"GAZ TOI, POV'CON"

Publié le 29 Novembre 2011

Languedoc-Roussillon Gaz de schiste :


Total veut empêcher l'annulation
de son permis !

 

 

241717PasTouche.jpg

 

 

 

CHE4EVER

 

Total va déposer un recours contre l’État pour l’abrogation de son permis d’exploration de gaz de schiste dans le sud de la France, qu’il juge non conforme à la loi, a annoncé hier son PDG, Christophe de Margerie.

 


 

376887Gaz2schiste.jpg

 

« Nous allons faire un recours contre l’abrogation de notre permis Montélimar », a déclaré le patron du géant pétrolier et gazier français lors d’un forum organisé par le journal Libération à Lyon. Le permis de Montélimar couvre une zone de 4 327 km2 du nord de Montélimar jusqu’à Montpellier, sur plusieurs départements dont l’Ardèche, la Drôme et le Gard.

 

 

 

Margerie.jpg

 

 

« Nous avons respecté la loi et nous ne comprenons pas que la loi soit invoquée pour abroger notre permis », a dit Christophe de Margerie lors d’un échange avec l’écologiste José Bové, chef de file des anti-gaz de schiste en France.

La forme du recours sera annoncée ultérieurement, la date butoir étant le 12 décembre. Le groupe a la possibilité de faire soit un recours de contentieux en justice, soit un recours administratif adressé aux ministères de l’Écologie et de l’Énergie qui ont abrogé son permis.

 

 

Le gouvernement avait annoncé le 3 octobre l'abrogation des trois permis d’exploration d’hydrocarbures  visant exclusivement selon eux le gaz de schiste, à la suite de la nouvelle loi adoptée en juillet interdisant en France la technique controversée de la fracturation hydraulique, accusée de polluer les sous-sols.

Total avait fait part de sa "surprise", le groupe s’étant explicitement engagé à ne pas utiliser la fracturation hydraulique dans son dossier remis au gouvernement.

 

 

489898gazoq.jpg

 

 

 

 

 


Alors quelles techniques ?


Mais la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet avait fait valoir l’argument selon lequel que "ce rapport n’était pas crédible". Dans une lettre notifiant Total de sa décision, la Direction de l’Énergie du ministère estime que le géant pétrolier français n’a pas "suffisamment explicité" les techniques de substitution auxquelles il comptait avoir recours.

 



 

Source : Midi Libre

 

 

 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #pilleurs et pollueurs, #La voix des camarades

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Bonjour Caro,


Comme tu le soulignes, les problèmes d'énergie qui se posent à nos sociétés "évoluées" sont encore plus criants pour celles en voie de développement.
Je suis persuadé que ces problèmes sont insolubles s'ils ne sont pas traités d'une manière trans-nationale.
Ce qui, aujourd'hui, guide le choix des solutions n'est ni l'intérêt des peuples ni le futur que nous laisserons aux générations à venir, mais :  quelles sont les énergies qui permettent de
réaliser le profit maximum et immédiat.
Le développement de l'éolienne en est une preuve évidente.


Comme je l'ai dit, les lobbies de tous poils gangrènent ce débat. Si on le cantonne dans les critères de rentabilité capitaliste, nous allons droit dans le mur. La notion de rentabilité doit
sortir du débat et ne devrait être prise en compte que la satisfaction des besoins et la répercussion qu'elle a sur l'environnement, et l'héritage que nous laisserons aux générations futures.


C'est une réorientation complète de la société qui doit être envisagée. Je crois illusoire de se passer, dans les 50 ans qui viennent, de l'apport énergétique du nucléaire. En revanche, je suis
convaincu qu'il peut représenter une menace pour l'avenir s'il continue d'être exploité pour la seule rentabilité financière.


Les capacités créatrices de l'homme sont sans limite mais leur moteur aujourd'hui est malheureusement la recherche du profit. Est-il utopique de penser qu'un jour, l'homme saura raisonner en
dehors de ce schéma et que seul l'intérêt général déterminera les choix qu'il opère ???


Le pétrole était un bon compromis, le charbon avant lui. Pourtant, combien de morts directes dans les mines, combien de vies brisées pour son extraction ?


Combien de conflits et de morts pour la maîtrise des puits et des champs pétrolifères ?


Combien de forêts et d'éco systèmes dévastés au seul profit des compagnies internationales ?


Nous ne savons toujours pas stocker l'électricité à grande échelle. Les recherches en la matière sont nettement insuffisantes car difficilement quantifiables quant aux possibles gains à court
terme. C'est pourtant une vraie piste. Nos capacités de production sont sous employées. Si nous avions stocké tout ce qui est produit pour faire face aux quelques pointes de consommation,
beaucoup de problèmes seraient résolus.


Je ne développe pas d'avantage mais cela démontre pour moi, et je suis sûr que tu partages cette analyse, que le système capitaliste est incapable de répondre aux besoins de l'homme, qu'il est
urgent de changer le mode de production dans tous les domaines, que ce ne soit plus le profit qui dicte sa loi, mais la réponse aux besoins fondamentaux des hommes.


Amitiés
C


Bonjour Serge


 


Oui, en effet je rejoins ton raisonnement qui est très juste et je ne peux malheureusement pas y donner de réponse parce que j'ai l'impression que plus on avance dans le temps et dans l'UE et
plus on s'éloigne des besoins fondamentaux des peuples et de la protection de l'environnement.


Pour ma part, je rêve d'une organisation comme l'ALBA qui existe en Amérique latine et qui est source de nombreuses avancées sociales pour des pays en voie de développement...hors contrôle
yankee, le comble du bonheur !!


Le HIC chez nous, c'est qu'il n'y a plus de pays "socialistes" en Europe et c'est bien là où le problème est dramatique, plus de pays socialistes, plus de partis communistes, je suis donc très
inquiète pour notre avenir, pour l'avenir des peuples et l'avenir de l'environnement puisqu'à présent ce sont les banques qui dirigent l'UE et que connaissent-elles des problèmes liés à
l'écosystème ?


Michel Peyret m'avait envoyé une documentation  au moment de Fukushima sur le nucléaire lié à la fusion, mais il parait que c'est aussi risqué et polluant......à moins de ressortir les
travaux de recherche de Tesla comme papy le préconise, et il y a matière à développer c'est certain, je ne vois pas quelle solution nous avons. Si, abolir une bonne fois pour toute le
capitalisme, et je ne vois pas non plus beaucoup d'amateurs autour de moi !!


C'est désespérant comme l'actualité, comme la connerie humaine, comme plein de choses qui m'énervent comme ça parce que l'on avance pas et je suis persuadée que nous n'avons plus de temps à
perdre en tergiversations.


Merci encore de ta visite


Bises


 


caro



C

Bonsoir Serge,


 


Je t'avais répondu longuement et puis, j'ai encore bricolé un truc, appuyé sur la mauvaise touche et tout s'en envolé !!


Je disais donc que le problème que nous allons avoir dans les décennies à venir va être évidemment ce problème d'énergies renouvelables et si l'on veut continuer à maintenir un confort de vie
pour tous, il y aura un HIC un jour ou l'autre.


Ce problème est présent en Amérique latine pour une autre raison très simple : le développement humain et social d'une masse avec un territoire aux ressources terrestres considérables mais qui
possède des forêts qui sont le poumon de la terre et des indiens qui la maintiennent encore en état. Pour des gouvernements progressistes, imagine le dilemne entre développer le pays humainement
et préserver l'écosystème et les ethnies ?


C'est ingérable mais certainement les chercheurs et les sociologues s'y emploient, du moins, je l'espère.


Je ne suis pas une adepte des technologies même si je m'y mets tranquillement et tu sais que je ne consomme pas beaucoup d'essence pour ma part, mais je pense qu'un jour ou l'autre les
générations seront confrontées à un choix évident entre le confort des habitations par rapport au transport individuel.....


Toutes les énergies sont polluantes et condament des minorités, c'est donc un gros problème pour l'avenir. Et le plus gros problème concerne les lobbies parce que eux manipulent les consommateurs
et poussent à consommer toujours plus, c'est donc un cercle vicieux .


Tu vois, je n'arrive plus à retrouver mon fil, je vais donc abréger tes souffrances en te confiant ce souhait que j'ai pour ma part d'une vie simple liée à la nature et aux animaux, tu sais de
quoi je parle et l'on est d'accord à ce sujet !!


Alors, je propose de retourner aux voitures à crottin, certes ça pue mais pas autant que l'essence !!


Bises et bonne soirée


 


caroleone


 





 


 


 
S

Bonsoir Caro,


S'agissant du même article, voici le commentaire que je viens de faire sur celui de Papy.


Amitiés.


 


"Permets-moi de te livrer ci-après une partie de ma réflexion.


L'utilisation des gaz de schiste, comme toutes les énergies possibles, devrait être analysée en fonction de deux critères : qu'apportent-ils et que représentent-ils comme danger ? 


Il semble admis pour tout le monde (sauf pour les producteurs) que le danger est bien trop important par rapport à leur intérêt. Il est donc bon que la volonté populaire ait fait, au moins en
apparence, capoter ce projet.


Toutefois, le problème plus général de 'l'énergie" n'a reçu à ce jour, aucune réponse satisfaisante. L'hypocrisie de l'Allemagne sur le nucléaire atteint même des sommets ...
Promettre l'arrêt de leurs centrales qui entraînera un manque considérable d'électricité disponible, et annoncer qu'ils achèteront pour compenser, de "l'électricité nucléaire" à la France, relève
de la pire tartuferie.



De même, envisager de remplacer les centrales françaises par de "l'éolien" est, au mieux ridicule, au pire une grave mise en danger de notre indépendance énergétique.


Aujourd'hui, en matière d'énergie, il est tout simplement impossible d'avoir un débat serein. Les différents lobbies pro-ceci anti-cela polluent ce débat.


Si on veut vraiment mettre en place une politique énergétique cohérente, c'est à dire qui permet à notre peuple de vivre correctement en respectant, non pas la planète, ce qui ne veut pas
dire grand chose, mais les conditions de vie que nous léguerons à nos enfants, il faut commencer par se poser la question de ce qui est indispensable pour assurer une vie décente à chacun et
quelles sont les mauvaises habitudes qu'il est indispensable de supprimer.


Ensuite, nous pourrons décider des types de production qui permettront réellement de satisfaire ces "besoins".


Il reste beaucoup à dire. Je ne suis ni pro ni anti quoi que ce soit. Il y a des problèmes techniques certes, mais c'est d'abord et avant tout un problème politique, car toutes
décisions (comme les propositions des Verts) qui aboutissent à un renchérissement de l'électricité pour le commun des mortels, ont des conséquences dramatiques sur les plus pauvres, dont beaucoup
déjà n'arrivent plus à se chauffer ....."