Plume de cormoran trempée dans l’iode de la salicorne

Publié le 19 Juin 2017

Plume de cormoran trempée dans l’iode de la salicorne

Après tout
Vivre
En suspension
Entre le ciel et l’eau
Vivre
En suspens du monde
Acrobate éberlué
Funambule imberbe
Phare de nulle part entre ici et demain
Pourquoi ne pas
Vivre
Oiseau opportuniste
Voleur invétéré
Survolant l’onde plate et luisante
Scrutant la source de vie
Scrutant l’âme de la mer
Infini mouvant et fécond
Valise à vie
Coffre aux trésors satisfaits
Et si malgré tout
Vivre
Ça se résume à survoler le monde
Picorer la part du pauvre
Le pauvre libre malgré tout
Se sustenter de l’iode et du matérialisme furtif
Réguler la colonie
Remplir son estomac
Ceci
N’est –il pas un programme suffisant ?
Vivre entre deux nuages amoureux
Et deux peupliers tourneboulés
Mêler son plumage sombre
Aux plumages clairs
Harmoniser la vie comme la nature
S’harmonise elle-même
Sans se poser de question
Prendre un bain d’iode
Se gaver de sa source
Se salicorner la panse
Se gargariser des produits de la mer……

Je voudrais être oiseau
Surplomber la vie la dessiner en pointillé
Je voudrais
Tel le cormoran
Fugitivement caresser l’eau qui s’échappe
Puiser aux pincettes mon déjeuner
Et continuer de survoler
Ombre à peine entrevue
Petit souffle oh ! si léger
Qu’à peine ne trouble l’onde
Frémissante.

Un cormoran a revêtu sa parure de chauve-souris
Séchant son iode sur le banc de sable
Silhouette de l’imprévu du matin fécond
Trombones affairés sous le premier rayon
Nul besoin de fil ni de pinces ni de vous pour se faire
Silhouette de la liaison entre le ciel et l’eau :
Synonyme de vie tout simplement.

Carole Radureau (19/06/2017)

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les oiseaux

Repost 0
Commenter cet article

almanito 19/06/2017 12:43

Chouette poème. Je les observe beaucoup, ces cormorans courageux, bien plus que les goélands qui ne se sustentent guère ailleurs que dans les poubelles ici. Ton cormoran méritait bien son ode! (et son iode;) )

caroleone 19/06/2017 14:01

J'aime bien les cormorans, et je me suis rappelé que je n'avais encore jamais utilisé une de leurs plumes pour écrire. Les goélands en effet ne sont pas très sympas et surtout envahissants. Ce sont de vrais charognards, de plus le guide de la LPO en Bretagne ne les aimait pas du tout car ils font de la prédation sur les nids des autres espèces plus fragiles et prennent de plus en plus de place. Le goéland peut-être que c'est le pendant oiseau de l'homme ?