Le Président Maduro recommande aux unités militaires de faire une profonde analyse quant à l'intérêt de l'OTAN à s'approcher de l'Amérique Latine

Publié le 7 Juin 2013

Le Président de la République Bolivarienne du Vénézuéla a recommandé au Haut Commandement Militaire de la Force Armée Nationale Bolivarienne (FANB) de débattre en profondeur, dans chaque unité militaire et dans chaque enceinte académique, sur les intentions de l'OTAN de s'approcher de l'Amérique Latine.

A l'occasion d'une rencontre avec des officiers supérieurs au Palais de Miraflores, siège de l'Exécutif vénézuélien, il a dénoncé les plans de guerre de l'OTAN dans la région, suite à l'annonce par le Président de la République de Colombie, Juan Manuel Santos, d'un possible accord de coopération de son gouvernement avec l'OTAN.
"Il faut évaluer, dans les unités militaires,  ce que l'OTAN signifie, afin de présenter suffisamment de vérités et d'arguments à transmettre aux armées d'Amérique du Sud, lorsque se tiendra le Conseil de Défense" (de l'UNASUR, Union des Nations d'Amérique du Sud).
Il a également commenté que ces estimations coïncident avec la proposition  du Président bolivien Evo Morales, de convoquer une réunion d'urgence du Conseil de Défense Sud-Américain pour évaluer le rapprochement de la nation de Nouvelle Grenade (= Colombie) avec l'OTAN.
Maduro a rappelé que, aujourd'hui plus que jamais, il faut analyser quelle est la voie que nous voulons suivre: défendre la Doctrine Monroe, "l'Amérique aux Américains", la défense impériale, ou au contraire, défendre le projet unioniste et profondément latino-américain que nous a légué Simon Bolivar, le Libérateur.
Un soldat latino-américain est-il censé défendre les intérêts des transnationales?" dit Maduro qui n'a pas hésité à qualifier d'aberrante" l'idée qu'une nation bolivarienne rejoigne l'OTAN.
 
En soulignant la nouvelle pensée profondément bolivarienne et patriotique qui prime dans la Force Armée Nationale Bolivarienne, le chef d'Etat et commandant en chef de la FANB, a mis en évidence les valeurs et la loyauté des soldats vénézuéliens à la Patrie, au peuple, aux principes du Libérateur Simon Bolivar, à la Constitution et à l'héritage du commandant suprême Hugo Chavez.
Il a déclaré également qu'il attend les rapports définitifs avant de conclure le processus d'évaluation et des décisions de promotions "sur la base de la transparence, de la justice, des principes légués par le Commandant Chavez pour renforcer la morale, la discipline, l'organisation et la capacité de défense de la Patrie". Il a rappelé que le président Chavez avait créé un système d'évaluation basé sur le mérite, le patriotisme, la morale, la capacité professionnelle, et que c'est ce système qui est mis en pratique.

Presse Présidentielle - Lundi 3 juin 2013

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Venezuela

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article