Escalade anti-Roms de Le Pen et Estrosi

Publié le 8 Juillet 2013

Voilà où mènent tous les renoncements, les ouvertures à discriminer, les hargnes sans cesse répétées et les diabolisations : les plus crétins ouvrent leurs bouches et quand on dit crétins, devinez qui s'y colle ?

Caroleone qui soutient le peuple Rrom et qui tremble de colère en son cœur manouche.

Escalade anti-Roms de Le Pen et Estrosi

Le maire de Nice, Christian Estrosi, veut harceler les gens du voyage après un discours de l’extrême droite. Des déclarations qui ont suscité un tollé à gauche.

L’UMP continue de ­courir derrière le Front national, jusque dans ses positions les plus xénophobes. On sait qu’il est difficile pour l’élève de dépasser le maître en la matière mais, cette fois, il n’en est plus très loin. Une nouvelle fois, ce sont les gens du voyage qui en font les frais. Après les déclarations de Le Pen père, jeudi, à Nice, sur « la présence urticante » et (mal) « odorante » des Roms et qui feraient presque passer le discours de Grenoble de 2010 de Nicolas Sarkozy pour un manifeste humaniste, le maire UMP de la ville ne pouvait être en reste.

Le très sarkozyste Christian Estrosi y est donc allé de sa diatribe musclée, hier, en ­appelant « les maires de France à la révolte » contre les gens du voyage occupant illégalement des terrains. « J’en ai maté d’autres, je vous materai », a-t-il déclaré à leur intention, en livrant son « mode d’emploi » pour y parvenir : « Mettre des caméras partout pour surveiller (leurs) faits et gestes » ; « noter ceux qui rentrent, ceux qui sortent, à quel moment et ce qu’(ils vont) faire partout dans la ville » ; saisir le tribunal pour « pouvoir saisir (…) ces belles et grosses voitures avec lesquelles ils tirent leurs belles et grosses ­caravanes pour lesquelles il ­faudrait parfois aux Français toute une vie pour pouvoir se payer les mêmes »…

Des déclarations qui ont suscité un tollé à gauche, le député PS Eduardo Rihan Cypel y voyant un appel aux « pogroms ». « On a l’impression d’avoir un milicien et non pas un élu de la République qui s’exprime », s’est-il indigné. Pour Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, « ces propos racistes sont une ignominie de la part d’un responsable politique de la droite de premier plan ». Le responsable communiste estime que « les appels à la haine de Christian Estrosi méritent les tribunaux ».

  • Lire aussi :

Estrosi, indigne de la République ! (Cécile Dumas, PCF 06)

Christian Estrosi court derrière Jean-Marie Le Pen dans la surenchère raciste (Martine Billard, PG)

Roms : Le Pen dépasse à nouveau les bornes

Sébastien Crépel pour l'humanité

Rédigé par caroleone

Publié dans #Roms gitans manouches

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article