Esclavage moderne au Qatar : Vinci veut réduire ses critiques au silence

Publié le 22 Avril 2015

Il y a quelques semaines, l’association Sherpa déposait plainte en France contre Vinci, allégant des atteintes aux droits des travailleurs et aux droits humains sur les chantiers de l’entreprise au Qatar. Aujourd’hui, la firme de BTP contre-attaque en déposant plainte pour diffamation et en réclamant des dommages et intérêts extrêmement élevés non seulement à l’association, mais à ses salariés... tout en admettant par ailleurs l’existence de problèmes sur ses chantiers ! Sherpa dénonce une« tentative d’intimidation » mais se déclare confiante : « Les preuves sont là. »

Confirmant ses menaces, l’entreprise française de BTP Vinci a assigné à comparaître l’association Sherpa et plusieurs de ses salariés et responsables pour diffamation, leur réclamant plusieurs centaines de milliers d’euros de dommages et intérêts [1]. Le 23 mars dernier, Sherpa avait porté plainte avec la CGT contre Vinci Construction pour« travail forcé, réduction en servitude et recel » dans le cadre de ses activités au Qatar.

La suite :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Travailleurs en lutte, #pilleurs et pollueurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article