Travailler à Disneyland Paris : les vieux cons de Disney avaient déjà annoncé le malaise social

Publié le 28 Avril 2010

 

  2

"Tu vois Manu, tout ce qui se passe chez Mickey on l'avait déjà annoncé"

 

 

- C'est incroyable, Cyril, en se replongeant dans nos vieux textes, on retrouve tout.

 

- C'est vrai. C'est une vraie mine syndicale...

 

- Nous avions lancé l'appel du 6 juin 2009, pour que tout ce qui arrive soit évité!

 

- Mais une fois de plus, personne ne nous a écouté!

 

- Et voilà le résultat...

 

- Le mal être au travail à Disneyland Paris s'est installé partout...

 

- Ce n'est pas l'enquête commandée par la Direction qui y changera quoi que ce soit.

 

- C'est sûr. Ca peut servir à la limite à dire, "vous voyez, on fait quelque chose", mais ça ne résoudra rien...

 

- Alors plutôt que de radoter sur ce que nous avons déjà écrit, nous mettons trois articles culte du SDVC, syndicat des vieux cons qui datent de juin 2009 et qui permettront aux salariés de mieux comprendre ce qui se passe.

 

- Lisez, lisez, relisez les articles des vieux cons, et vous comprendrez tout...

 

- C'est sûr, nous avons écrit en quelque sorte la bible du syndicalisme virtuel.

 

- Mais tout est codé naturellement, ce serait trop facile autrement.

 

- C'est clair. Nos textes sont l'équivalent des centuries de Nostradamus.

 

- Et tout ça, on l'a fait gratuitement et sans heures de délégation, pour servir l'ensemble des salariés de Disneyland Paris!!!

 

- Alors, disons le bien fort : "Vive le SDVC, le Syndicat Des Vieux Cons, le seul et unique syndicat virtuel et furtif"!

 

- Et retrouvez ci dessous les 3 textes cultes promis!

 

Les vieux cons

 

Samedi 6 juin 2009 6 06 /06 /2009 07:03 Les vieux cons appellent les syndicats et la Direction de Disney à se rencontrer.

 

Corenthin-2-mai--2009-008

 

"Tu te rends compte, il faut que ce soit nous qui demandions

aux partenaires sociaux de faire leur boulot"

 

 

- Alors Cyril, ça va bouger chez Mickey?

 

- Il faut l'espérer...

 

- Mais qu'est-ce qu'ils attendent pour s'emparer du dossier des conditions de travail des salariés?

 

- Je n'en sais rien.

 

- S'ils ne font rien, à quoi ils servent?

 

- C'est une bonne question?

 

- Ce sont tout de même les salariés qui trinquent, il faudrait qu'ils se bougent.

 

- Tu as raison, d'autant qu'avec les vacances qui arrivent, ça va pas s'arranger pour les salariés et que sur le plan social il n'y aura plus rien puisque ce seront les vacances.

 

- Ah, c'était pas comme ça quand on était jeune.

 

- Hé oui, les temps changent.

 

- C'était le bon temps...

 

- C'est sûr que c'était différent.

 

- Et tu crois que le dimanche va être payé double?

 

- Il n'y a que nous qui le demandons.

 

- Tu te rends compte, il faut que ce soit nous, vieux cons et simples salariés qui fassions leur boulot.

 

- C'est vrai. D'ailleurs j'ai une idée, dorénavant tu feras les syndicats et moi la Direction dans nos conversations virtuelles...

 

- Pourquoi ça serait toi la Direction et pas moi.

 

- Parce que ça gagne plus.

 

- Ouais, mais nos dialogues sont virtuels, donc en vrai ça ne te rapportera rien de plus.

 

- Oui, mais laisse moi rêver que ça puisse virtuellement me rapporter plus!

 

- Oh putain, si on passe du virtuel au rêve, on n'a pas fini...

 

- Hé oui, on fait ce qu'on peut avec ce que l'on a, et quand on a peu, on peut peu...

 

- J'aime bien ton peupeu.

 

- Pas peupeu, mais peut peu.

 

- C'est bien ce que j'ai dit, peupeu...

 

- OK, laisse tomber, on est trop vieux et trop cons pour se prendre la tête pour si peu.

 

- Six peus??? Tu veux dire peupeupeupeupeupeu???

 

Les vieux cons

 

 

 

 

 

 

Jeudi 18 juin 2009 4 18 /06 /2009 17:49 Le SDVC fait plier la Direction et les syndicats de Disneyland Paris.

 

 

Corenthin-2-mai--2009-008

"Ils vont enfin la faire cette réunion que nous avons été

les seuls à réclamer en faveur des salariés"

 

 

- Ca y est Cyril, le syndicat des vieux cons vient de remporter sa première victoire.

 

- Oui, c'est bon signe pour les salariés.

 

- Juste pour rappel à nos nouveaux adhérents virtuels Les vieux cons appellent les syndicats et la Direction de Disney à se rencontrer.

 

- Cet appel du 6 juin 2009 a mis du temps, mais il a été entendu puisque la Direction a finalement demandé aux syndicats de se rencontrer pour faire un tour de table sur le climat social de l'entreprise la semaine prochaine d'après nos informations.

 

- Informations distribuées au compte goutte puisqu'aucun syndicat n'en parle.

 

- Nous au moins, nous ne sommes pas conviés, mais nous l'annonçons. Le SDVC est une fois de plus en avance sur tous les syndicats de Disneyland Paris.

 

- On est vraiment trop fort!..

 

- Oui, et d'ailleurs c'est peut-être l'occasion de revendiquer un peu, qu'en penses-tu Manu?

 

- D'accord. Mais commençons alors par les points basiques et les plus faciles à obtenir.

 

- Tu penses à quoi?

 

- Au travail du dimanche payé double, pardi! Là, ils n'ont même pas à se fouler, c'est nous qui avons tout fait. Tout est écrit et tout est prêt.

 

- Tu as raison Manu, nos lecteurs n'ont qu'à se reporter à Travail dimanche Disneyland (11) pour pouvoir juger par eux mêmes.

 

- Ouais, mais ça c'est trop facile. Ils n'ont qu'à copier, même un enfant de 6 ans qui sait lire peut le faire.

 

- Donc tu es d'accord avec moi, on considère ce point comme acquis.

 

- Un peu, mon neveu. Ou alors ils baisseraient vachement dans mon estime.

 

- Tu imagines le changement, tous les salariés seraient d'accord de venir travailler le dimanche et de toucher enfin la juste récompense de leurs efforts qu'ils n'ont pas obtenu depuis des années.

 

- Ouais, ça redonnerait un peu de moral aux troupes...

 

- Donc on est d'accord, ça c'était facile, qu'est-ce que tu verrais de plus?

 

- La mise en place d'une vraie formation professionnelle qui permettrait aux salariés d'anticiper les inaptitudes liées à la pénibilité de certains métiers.

 

- Je suis d'accord avec toi, Manu. Après le rapport accablant de la médecine du travail, il est évident que les syndicats n'ont qu'à demander pour obtenir, et il est clair que la Direction dont la première préoccupation est la santé de ses salariés ne peut que s'empresser de valider ce point.

 

- Ouais, ça aussi c'est facile, mais je ne veux pas les surcharger. Qu'ils négocient ces deux points et ça ira beaucoup mieux dans l'entreprise.

 

- D'accord avec toi Manu. On les laissera nous remercier plus tard d'avoir fait le travail à leur place.

 

- Ca c'est sûr, ils peuvent nous dire merci!

 

Les vieux cons

 

 

 

 

 

 

Mardi 23 juin 2009 2 23 /06 /2009 17:40 Réunion sur les conditions de travail des salariés de Disneyland Paris.

 

13-juin-2009-003

"Les vieux cons pratiqueront la technique du banc vide"

 

 

Seul et unique syndicat virtuel de Disneyland Paris, les vieux cons ne sont naturellement pas conviés (sans doute trop revendicatifs au goût de tous) à assister à la réunion entre les partenaires sociaux de Disneyland Paris.

 

Le SDVC, syndicat des vieux cons, a déclaré qu'il était déçu d'une telle attitude ostensiblement et virtuellement discriminatoire à son égard. Le SDVC ne pourra donc pas prendre la parole pour ne rien dire, et par conséquent d'autres auront la lourde responsabilité de le faire à sa place.

 

A ce jeu là, les prétendants ne manquent pas, a précisé le SDVC, si ce n'est que nous l'aurions fait mieux que les autres.

 

Cependant le SDVC ne perd pas espoir et attend avec impatience les remontées des non revendications qui seront peut-être communiquées par les partenaires sociaux présents lors de cette réunion qui devrait briller par le silence des uns, répondant au soupir des autres, et vice versa, car les rôles sont souvent réversibles dans ce type de réunion, ce qui conduit l'ensemble à un sentiment de torpeur somnolente extrêment épuisante pour les vieux cons qui s'endorment déjà naturellement devant la télé.

 

"Nous n'aurons pas à affronter cette atmosphère violemment silencieuse, et les sussurements hors micros des uns répondant aux murmures des autres, ce qui à notre âge est difficilement supportable" ont confirmé les vieux cons.

 

Nos revendications qui ne seront naturellement pas reprises autour de la table peuvent se retrouver dans l'article Le SDVC fait plier la Direction et les syndicats de Disneyland Paris.

"Nous avons obtenu une réunion à laquelle nous ne sommes pas conviés, et cela est déjà une immense avancée" n'ont cessé de marteler les vieux cons. "Nous espérons qu'un réel travail va être accompli par les partenaires sociaux dans le sens d'un meilleur partenariat fusionnel, qui pourrait transformer le royaume enchanté en royaume de la tentation".

 

Nous vous laissons naturellement apprécié l'allusion hautement culturelle à la célèbre île de la tentation, seule émission télévisuelle qui arrive à maintenir éveillés les vieux cons.

"La seule question qui reste en suspens, est de savoir qui tiendra le rôle des tentateurs" a été la dernière phrase énigmatique prononcée par les vieux cons qui ont ensuite symboliquement quitté le banc qui les accueille traditionnellement, marquant ainsi leur profond désaccord avec tout ce qui pourrait être décidé au détriment de tous les salariés de Disneyland Paris qu'ils affirment être les seuls capables de représenter dignement.

 

Le moment était solennel, et l'ensemble des participants convié à cette mini conférence de presse improvisée, a connu un de ces rares moments qui conduisent les auditeurs hors du temps, dans un état trouble où l'on sait pertinemment que quelque chose de terrible vient de se produire, sans que l'on puisse véritablement en apprécier l'ampleur.

 

C'est cela la force des vieux cons. En dire beaucoup plus par leurs silences que par leurs paroles. Ce niveau là, aucun des partenaires sociaux présents à Disneyland Paris n'a encore réussi à l'atteindre. Certes, les partenaires sociaux sont passés maîtres dans l'art de garder le silence, mais c'est un silence qui en dit beaucoup moins que celui des vieux cons, que je continue à considérer comme les seuls véritables syndicalistes virtuels de Disneyland Paris.

 

 

Lyric ORAZAL pour Rue Belle 77 :  http://cyril-lazaro.over-blog.com/10-index.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #La voix des camarades

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Moi, non, mais ce sont eux qui le disent !
Non sans blague, ils sont biens ces p'tits gars !!