réserve de Pine Ridge, Kicking Bear et Short Bull se convertissent à la danse des esprits mais refusent l'idée de pacifisme de Wovoka. La majorité des amérindiens de Pine Ridge semble s'être convertie à ce mouvement religieux mais non Sitting Bull. Pour autant il garantit la liberté religieuse. Cette tolérance se sa part est interprétée par le général Nelson Miles comme un soutien total et il ordonne l'arrestation de Sitting Bull. 43 policiers viennent pour arrêter le grand chef le 15 décembre 1890 à la Standing Rock agency. Des coups de feu éclatent et Sitting bull fait partie des tués.

400 danseurs de la danse des esprits Hunkpapa Lakota s'enfuient alors vers la réserve de Cheyenne river dans Lakotas Miniconjous.

Une majorité se rend mais 38 continuent à résister sur le site du campement de Big Foot, le cousin de Sitting bull choisi comme nouveau chef.

Miles ordonne l'arrestation de Big Foot, mais l'armée temporise arguant que celui-ci a une réputation pacifiste et peut empêcher les hostilités.

Les danseurs des esprits étaient affaiblis par le retrait volontaire de la plupart des Oglalas et des Brulés du bastion des danseurs des esprits.

Miles craignant que la réelle destination de Big Foot ne soit la bastion, déploie les 6e et 9e régiments de cavalerie pour bloquer les Miniconjous.

Le clan de Big Foot est intercepté par le major Samuel Whitside et 200 hommes du 7e régiment de cavalerie.

Whitside transfère Big Foot vers l'ambulance de campagne car celui-ci souffre d'une grave pneumonie et escorte les Lakotas à leur camp pour la nuit à Wounded Knee creek. L'armée fournit aux amérindiens des tentes et des rations (on dénombre alors 120 hommes et 230 femmes et enfants). Pendant la nuit le colonel James W.Forsythe était arrivé avec une batterie de mitrailleuses disposées sur une petite colline surplombant le campement et déclare que les Lakotas doivent être transférés au camp militaire à Omaha (Nebraska). Ils confisquent les armes des amérindiens et on ne sait d'où part un coup de feu accidentel. Les soldats ouvrent le feu et tuent les hommes, poursuivent les femmes et les enfants pour les abattre à plusieurs kilomètres à la ronde. Ils massacrent 370 Lakotas.

C'est le massacre de Wounded Knee.

le chef Big Foot abattu par un soldat alors qu'il souffrait d'une grave pneumonie, git dans la neige à Wounded Knee- Par Inconnu ou non renseigné — U.S. National Archives and Records Administration, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17062175

By Unknown or not provided - U.S. National Archives and Records Administration, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17160626

La danse des esprits

Les participants dansaient jusqu'à entrer en transe et pouvaient ainsi entrer plus facilement en contact avec les esprits des ancêtres, se détacher mentalement de la terre et toucher ainsi l'étoile du berger.

Pendant presque un siècle les chefs religieux ont dû rester dans la clandestinité. En 1978 est voté par le congrès l'American indian religions freedom act par lequel cessent les entraves aux pratiques spirituelles amérindiennes.

Malgré cette interdiction les cérémonies et la langue ont persisté dans l'ombre.

Chaque été sur la réserve de Pine Ridge ont lieu plus de 50 danses du soleil . Le rituel consiste en des danses, des prières, des méditations, des purifications dans les huttes à sudation et des jeûnes) Les hommes qui sont jugés aptes à supporter l'acte symbolique d'autosacrifice collectif se transpercent le dos ou la poitrine à l'aide d'aiguilles en os liées à des cordes aux peupliers qui ont été plantés de façon rituelle. Ils s'agitent en tout sens pour se libérer et déchirent alors leur peau.

Un témoignage sur la réserve de Pine Ridge d'une française qui y a assisté  ICI

L'American Indian Movement AIM en 1973

En février 1973 des membres de l'AIM occupent le site du massacre de Wounded knee pour protester contre le viol des traités et la corruption des responsables tribaux. Le gouvernement tribal a formé une milice, les gardiens de la nation Oglala (Goons) et avec l'aide de gardiens nationaux et du FBI ils ont affronté les activistes. Le mouvement était conduit par Russell Means et Dennis Banks, ils cherchaient également à toucher un point sensible dans la conscience américaine. Le massacre de Wounded Knee en 1850 a marqué des générations d'amérindiens, cet épisode demeure l'un des plus sombres des guerres amérindiennes. Les militants de Wounded Knee 1973 éveillèrent donc la sympathie de l'opinion américaine, l'intérêt des médias. Cette occupation est l'une des plus spectaculaires de l'action militante amérindienne des années 70. Mais pour autant les conditions de vie sur la réserve de Pine Ridge ne seront pas améliorées et aucun représentant de la Maison Blanche ne rencontrera les leaders amérindiens pour renégocier le traité de 1868 . De même l'enquête de corruption à Pine Ridge fut abandonnée et dans les mois qui suivirent les militants de l'AIM seront la cible de la répression policière. Certains militants pourront s'enfuir, d'autres seront traduits devant la justice.

Leonard Peltier accusé du meurtre d'un agent du FBI suite à une altercation mal élucidée est toujours en prison. Sa dernière chance de sortir de la prison a été perdue avec le refus d'Obama de gracier ce militant et cet homme exemplaire avant son départ de la Maison Blanche.

Sources pour ces 2 parties : L'Humanité, de Wounded Knee 1890 à Wounded Knee 1973 et Reportage chez les Sioux dans la réserve de Pine Ridge, national geographic

Par Votesmall — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39656359

Les Black Hills, ne pas abandonner

Les Lakotas ne se sont pas résignée à la perte des Black Hill et en 1977 la commission qui a examiné les revendications amérindiennes leur accorde une indemnité de 17 millions et demi de dollars pour la perte des Black Hills.

En 1980 la cour suprême des EU porte l'indemnité à 105 millions de dollars.

Mais les Lakotas tiennent un référendum et celui-ci refuse l'indemnité et demande le retour des Black Hills à la nation Sioux.

"Les Black Hills ne sont pas à vendre. Nos ancêtres sont morts pour les Black Hills. Nous ne les vendrons jamais".

Les conseils tribaux des 8 nations Sioux à leur tour refusent l'argent.

En prenant cet argent cela reviendrait à cautionner le vol de leurs terres.

Pourtant, la misère est présente dans les tribus, pour autant chacun s'entend pour refuser toute somme d'argent.

En 1985 le projet un projet est présenté devant le congrès américain par un sénateur du New Jersey, Bill Bradley pour restituer une partie des Black Hills à la nation Sioux (1/7e du massif, les forêts nationales). Le congrès refuse la proposition.

En 1989 un 2e projet est présenté à l'identique et demandant des indemnités pour les terres restant aux mains des blancs. Cette proposition est repoussée également, les habitants blancs du Dakota du su sont forcément hostiles à la restitution de terres aux Sioux.

Les Sioux ont pourtant un «titre indigène" qui résulte d'une occupation longue et continue d'une terre par une tribu.

Ce qui lui confère un droit dans le droit international. De plus les Sioux possèdent les Black Hills ne serait-ce que par la signature du traité de Fort Laramie de 1868 conclu entre les 2 nations souveraines et soumis au droit international.

Les Black Hills représentent de grandes sources de revenus pour les entreprises installées et pour l'état fédéral. Le tourisme est important ne serait-ce que pour le seul site du Mont Rushmore pour venir admirer les faces de ces gouvernants blancs qui ont permis le colonialisme et qui siègent sur une montagne sacrée pour les amérindiens comme une cicatrice au milieu de leur figure.

Le Dakota du sud et le Wyoming partagent les énormes revenus des coupes de bois, les mines d'or hyper polluantes continuent d'être prospères.

Alors les Sioux et leurs belles montagnes sacrées attendront mais ne cèderont pas.

source

le frère de Leonard Peltier contre le DAPL- By Rob87438 - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53969590

Cet article peut être complété avec tous les articles du blog en lien ci-dessous qui concernent leur mode de vie, leurs coutumes, leur peuple ou leur groupe de langue ainsi que les batailles :

Les indiens des Grandes Plaines

La nation Sioux

Des langues et des hommes : Les langues siouanes

La danse du soleil des amérindiens

Le tipi des amérindiens

La hutte à sudation

Sites amérindiens sacrés : Les Black Hills

Guerres amérindiennes : La bataille de Rosebud creek

Guerres amérindiennes : La bataille de Little Big Horn

Les articles au sujet de Leonard Peltier

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Lakota

Repost 0
Commenter cet article