Poèmes de Mario Payeras en français

Publié le 17 Janvier 2017

La pensée est un oiseau étrange

La pensée est un oiseau étrange
qui se nourrit de ses propres erreurs.

Toute philosophie garde quelque chose des sophismes
en face desquels elle s'érige comme vérité.

Des résidus de théorie nous construisons le marteau
pour démolir l’ancien (le vieux).


Mario Payeras Solares

Titre en espagnol : El pensamiento es un pájaro extraño

Chilabasún

Il y a un lieu nuageux dans les montagnes du nord
celui que les hommes nomme Chilabasún.

C’est une zone fréquentée par des oiseaux migrateurs
et ceux qui ont toujours d'un homme appris à les chasser aux crépuscules
en attirant avec du feu les bandes vers les barrières de carex
où ils se brisent étourdis,
puisque les oiseaux arrivent toujours de l'est
et confondent avec le soleil le nuage illuminé.

Nous sommes communistes
et le projet nous est facile de distribuer les biens matériels
parce que nous n'avons rien;
mais nous ne distribuons pas de la même manière
le nouvel amour de notre cœur,
puisque nous ne sommes pas encore comme ces compañeros inoubliables de la sierra
qui ont toujours ignoré le sens et la théorie de la propriété terrestre.

Mario Payeras Solares

Qui était Mario Payeras ?

Celui qui portait le surnom de Comandante Benedicto était un poète, un philosophe, un essayiste et un homme politique guatémaltèque.

Mais il était aussi un guérillero.

Membre du parti du travail et fondateur de l'armée de guérilla des pauvres (EGP), il faisait partie de la colonne initiale qui est entrée à Ixcan depuis le Mexique.

En 1984 il quitte l'EGP suite à des désaccords et fonde avec des dissidents un groupe non armé, Octobre révolutionnaire qui dure 9 ans.

Il meurt au Mexique le 16 janvier 1995

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guatemala, #La poésie que j'aime

Repost 0
Commenter cet article