Solidarité avec les 5 inculpés de la campagne BDS qui passent en procès le 13 septembre à Mulhouse

Publié le 12 Septembre 2010

mis en ligne le
12/09/2010
id_article=14981
FORUM EN LIGNE
Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), la réponse citoyenne et non violente à l’impunité d’Israël.
Solidarité avec les 5 inculpés de la campagne BDS qui passent en procès le 13 septembre à Mulhouse
RASSEMBLEMENT en soutien lundi 13 Septembre 2010 de 12h30 à 13h30 devant le Palais de Justice de Marseille (métro Préfecture).
 

www.bdsfrance.org

 

Cinq militants de la solidarité avec la Palestine et membres du collectif « Boycott 68 » sont convoqués le 13 septembre prochain au tribunal correctionnel de Mulhouse.

Il leur est reproché d’avoir appelé, à l’aide de tracts, au boycott des produits étiquetés « Israël » dans un hypermarché Carrefour le 29 septembre 2009.

La Campagne BDS France appelle à une relaxe immédiate de ces cinq militants, et dénonce les pressions exercées au plus haut niveau de l’État pour poursuivre et intimider les militants qui participent à la Campagne non violente et citoyenne "Boycott Désinvestissement Sanctions".

 

Le groupe juridique de la Campagne BDS France est en relation avec Farida, l’une des inculpés, et la Campagne BDS France participera au rassemblement de soutien prévu le 13 septembre prochain à Mulhouse.

Un car au départ de Paris partira le 13 septembre dans la nuit (heure à confirmer) pour un retour le 13 dans l’après midi.

 

Pour plus d’infos ou pour réserver, envoyez un mail : solidariteprocesbds@yahoo.fr

Le prix est de 30 euros aller-retour, à payer en avance pour la réservation du bus.

Le communiqué de soutien de la Campagne aux cinq militants poursuivis est aussi sur le site de la Campagne : www.bdsfrance.org

 


COMMUNIQUE

 

PROCES CONTRE 5 MILITANTS DU COLLECTIF BOYCOTT 68

 

Nous sommes cinq militants convoqués le 13 septembre devant le tribunal correctionnel de Mulhouse, accusés de provocation « à la discrimination, à la haine ou à la violence ». Il nous est reproché d’avoir, par tract, le 26 septembre 2009 à l’hypermarché Carrefour d’Illzach, appelé au boycott des produits importés d’Israël et d’avoir porté des tee-shirts comportant l’inscription « Palestine vivra, Boycott Israël ».

Notre action a été menée dans le cadre de la Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), une initiative non-violente lancée par 171 organisations palestiniennes et soutenue par des organisations israéliennes. Elle se développe en France comme dans le monde entier. Elle vise à faire appliquer le droit international, le droit humanitaire et les droits de l’homme en Palestine, ce que ni les Institutions internationales ni les Etats ne font. Soutenant le boycott, Stéphane Hessel écrivait le 15 juin : « L’absence d’action significative de la part des gouvernements pour rendre Israël responsable devant le droit international laisse ouverte une voie pour les citoyens de conscience : celle de prendre eux-mêmes cette responsabilité... ».

 

Cette campagne se veut une sanction de la politique israélienne pour faire cesser la colonisation des territoires palestiniens, lever le blocus de Gaza et défendre les droits d’un peuple qui vit sous l’occupation. Le boycott a été utilisé efficacement par Gandhi pour la décolonisation de l’Inde, Martin Luther King contre la ségrégation envers les Noirs-américains et pour dénoncer l’apartheid qui sévissait en Afrique du Sud.

Par nos actions non-violentes nous voulons exprimer notre indignation face à l’oppression et l’occupation vécue par le peuple palestinien depuis plus de 60 ans. S’indigner devant le non-respect du droit est une liberté et à nos yeux un devoir.

Ce procès est politique. Il a été commandé par le gouvernement. L’accusation est choquante parce qu’elle veut étouffer notre liberté d’expression. Elle est choquante parce qu’elle cherche à pénaliser une action légitime et à faire taire les militants de la cause palestinienne.

 

Notre collectif Boycott 68 demande à tous les citoyens de participer à la campagne BDS et de signer la lettre-pétition « Moi aussi, je boycotte ! » -

 

http://palestine68.canalblog.com/archives/2010/08/08/18769322.html.

 

Farida Trichine, Justice Pour La Palestine Alsace

 


Henri Eichholtzer, Association France Palestine Solidarité 68

 
Mohammad Akbar, Association REDA (de la dynamique Présence Musulmane)
Aline Parmentier, secrétaire départementale du PCF 68
Jacques Ballouey, Les Verts 68

Contact : tél : 06 23 63 65 23 ou 06 43 38 84 74

 

@ mail : collectif_boycott68@yahoo.fr

 


Moi aussi, je boycotte !

 

Déclaration au Président du Tribunal correctionnel de Mulhouse

Monsieur le Président, / / . ……………………………………………………………………...... NOM, Prénom N°, rue Code postal et ville Signature

Je soussigné ,………………………………………………………………………..………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………….. m’adresse à vous, pour vous informer que je participe au boycott des produits de l’occupant israélien des territoires palestiniens, et refuse ainsi de me rendre complice des crimes commis par l’Etat d’Israël contre un peuple sans défense, et en violation totale du Droit International dont le droit humanitaire.

Je l’avoue, je participe au boycott des produits de ce pays aujourd’hui guerrier, conquérant et oppresseur. Je l’avoue, c’est de toute ma voix et de tout mon cœur que je participe à cet acte de résistance, qui est un acte pacifique et raisonné.

J’élève ainsi ma voix contre l’indignité des crimes commis, et contre la colonisation par l’Etat d’Israël de la Palestine.

Face à l’inertie des autorités françaises et européennes, qui se refusent à prendre des sanctions à l’encontre d’un Etat qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, j’estime qu’il est de mon devoir moral de porter assistance à un peuple en danger. Face à une colonisation qui se poursuit depuis des décennies, en violation de nombreuses résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, face à la construction d’un mur jugé illégal par la Cour de Justice Internationale de la Haye, à l’emprisonnement et à l’assassinat de milliers de femmes d’hommes et d’enfants, je réponds à l’appel lancé par la société civile palestinienne, en participant à la campagne de Boycott, de Désinvestissement et de Sanction (BDS) visant l’occupant israélien et les entreprises qui s’y associent.

Comme pour l’Afrique du Sud du régime d’apartheid, le boycott, dans le cadre de cette campagne, me semble le seul moyen pacifique de faire respecter les droits de l’homme et le droit international, sans lesquels nous sommes menacés par la loi du plus fort, c’est à dire la barbarie. C’est dans cet esprit que je participe à cette campagne et que j’appelle mes concitoyens à y participer.

Je cesserai de boycotter l’Etat d’Israël et ses produits quand il cessera de boycotter le peuple palestinien, de l’emmurer, de le priver de ses droits fondamentaux, de nourriture, de travail, de libre circulation, et de son droit à l’auto- détermination.

J’apprends que cinq militants du Collectif Boycott 68 sont convoqués devant le Tribunal correctionnel de Mulhouse. Je constate qu’aucun acte de violence, de dégradation ou de pression sur les personnes relatif à l’action du 26 septembre 2009, n’a été signalé.

Pour faire valoir ce que de droit lors de l’audience du tribunal correctionnel le 13 septembre 2010 concernant l’assignation de mesdames Aline Parmentier (secrétaire départementale du PCF 68), Farida Trichine (Justice Pour La Palestine) et messieurs Henri Eichholtzer (Association France Palestine Solidarité du Haut-Rhin), Jacques Ballouey (Les Verts) et Mohammad Akbar (association REDA de la dynamique Présence Musulmane).

à ………………….………………, le

 

 

 

 

 

http://www.millebabords.org/spip.php?article14981

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Palestine libre, #boycott BDS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article