Articles avec #la poesie que j'aime tag

Publié le 3 Mars 2016

Andaluces de Jaén, aceituneros altivos, decidme en el alma: ¿quién, quién levantó los olivos? ‎ No los levantó la nada, ni el dinero, ni el señor, sino la tierra callada, el trabajo y el sudor. ‎ Unidos al agua pura y a los planetas unidos, los tres dieron...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #Chanson du monde, #La poésie en chanson

Repost 0

Publié le 21 Février 2016

LE MIROIR ET MOI Dans tes yeux de la fatigue et sur ton front tant de rides, Parmi tes cheveux les blancs, vois, tant de blancs camarade… Ainsi me parle souvent l'investigateur miroir Toutes les fois que, muet, je me découvre seul en lui. Tous les jours...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire, #La poésie que j'aime

Repost 0

Publié le 16 Février 2016

(...) Dieu est un grand lapin Il habite plus haut que la terre tout en haut là-haut dans les cieux dans son grand terrier nuageux. Le diable est un grand lièvre rouge avec un fusil tout gris pour tirer dans l'ombre de la nuit mais Dieu est un gros lapin...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost 0

Publié le 15 Février 2016

Oh ! si l'homme naissait deux fois à la lumière, Que je tenterais peu les destins du nocher ! Et de quel soin plus doux que ma chaîne première, J'attacherais mes jours au seuil de la chaumière Comme l'huître au rocher. Non, je ne suivrais plus une proue...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #La poésie en chanson

Repost 0

Publié le 14 Février 2016

Picasso, période bleue Il n'y a qu'un homme et une femme assis sur un talus ou sur un tronc d'arbre qui puissent comprendre ça parce que tout ce qui est essentiel ne peut se comprendre qu'à deux on a mis nos chaussures chacun sur un plateau de la balance...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost 0

Publié le 13 Février 2016

amoureux de Chagall Je t’ai demandée de te vêtir de moi, automne et fleuve. Je t’ai demandée de traverser le fleuve, comme si je le traversais seul, De te répandre dans les champs, comme si nous nous répandions ensemble. Je t’ai demandée de m’abolir et...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost 0

Publié le 11 Février 2016

Arcimboldo De deux choses lune l'autre c'est le soleil les pauvres les travailleurs ne voient pas ces choses leur soleil c'est la soif la poussière la sueur le goudron et s'ils travaillent en plein soleil le travail leur cache le soleil leur soleil c'est...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost 0

Publié le 6 Février 2016

Entre deux vers D'un long poème D'un poème fort ennuyeux La cédille aux yeux de verveine qui nattait ses jolis cheveux rencontra l'accent circonflexe Curieuse quoiqu'un peu perplexe Sans moi vous l'eussiez deviné Elle lui dit pour commencer Quel bizarre...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost 1

Publié le 4 Février 2016

Du soir au matinSous le soleil qui tueDans un port lointainJe travaille et je sueTout près des gros cargosQui s'en vont là-bas sur l'eau J'ai trop de boulotToute la journée je m'esquin-in-intePo...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #Chanson non crétinisante

Repost 0

Publié le 3 Février 2016

CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14419890 LE CHAMP DE NAVIOTS L'matin, quand qu'j'ai cassé la croûte, J'pouill' ma blous', j'prends moun hottezieau Et mon bezouet, et pis, en route ! J'm'en vas, coumme un pauv' sautezieau,...

Lire la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #Chanson non crétinisante

Repost 0