Un nouveau lieu de partage dans le Gers

Publié le 3 Juin 2012

 

lapaz.jpg

 

Appel du collectif LA PAZ, 
qui a réquisitionné un hameau 
et 5 hectares dans le Gers
(extrait)

« [...] Depuis le 22 avril, nous avons réquisitionné le hameau de Fallot, 
à l'Isle-Bouzon, dans le Gers, et à une dizaine (adultes, enfants, salariés, étudiants, paysans, précaires...) proposons ici et partout autour, avec nos voisins, nos amis et tous ceux qui nous entourent, de mettre en place et de préserver, tout ce qui nous paraît essentiel et qui disparaît chaque jour.

Nous proposons un lieu dans lequel...


• Par la mise à disposition d'espaces et d'outils, nous voulons créer
et recréer à une échelle locale un réseau d'entraide et de partage.


• Par la mutualisation de moyens matériels, nous voulons rompre
avec des habitudes consuméristes, individualistes et de gaspillage.


• Par l'élaboration, l'amélioration et l'apprentissage de techniques,
nous voulons construire, réparer et concevoir de manière pérenne, non polluante
et intelligente, tout ce qui constitue une nécessité ou un progrès.


• Par une gestion cohérente et réfléchie des déchets,
nous voulons limiter l'impact sur notre environnement.


• Par la mise en question des rapports humains établis, nous voulons gérer,
discuter et prendre des décisions de manière collective.


• Par l'ouverture, l'accueil et l'organisation d’événements culturels, festifs, ludiques et sportifs, nous voulons nous réapproprier un lien social et humain, indispensable au bonheur.


• Par le travail de la terre, respectueux des sols, des cycles, des saisons et du vivant.


• Par l'élevage, par l'échange et le troc, nous voulons nous alimenter
de manière saine et variée.


• Par la recherche et le développement de médecines multiples,
nous voulons appréhender différemment la maladie, le soin et la santé.


• Par l'échange, la critique et la réflexion, nous voulons partager et transmettre nos savoirs.

Pourquoi ici ?


Nous avons choisi Fallot car c'est un lieu où nous pourrions concentrer notre énergie,
nos savoirs et nos compétences pour proposer rapidement un lieu ouvert. En effet,
les 5 hectares de terres permettent la mise en place de cultures vivrières et d'élevages pour garantir une alimentation saine, variée et peu coûteuse à ceux qui y participent (création d'une ADAP – association pour le développement d'une agriculture participative). Une partie de ces terres sera aussi utilisée pour la formation, l'apprentissage et la transmission de techniques d'agriculture paysanne et naturelle. Enfin, ils constituent un moyen pour proposer des denrées, à un prix qui soit accessible à tous.

Les 1000 m² d'habitations permettent d'accueillir non seulement un certain nombre d'habitants permanents mais aussi, dans les cinq gîtes autonomes, de proposer un accueil temporaire pour des familles en difficulté. Une grande partie des bâtiments sera surtout dédiée aux activités. Les nombreux espaces seraient autant d' espaces ouverts à toutes les propositions des voisins et des associations locales œuvrant pour le partage, l'entraide, la formation et la culture accessible au plus grand nombre. D'ores et déjà, nous proposons ici une bibliothèque, un atelier, une salle de projection et de concert, une friperie, une salle de jeux, le tout participatif et à prix libre.

Ce lieu appartient à une structure publique. Le Centre médico-social Contoloup Lavallée (CCL) a acheté le hameau pour en faire un lieu de formation et d'apprentissage, mais au vu d'une situation financière catastrophique et faute de financement public, le centre n'a pu en faire usage pendant sept ans et se retrouve aujourd'hui dans l'obligation de le revendre. Cette vente est sensée renflouer provisoirement les déficits de la structure. Cependant, le CCL a déjà perdu 70 emplois ces dernières années, et ce, malgré des grèves et une forte mobilisation pour tenter de faire augmenter la contribution de l'Etat dans son financement. Ce dernier subventionne pourtant allègrement les grosses entreprises privés et le secteur de la finance. Ce n'est au final qu'une question de choix, et le CCL n'est autre qu'une des nombreuses victimes des politiques de destruction du service public.
Le CCL ne pourrait préserver ses emplois et son action, sans mettre à contribution l'Etat. C'est pourquoi nous pensons que l'initiative La Paz devrait être pérennisée par
un financement public au profit du CCL.

Nous avons aussi choisi "Fallot", car ce lieu a été bâti par des femmes et des hommes qui n'ont jamais reçu aucun salaire. Les anciens de l'association d'aide aux toxicomanes Le Patriarche, qu'ils aient volontairement donné de leur temps et de leur énergie pour ce lieu, ou qu'ils aient été abusés et exploités, ont bâti cet endroit afin qu'il serve à accueillir et aider des gens. Le vendre serait donc un mépris de leur travail et de leur volonté.
Nous avons choisi "Fallot" parce que ce lieu doit absolument rester d'utilité publique !!!

Nous appelons tous les habitants du village de l'Isle-Bouzon et des environs, tous les salariés du CCL et leurs familles, tous les anciens du Patriarche et tous ceux qui souhaitent faire de Fallot un lieu ouvert à toutes et à tous, à nous rejoindre, pour exiger que ni les salariés du CCL ni l'association La Paz ni les usagers des deux associations ne soient
les victimes d'une crise, qui fait la misère des uns pour le profit des autres.

 

fallot1.png

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez nous aider : 

• Vous pouvez écrire au Conseil général du Gers, au Conseil régional de Midi-Pyrénées, à l'Agence régionale de la santé, à la préfecture du Gers... pour exiger que soit immédiatement financé le Centre Contoloup Lavallée pour permettre que l'initiative La Paz, puissent continuer d’exister. Car l'Etat doit soutenir les initiatives solidaires et non les banques.


• Vous pouvez écrire également à la direction du CCL, pour qu'ils entendent combien de personnes soutiennent l'initiative La Paz et les salariés du CCL dans leur lutte. Exigez qu'ils retirent immédiatement la demande d'expulsion à l'encontre de l'association La Paz. Vous pouvez aussi imprimer la pétition sur le site du collectif, la remplir et nous l'envoyer.


• Vous pouvez prendre contact avec nous, nous rencontrer et participer directement à cette aventure. Venez nombreux ici à Fallot pour nous aider dans notre projet et notre lutte. Vous pouvez surtout diffuser très largement cet appel pour créer un mouvement qui soutient et s'approprie ces pratiques.

 

 

 

fallot2.png

 

 

 

A tous ceux et celles qui ne veulent plus être dépossédés de leurs vies.
A tous ceux et celles qui veulent bâtir un nouveau monde, le monde d'après... »

LA PAZ 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Autogestion

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Bonsoir Caro,


un super article, la lutte est aussi à notre porte !! Merci Caro pour l'info et la découverte !


Bonne fête des mamans à toi.


Bises
C


Bonsoir Adam,


 


C'est vrai que c'est cool ces initiatives de récupération des terres pour vivre en autonomie, c'est un mode de vie que je défends et on en retrouvera forcément des exemples dans les mois à venir
ici parce que je vais amplifier dans l'info.


Merci pour la fête des mamans, j'ai eu droit ce soir à un cadeau anticonformiste, que je crois qu'aucune femme de France à eu ( je ne te dirais pas ce que c'est parce que ça le fait pô mais si tu
insistes, peut-être en aparté , c'est un truc qui se boit)


Bises





caro



A

Voilà qui fait plaisir à lire, je relaye... un peu de soleil dans le coeur, J'ai vraiment le sentiment que s'il doit y avoir une différence entre Sako et Hollande elle se situe là, maisque cela
ne se fera pas sans pression : laisser exister de tels endroits ou envoyer les flics pour les détruire. Pour le reste c'est salade verte et verte salade...


Je suis contente de découvrir que toujours plusde gens partagent ce point de vue : construire un autre monde, ici et maintenant et sans attendre.une lutte pour le droit à l'espace, à la terre, à
l'occupation des immeubles abandonnés pour y construire des lieux de convivialité,de partage,de solidarité... mais aussi de production créative...


Merci pour ce petit moment d'espoir que je pêche pour le tranmettre


Anne
C


Bonjour Anne,


Je suis tombée dessus par hasard mais comme je vais avoir plus de temps après les législatives, je parlerais je l'espère plus d'autogestion et d'autonomie comme j'en avais le souhait depuis le
début de l'année. Cette politique électoraliste nous prend le chou il est temps de reprendre bientôt sa liberté !


Ouf


Et vive les idées noires et vert kaki !!


Je suis contente de t'avoir apporté un bol d'air, moi aussi ça me plait ce genre d'initiatives et je regrette quand même pas mal de ne pas avoir pu vivre un tel projet dans ma jeunesse !


Bises





caro