Nouveau charnier au Mexique ; la mobilisation contre la violence prend de l'ampleur

Publié le 9 Avril 2011

Un nouveau charnier d'au moins 72 cadavres a été retouvé dans un ranch du nord du Mexique, alors que s'achevaient des manifestations dans 38 villes contre la violence des narcotrafiquants et les conséquences meurtrières de la riposte militaire du gouvernement.

 

Huit fosses clandestines contenant des cadavres ont été découvertes mardi dans le village de La Joya, municipalité de San Fernando, a indiqué mercredi 6 avril au soir un communiqué du parquet de l'Etat de Tamaulipas, frontalier avec les Etats-Unis. Selon le parquet, l'enquête réalisé par les forces de police et des éléments de l'armée a commencé le 25 mars après l'enlèvement de passagers de plusieurs autobus circulant dans la zone.

C'est également dans les environs de San Fernando qu'en août 2010 les autorités mexicaines avaient découvert les cadavres de 72 émigrants d'Amérique centrale et du Sud, assassinés selon un survivant par des membres du cartel de narcotrafiquants des Zetas.

 

RASSEMBLEMENTS CONTRE LA VIOLENCE

 

L'annonce de cette découverte macabre est tombée mercredi soir alors que des milliers de personnes venaient de participer dans 38 villes du Mexique, selon les organisateurs, à des rassemblements pour demander la fin de la violence.

La lutte engagée par le président Felipe Calderon dès son arrivée au pouvoir en décembre 2006 contre les narcotrafiquants avec l'appui de 50 000 militaires avait fait plus de 34 600 morts fin 2010, selon les chiffres officiels. Depuis le début de l'année 2011, on a compté plus de 3 000 morts selon des chiffres de la presse.

Les manifestations dans tout le Mexique "Pour la paix, contre la violence" ont été convoquées par le poète Javier Sicilia, dont le fils avait été découvert assassiné le 28 mars, près de la ville de Cuernavaca, à 90 km au sud de Mexico.

Précédés d'une grande banderole portant l'inscription "Calderon assassin de jeunes", les manifestants, porteurs de milliers d'affichettes "Assez de sang !" ont scandé "Ce gouvernement nous plonge dans l'enfer" ou "Ce n'est pas notre guerre, mais ce sont nos morts".

 

 

 

le monde.fr

 

SOURCE : papy mouzeot

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article