Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Publié le 18 Mai 2013

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Ne crâne donc pas tant Paname
Je n'voudrais pas te faire de peine
Mais on peut voir couler la Seine
Ailleurs
qu'au pied de Notre-Dame

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

De Châtillon à l'estuaire
Elle baigne bien d'autres lieux
Grâce en soit rendue au Bon Dieu
Y a
pas que Paris sur la terre

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Paname si tu te crois belle
C'est que tu n't'es pas regardée
Du côté du quai de Gr
enelle
Ou de Maubert/Mutualité

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Paris le soir Paris la nuit
Tu bois tu gambilles tu t'empiffres
Et tu noies dans le son des f
ifres
Ta solitude et ton ennui

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Paris tu vas paumer ta ligne
A force de mordre au gâteau
Tu prends du ventre à Ram
buteau
T'es moins jeune et tu te résigne

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Paname tu te crois mariolle
Mais tu ne t'es pas regardée
Sur le vieux pont des Batignolles
Y a longt
emps qu'on n'va plus danser

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Tu trouves la misère importune
Mais tu portes tes beaux quartiers
Comme leurs bagues et leurs colliers
Les vie
illes cocottes sans fortune

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Mais à trois pas de tes hauts marbres
En face du quai de Passy
Y a des mômes de par ici
Qui n'o
nt jamais grimpé aux arbres

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Va rhabiller tes faux poètes
Paname t'as perdu la main
T'es plus bonne qu'aux Américains
Qui vie
nnent se soûler à tes fêtes

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Troupeau de toits fleuve tranquille
Ciel généreux pavé têtu
Grande gueule et petite vertu
Pana
me t'es quand même ma ville

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Y a des revers à tes médailles
Des rimes pauvres à tes poèmes
Pour cent palais pour cent ripailles
C
ombien de taudis de carêmes

Le petit Ferrat illustré : Regarde-toi Paname

Et pourtant je n'ai pas l'envie
De traîner ailleurs mes souliers
C'est là qu'j'ai commencé ma
vie
C'est là que je la finirai

Jean Ferrat (paroles Pierre Frachet, 1960, suoer 45 T Decca)

Images de Doisneau (voir source ci-dessous)

1.Péniches Paris 1944

2. La Seine Paris, octobre 1969

4. Be-bop en cave, Vieux Colombier 1951

7. Juliette Gréco à St Germain des prés 1948

9. Au St Yves 1948

10. La Seine la nuit Paris 1949

12. Paris 1961

Autre version de la chanson si la première ne s'affiche pas

Rédigé par caroleone

Publié dans #Le petit Ferrat illustré

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Chanson réaliste sur Paris, encore plus d'actualité aujourd'hui, écrite par l'auteur de &quot;Ma môme&quot;, accompagnée de belles illustrations.<br /> Dommage que la vidéo de TF1 soit bloquée ... <br /> Bises Caro.
C
Bonjour les amis,<br /> <br /> Je me suis amusée à illustrer cette chanson, c'est bizarre, je la vois bien cette vidéo. J'en ai vu en effet sur le site de Claire qui avaient été censurées mais celle-là, je la repasse encore en vous écrivant, c'est assez surprenant. Peut-être en essayant d'aller sur sa page YT (est-ce que ça marche pour les abonnés uniquement ? ça me semblerait louche)<br /> <br /> bises et merci de votre visite<br /> <br /> caro