La rose et la pierre

Publié le 16 Juillet 2013

La rose et la pierre

Je plongerais en ton cœur

Chercher la clé de l’humanité

Elle est tombée dans la fleur

Un soir. Le monde l’a bousculée.

Je chercherais sans cesse réponse

Aux questions qui me tourmentent

Pourquoi l’histoire armée de ronces

Se nourrit d’un sang de misère errante

La rose aux pétales de soie et velours

Au cœur de marc qui révèle l’avenir

Me dira de ses paroles fleuries d’amour

Les mots que j’attends d’elle sans rire

Je caresserais le galet de l’espérance

Qui du passé soulève la mémoire

La finesse de sa robe, sa peau de latence

Déjà me confie des propos dérisoires

J’écouterais le silence de la pierre

Car le silence est un à-propos

Il signe la minérale empreinte de verre

Du sang qui coula. Sans quiproquo

La pierre de sa fibre mémorielle

Chuchote en écho la nacre rose

Elle fixe en une phrase originelle

La tendresse de l’homme pour la prose

Elle dit tout bas pour les initiés :

Ceux qui espèrent en l’avenir

Qui vivent sur le nuage d’humanité

Ayez confiance car le soupir

De la planète endormie sans broncher

Se réveillera. Chut ! Il ne faut rien dire.

Carole Radureau (15/07/2013)

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

image Andrea Haase

image Andrea Haase

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hobo-Lullaby 17/07/2013 09:35

Bonjour Caro

Sublime, c'est beau à pleurer ...



Le très doux parfum de la rose

Si long fut cette année le règne de l'hiver,
qui m'a surpris sans feu et trouvé sans jeunesse,
qu'à tout moment je m'attendais à m'affaler, vaincu,
au bord du sentier lourd de neige.

Mais hier comme au rire de Mars, ayant repris courage,
je m'efforçais de retrouver les chemins d'autrefois,
la suave senteur d'une rose lointaine
m'emplit soudain les yeux de larmes...

Kostis Palamas


Bisoux
Serge

caroleone 17/07/2013 10:40

Bonjour Serge,

Oukisson passés tous les smiley qui rougissent ?

Bon, comme ça tu t'imagineras quand même que j'ai du rouge pivoine aux joues....
Je ne pensais pas avoir écrit quelque chose de bien en écrivant ce poème mais tu vois, il me surprend.
Ah! ces poètes grecs, vraiment il faut qu'on s'en inspire, il y a toujours en leurs textes une profondeur toute vibrante qui me fait penser à un alliance justement entre la nacre rose et la pierre qui fleurit.

Bisous et bonne journée

caro

fanfanchatblanc.over-blog.com 16/07/2013 15:21

Magnifique poème.. tu excelles Caro en cet art si particulier de la rime et de l'ordonnance des mots dans une musique intime pleine de délicatesse et d'espoir dans un rêve d'humanité.
Bisous

caroleone 16/07/2013 18:03

Bonjour Fanfan,

Merci beaucoup, je suis touchée par tes mots qui me font bien plaisir.
Je n'écris pas toujours pareil, je sais que j'ai facile à rimer, c'est ce qui est le plus facile pour moi et j'essaie un peu de me tourner vers la prose mais c'est moins chantant c'est certain.
Alors quand ce sont mes thèmes favoris comme la rose et la pierre, j'arrive à coucher mes espoirs profonds en l'humanité même si bien souvent je suis assez désespérée par ce que je vois.
Bises et bonne fin de journée, j'espère que tu n'as pas trop chaud, aujourd'hui c'est lourd.

caro