Le nuage en pantalon, extrait

Publié le 7 Septembre 2013

Sortez , promeneurs, les mains de vos poches !

Empoignez bombes, poignards ou pavés,

et si par hasard vous êtes nés manchots,

venez quand même et foncez front baissé !

Venez les affamés,

les suants,

les dociles,

encrassés dans vos puciers puants !

Arrivez !

Abreuvons de sang les lundis et mardis,

pour qu'ils prennent enfin une couleur de fête !

Car il faut que la terre égorgée paye sa dîme

pour tous ceux qu'elle a traités en bêtes !

Cette terre,

grasse comme une cocotte

qui aurait eu pour amant un Rothschild.

Afin que la fièvre des fusillades fasse trembler

les drapeaux,

comme dans toute fête honorable de la faim,

lanternes de la ville, hissez au plus haut

les corps ensanglantés des négociants en grains !

Je jurais comme un sourd,

priais comme un damné,

distribuais des coups de couteau,

poursuivais je ne sais quel quidam

pour lui planter mes dents dans le cuisseau.

Et dans le ciel, rouge comme La Marseillaise,

le couchant rendait l'âme,

secoué de soubresauts.

Folie.

Pas de surprise.

Rien ne se fera.

La nuit surviendra,

mâchera,

avalera.

Voyez !

Le ciel, à nouveau, fait le Judas

pour une poignée d'étoiles maculées de traîtrise.

Vladimir Maïakovski ( Le nuage en pantalon)

Partie 3 qui représente à ses yeux ce qu'il désigne comme le cri de "A bas votre société"

On n'a rien à ajouter de nos jours n'est-ce pas ?

Le nuage en pantalon, extrait

Affiche Agitprop réalisée par Maïakovski:


1. Vous voulez surmonter le froid?
2. Vous voulez vaincre la faim?
3. Vous avez envie de manger?
4. Vous v
oulez boire?


Dépêchez vous de rejoindre les Brigades de Choc!.

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article