Mohamed Krim n'est plus

Publié le 26 Décembre 2009


C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris, par l’ancien député Bernard Deschamps, le décès de Mohamed Krim, à l’âge de quatrevingt- neuf ans. Militant anticolonialiste, engagé au Parti communiste algérien (PCA) puis au PCF, « Monsieur Krim », comme l’appelaient avec respect et affection ses amis, fut avec André Tollet à l’origine de la Commission confédérale nationale des travailleurs nord-africains de la CGT française. Les anciens mineurs d’Alès, dans le bassin des Cévennes, se souviennent d’un militant syndicaliste dévoué aux revendications de ses compatriotes (le bassin comptait 3 200 mineurs algériens). Cadre à la Sécurité sociale minière, Mohamed Krim fut aussi un acteur important des grandes grèves lancées par la Fédération de France du Front de libération nationale (FLN), pour l’indépendance de l’Algérie, notamment une grève de huit jours, du 28 janvier au 5 février 1957. Arrêté par la police française en novembre 1958, il fut interné dans plusieurs camps jusqu’en mars 1959. Ainsi que l’écrit Bernard Deschamps : « M. Mohamed Krim contribua, à sa place, à l’écriture d’une des pages les plus glorieuses de l’histoire du peuple algérien. »

du blog PCF cap corse



 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
c'est un vrais algerien qui a donne tous pour que l'algerie restera libre et independante allah yarham echouhada vive l'algerie avec ses point negatifs
C
Merci Mokhtar, c'est bien de ne pas oublier les hommes qui ont contribué à trouver la liberté, l'indépendance, car c'étaient des héros.

Amitiés

caroleone