Information et appel de VOCAL

Publié le 30 Avril 2010

Aujourd'hui, 29 avril 2010, vers midi, les camarades David Venegas Reyes

et Noe Bautista sont arrivés à la ville de Juxtlahuaca.

 

Nous tenons pour responsables Ulises Ruiz Ortiz ainsi que les différents

niveaux de gouvernement de n'importe quel problème qui pourrait survenir

lors de leur retour à la ville d'Oaxaca.

 

Nous encourageons les organisations civiles et de droits humains à

continuer à faire pression sur le gouvernement mexicain et les médias.

David et Noé se sont cachés dans la montagne avec David Cilia et Erika

Ramirez (reporters de http://contralinea.info

), ce qui nous permet de

savoir que ces journalistes sont en vie et doivent être recherchés et

escortés. Erika va bien, mais est déshydratée et très faible (ils sont

cachés depuis mardi midi), tandis que David a une balle dans la cheville

ainsi qu'un éclat de balle dans la hanche. Aucun d'eux n'est en danger de

mort, mais ils ne peuvent s'alimenter. Nous demandons leur rapatriement

immédiat.

 

Les autres camarades qui accompagnaient cette caravane, internationaux et

mexicains, ont été aperçus et vont bien, comme on peut aller après ce

genre d'attaque.

 

Nous EXIGEONS :

 

- Que le gouvernement assassin d'Ulises RUiz Ortiz cesse les attaques

paramilitaires dans la région triqui.

 

- Halte au financement, armement et impunité dont profitent les groupes

paramilitaires dans l'État d'Oaxaca.

 

- Le retrait immédiat du blocage paramilitaire dont souffre le village

autonome de San Juan Copala, et le respect des communautés indigènes

autonomes.

 

- Garantir la sécurité physique et morale de nos compañeros présents lors

de la caravane, spécialement de Ruben Valencia Nuñez, qui a été menacé de

mort.

 

- La punition pour les assassins de nos camarades tués: Alberta Cariño

Trujillo et Jyri Antero Jaakola

 

- La présentation immédiate des journalistes Erika Ramirez et David Cilia

en vie.

 

Nous appelons et remercions :

 

le peuple d'Oaxaca, la communauté internationale et les différentes

organisations sociales, les ambassades, les collectifs et les groupes à

continuer à rendre visibles leur solidarité et leur soutien.

Nous leur demandons de continuer à faire pression et à exiger la

restitution en vie des disparus et la punition pour les responsables des

assassinats.

 

Nous les appelons fraternellement également à exiger l'arrêt de la

violence contre le village autonome de San Juan Copala.

VOCAL (Voix d'Oaxaca construisant l'autonomie et la liberté)

 

 

Traduit par Agustine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

et ça continue à Copala....c'est grave, il nous faut vraiment les soutenir !!


T

L'arrêt de la violence dans ce pays, si seulement!