Des diné (navajos) se joignent à des communautés du Nouveau-Mexique pour dire "NON" à la centrale polluante de San Juan

Publié le 9 Février 2015

 

DES GROUPES DU NOUVEAU-MEXIQUE EXIGENT QUE LA COMMISSION DE REGULATION DE L’ETAT REJETTE LE PROJET DE LA FIRME PNM

La Commission Publique de Régulation du Nouveau-Mexique conclut les consultations sur le projet de la firme PNM pour la Centrale au charbon coûteuse et dépassée de San Juan

Lundi 2 février 2015
Par Shane Levy, Sierra Club – shane.levy@sierraclub.org 
Mike Eisenfeld, San Juan Citizens Alliance – meisenfeld@frontier.net 
Joan Brown, New Mexico Interfaith Power and Light (NMIPL) info@nm-ipl.org 
Colleen Cooley, Dine’ CARE ccooley22@gmail.com 
Julie Ruth, Positive Energy Solar julie@lokacreative.com
Traduction Christine Prat

 

ALBUQUERQUE, Nouveau-Mexique – Une coalition de groupes communautaires du Nouveau-Mexique a appelé aujourd’hui la Commission Publique de Régulation (PRC) à rejeter un projet de la firme PNM visant à étendre l’engagement énergétique à la Centrale Electrique au charbon de San Juan – San Juan Generating Station – menaçant par là la santé et la sécurité financière de familles du Nouveau-Mexique pour des années à venir. La PRC a récemment conclu des consultations sur la proposition de PNM, qui suscite une forte opposition au Nouveau-Mexique, de la part de leaders religieux, de groupes de santé publique, de partisans de l’énergie propre, d’organisations écologistes et beaucoup d’autres.
« Çà suffit, il est temps que PNM commence à investir dans des sources d’énergie plus propres, pour nos enfants et les générations futures » dit Colleen Cooley de Diné C.A.R.E. « Les Diné qui résident entre la centrale de San Juan et celle de Four Corners [photo ci-contre]souffrent des injustices climatiques depuis beaucoup trop longtemps et il faut que çà cesse. Nous ne sommes pas assez riches pour déménager du territoire de nos communautés et nous méritons de l’air pur et de l’eau propre. »
« Nous traversons ce que les Chrétiens appellent un Kairos, un moment de vérité, c’est-à-dire un moment décisif pour passer à l’action, pour se préoccuper de la justice environnementale et économique dans notre communauté, en choisissant une énergie plus propre et renouvelable au lieu d’un futur de charbon polluant » dit Sœur Joan Brown, Directrice Exécutive d’Interfaith Power and Light Nouveau-Mexique (NMIPL). « Les gens de foi sont très préoccupés et entreprennent des actions pour protéger notre air, notre sol et notre eau sacrés de la dangereuse pollution au charbon. De plus en plus de lieus de culte au Nouveau-Mexique investissent dans des solutions d’énergie propre en installant des panneaux solaires et en améliorant l’efficacité énergétique. Nous prions pour que la Commission (PRC) se rende compte de sa responsabilité vis-à-vis du bien commun, de la vie et des générations futures au cours de ses délibérations. »

 


San Juan, photo Theo Koppen

 

Au cours des dernières semaines, le soutien pour la continuation du charbon à la centrale de San Juan s’est évaporé quand la compagnie a admis qu’il y avait des risques financiers importants pour le futur de la centrale. Plus tôt en janvier, Farmington, au Nouveau-Mexique, la ville où se trouve la centrale, a abandonné ses projets d’acquérir une part accrue de la centrale à cause d’inquiétudes quant à la fiabilité et aux coûts énormes qui en résulteraient pour la communauté. D’autres intervenants du Nouveau-Mexique se sont également retirés d’un accord qui perpétuerait l’usage de charbon par PNM à la centrale, citant l’incertitude généralisée sur les opérations de San Juan.
« Alors que PNM fait pression pour faire avancer son projet d’accroitre sa part dans la centrale polluante et dispendieuse de San Juan, les municipalités et les services de notre région se retirent pour protéger les communautés des risques croissants de la centrale » dit Nellis Kennedy-Howard de la Campagne du Sierra Club Au-delà du Charbon. « Les intervenants économiques ont retiré leur soutien les uns après les autres au projet de PNM, mais PNM refuse de céder. Les actions de PNM affectent la santé et la sécurité financière de familles dans tout le Nouveau-Mexique en attirant des clients pour la centrale polluante et chère de San Juan tout en combattant des solutions énergétiques abordables et propres. Nous méritons mieux. »
« Avec la preuve évidente que continuer à investir dans la centrale de San Juan est une mauvaise décision pour les affaires, il apparaît que PNM va faire payer les coûts du contrôle de la pollution et des risques environnementaux aux usagers » dit Mike Eisenfeld, Coordinateur pour l’Energie de l’Alliance des Citoyens de San Juan. « Comme si çà ne suffisait pas, PNM envisage de devenir propriétaire de la source de charbon pour la centrale de San Juan : la Mine de San Juan ou une nouvelle mine de charbon. L’histoire ne fait qu’empirer. »
Le futur du charbon à la Centrale de San Juan est devenu de plus en plus incertain au cours des dernières semaines, au fur et à mesure que des augmentations de coûts et des défis surviennent, entre autres l’incertitude sur la provenance du charbon pour la centrale après 2017. Le mois dernier, la firme Tucson Electric Power, en Arizona, a annoncé qu’elle n’achèterait pas la mine de charbon de San Juan qui fournit la Centrale de San Juan. En plus, PNM a annoncé que la facture totale pour son projet d’accroitre la dépendance au charbon polluant et à d’autres fuels chers avait fait un bond de plus d’un milliard de dollars, ces coûts devant vraisemblablement être répercutés sur les usagers locaux. Çà vient seulement quelques semaines après que PNM ait présenté une proposition de nouveau tarif qui, si elle était approuvée, entrainerait une augmentation de près de 10 dollars par mois pour un ménage moyen, à cause des projets de continuer à brûler du charbon dans la centrale pour l’avenir prévisible.
« Le point de basculement est derrière nous. Les gens du Nouveau-Mexique veulent de l’énergie abordable et renouvelable – même PNM le reconnaît dans sa nouvelle campagne de publicité. Au cours des consultations, il a été démontré que l’énergie renouvelable est moins chère, plus sûre et fournit suffisamment d’électricité au Nouveau-Mexique. La Commission doit décider en faveur de la population et conduire le Nouveau-Mexique vers le futur d’énergie propre que les habitants demandent » dit Regina Wheeler, PDG de Positive Energy Solar.
« La Ligue des Femmes Electrices du Nouveau-Mexique s’oppose au projet de PNM pour remplacer l’électricité produite par les Unités 2 et 3 de la centrale de San Juan, en partie parce que c’est trop dépendant de fuel fossiles et pas assez d’énergies renouvelables, et en partie à cause des milliards de litres d’eau utilisés annuellement pour les centrales au charbon et nucléaires » dit Judy Williams de la Ligue des Femmes Electrices de Nouveau-Mexique.

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #pilleurs et pollueurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article