CHIAPAS – Bachajón : Miguel Vazquez Deara a été libéré !

Publié le 1 Juillet 2013

CHIAPAS – Bachajón : Miguel Vazquez Deara a été libéré !

CHIAPAS – Bachajón : Miguel Vazquez Deara a été libéré !

Ce mercredi 26 juin 2013, le compagnon Miguel Vázquez Deara a été libéré.

Miguel, « prisonnier politique » adhérent à la sixième déclaration de la
forêt Lacandone de l’EZLN et membre du terrain communal de San Sebastián
Bachajón, a été remis en liberté par un Juge d’Ocosingo suite à un vice de
procédure (le tribunal a mis trop de temps à déterminer sa situation
juridique).

Miguel Vázquez Deara avait été arrêté le 25 septembre 2011, dans la ville
de Palenque au Chiapas. Il a été directement dénoncé par les membres
pro-gouvernement, "officialistes" du conseil des terres communales de San
Sebastian Bachajón. Ces derniers ont fabriqué et mis en scène une attaque
à main armée pour l’accuser de vol avec violence et d’association de
malfaiteurs. Miguel a été torturé et obligé à signer des aveux
auto-inculpatoires.

Deux compagnons sont encore en prison :

*Miguel Demeza Jimenez a été arrêté le 7 octobre 2010 dans la ville
d’Ocosingo, Chiapas, par la police préventive de l’Etat. Il est accusé
d’enlèvement. Le compagnon Miguel a été porté disparu et torturé. Miguel
Demeza est enfermé dans la Prison N°14 El Amate à Cintalapa de Figueroa.

*Antonio Estrada Estrada a été arrêté le 7 août 2011, par des éléments de
la police préventive qui ont mis en scène un délit pour l’accuser
d’attaque à main armée. Le lendemain il a été mis à la disposition du
ministère public, après avoir été torturé et obligé à signer des aveux
rédigés par les autorités ministérielles. Antonio est enfermé dans la
Prison N°17 de Plages de Catazajá.

Les trois compagnons luttaient pour leurs droits légitimes au territoire
depuis 2008, et deux d’entre eux se trouvent encore enfermés pour avoir
fait face à la stratégie du gouvernement qui veut les dépouiller de leur
terre, où se trouvent les Cascades d’Agua Azul, dans le cadre du futur
méga-projet touristique « CIPP-CAA -Centre Intégralement Planifié –
Cascades d’Agua Azul ». Les compagnons organisés du terrain communal de
Bachajón n’ont pas cessé de dénoncer depuis des années la persécution
politique et le pillage de leurs terres. Aujourd’hui on assiste à une
nouvelle vague de répression, comme celle qui s’est abattue sur Bachajón
le 2 février 2011. Ce jour-là, les autorités officielles, des policiers
fédéraux, étatiques et des éléments de l’armée fédérale ont expulsé, de
manière violente, les compagnons en résistance qui avaient décidé de gérer
eux-mêmes le guichet d’entrée des Cascades de Agua Azul, construit pour le
bénéfice collectif du terrain communal. Bilan de cette répression : 117
personnes furent détenues de manière arbitraire.

Par les trois passants/correction, Myriam

Plus d'infos sur Bachajón:
http://liberonsles.wordpress.com/campagne-pour-san-sebastian-bachajon/










Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article