En Guadeloupe les ouvriers de la banane ne veulent plus être des esclaves

Publié le 5 Juin 2017

Les ouvriers de la banane sont en grève générale depuis le 18 mai. Faute d'obtenir l'ouverture de négociations, ils vont durcir leur mouvement en ce début de semaine. « Nous sommes des esclaves, nous allons nous libérer nous-mêmes. »

Bondé, le local de la CGTG à Bergevin, jusqu'à l'extérieur. Vendredi matin, plus de 200 ouvriers de la banane, représentant des exploitations de tout l'archipel, sont venus à la rencontre de la presse. L'objectif, expliquer les motivations de leur mouvement - grève générale depuis le 18 mai -, leurs revendications, et les moyens qu'ils s'apprêtent à mettre en oeuvre pour se faire entendre.

la suite : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guadeloupe, #Travailleurs en lutte

Repost 0
Commenter cet article