Poésie amérindienne : Eliane Potiguara

Publié le 18 Août 2017

Por Elisabete Alves, MinC/BR, crop de Praxides - Flickr: https://www.flickr.com/photos/ministeriodacultura/15539928898/, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=46300632

Eliane Potiguara  (Eliane Lima dos Santos Potiguara) est née en 1950 à Rio de Janeiro.

Elle a une formation en Lettres et en Sciences de l'Education, fondatrice de l'association Rede Grumin de Mulheres indigenas qui a pour but de former à différents niveaux les femmes indigènes pour qu'elle puissent participer activement à la défense de leurs droits, de leurs communautés et de leur environnement traditionnel.

Elle écrit également des livres pour enfants, des essais, de la poésie le tout en harmonie avec son engagement généreux qui en fait une activiste reconnue, citée plusieurs fois pour le prix nobel de la paix.

Elle vient du peuple Potiguara dont elle porte le nom, un peuple de langue tupi-guarani.

Viens, ma soeur
Bois à cette source qui t'attend
Mes paroles douces et tendres.
Crie au monde ton histoire
Va devant toi et ne désespère pas

Viens, ma soeur
Bois à cette source véritable
Car je fais redresser ta tête
Car ta douleur n'est pas première
Et un nouveau jour commence toujours

(.....)

Eliane Potiguara

(....)
Brésil, que faire de ma face d'indienne ?

Je ne suis pas violence
Ou stupre
Je suis histoire
Je suis cunhã
Entrailles brésiliennes
Ventre sacré
Peuple brésilien
Ventre qui a enfanté
Le peuple brésilien
Aujourd’hui il est seul....
Le ventre de la mère féconde
Et les cantiques qu'autrefois elle chantait
Sont aujourd'hui des cris de guerre
Contre le massacre immonde
(....)

Eliane Potiguara (Brésil)

cunhã : en tupi guarani signifie langue déliée, désigne la femelle des animaux ou dans le Maranhao une jeune femme métisse

Repost 0
Commenter cet article