Les musiques de Caroleone : Giovanni Mirabassi

Publié le 30 Avril 2011

 

 

 

 

Dans la famille "'PIANO JAZZ" , je voudrais GIOVANNI MIRABASSI, la classe :

 

 

 

 

  8 bons point pour lui :

 

 

- sa nationalité italienne, eh!oui Caroleone est une passionnée de l'Italie et des italiens bien sûr !

 

- son instrument dont il use à merveille

 

- son album AVANTI ! dont je ne me remets toujours pas de sa découverte depuis le temps où je l'écoute

 

 

- son talent d'autodidacte, ce sont ceux que je préfère et loin de là !

 

- sa façon de composer et de sublimer des chansons qu'il reprend en leur apportant sa touche originale et sa passion

 

- sa simplicité et sa présence régulière à Paris nous donnent l'occasion d'aller le voir quand on veut ( sunset sunside jazz club)

 

- sa sélection de chansons engagées me le rend encore plus cher

 

- je rajoute un bon point supplémentaire : c'est aussi un bel homme !!

 

 

 

 

 

giovanni.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La chanson qui me l'a fait connaitre......toute une histoire d'amour depuis !!

 

Et pour la suite, je vous laisse avec wikipédia, le spécialiste !

 

 

 

Caroleone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Giovanni Mirabassi est un pianiste de jazz né en 1970 à Pérouse (Italie), et établi à Paris.

Biographie

Giovanni Mirabassi est autodidacte. Bien que son père soit musicien amateur (piano, guitare, accordéon, chant), il a longtemps dissuadé son fils, qui s'essaie au piano familial, de devenir musicien. Ce n'est qu'à seize ans que Giovanni prend ses premiers cours de piano, auprès d'un professeur qui lui fait découvrir le jazz. Il est le frère du clarinettiste de jazz et de musique contemporaine Gabriele Mirabassi.

 

En Italie, il joue très tôt avec des vedettes internationales, comme Chet Baker en 1987, et Steve Grossman en 1988, puis décide de s'établir à Paris en 1992.

 

En 1996, il remporte le prix du meilleur soliste au Tremplin Jazz d'Avignon. La même année, avec le contrebassiste Pierre-Stéphane Michel il forme le duo Dyade et enregistre son premier disque: En bonne et due forme.

Depuis, il mène une carrière de leader en salles et en studio, et collabore avec de nombreux musiciens de la scène parisienne et internationale, comme Stefano Di Battista, Flavio Boltro, Louis Moutin, Glenn Ferris, Andrzej Jagodzinski, Michel Portal. Il joue dans des nombreuses salles et festivals internationaux tels que le Paris Jazz Festival, Era Jazzu de Varsovie, le JVC Jazz festival de Paris, le Northsea Jazz Festival de Rotterdam.

Les Victoires du Jazz lui ont été décernées en 2002.

Giovanni Mirabassi compose de nombreuses mélodies, non seulement pour lui-même mais aussi pour des chanteurs français comme Agnès Bihl ou Claire Taïb.

Style

  • "Giovanni Mirabassi possède une qualité merveilleuse...: l'aptitude à faire chanter une mélodie, à la faire fleurir, à en libérer dans sa plénitude l'arôme, le galbe et le chatoiement chromatique", Alain Gerber dans Diapason à l'occasion de la sortie de Avanti![1]
  • "... il choisit de rester au plus près de la mélodie initiale...qui dicte les accords, impose d'elle-même sa logique rythmique, sa propre danse intérieure... Mirabassi ne craint pas de mettre en jeu toute sa sensibilité lyrique "à l'italienne", ni de développer un sens déjà très personnel de la dramaturgie mélodique et de la mise en scène rythmique.", Pascal Anquetil dans Jazzman à l'occasion de la sortie de Architectures[1].

 

  • "Monsieur Mirabassi secoue la branche, où les fruits sonores des notes sont accrochés, dans l’insoumise harmonie du feuillage", Serge Lama à l'occasion de la sortie de Cantopiano, dont l'un des morceaux est une improvisation sur le thème de sa chanson Une île.

Discographie

Giovanni Mirabassi a enregistré plusieurs disques pour le label Sketch

  • 1996, Dyade - En bonne et due forme
  • 1997, Cambaluc
  • 1998, Architectures — Trio avec Daniele Mencarelli (contrebasse) et Louis Moutin (batterie)
  • 2000, Avanti! — Album solo sur les thèmes de chants révolutionnaires et patriotiques, de chants de résistances, de lutte et de refus du monde. Plus de vingt mille copies vendues.
  • 2001, Dal Vivo
  • 2002, Giovanni Mirabassi & Andrzej Jagodzinski trio
  • 2003, (((air))) — En trio avec Glenn Ferris et Flavio Boltro, prix du meilleur disque de l'année décerné par l'Académie du Jazz.
  • 2003, DVD Live at Sunside! — Giovanni Mirabassi, Gildas Boclé et Louis Moutin, enregistré le 27 octobre 2003 au Sunset-Sunside.
  • 2004, More from Sunside
  • 2004, Léo en toute liberté (avec Nicolas Reggiani chantant des chansons de Léo Ferré)
  • 2005, Prima o poi
  • 2005, Live@Mokkiri-Ya
  • 2005, DVD Live in Japan
  • 2006, Lucky Boys
  • 2006, Cantopiano — En solo sur des thèmes de chansons de Claude Nougaro, Agnès Bihl, Serge Lama, Serge Gainsbourg, Jeanne Cherhal, ...
  • 2007, Artero Brel — Patrick Artero, Giovanni Mirabassi et leurs comparses sur des mélodies de chansons de Jacques Brel
  • 2008, Terra Furiosa — Trio avec Gianluca Renzi (contrebasse) et Leon Parker (batterie)
  • 2008, La princesse et les croque-notes — Giovanni Mirabassi, Mélanie Dahan (chant), Marc-Michel Le Bévillon (contrebasse), Matthieu Chazarenc (batterie) et Pierrick Pedron (saxophone alto)
  • 2009, Out of Track — Trio avec Gianluca Renzi (contrebasse) et Leon Parker (batterie)
  • 2010, Live at Blue Note, Tokyo — Trio avec Gianluca Renzi (contrebasse) et Leon Parker (batterie)

Cinéma

Giovanni Mirabassi a joué le rôle du pianiste dans le court-métrage de Mathilde Bayle, Charlie se marie ! dont il a également composé la musique[3].

Référence

  1.  Les éléments de biographie et de discographie sans indication de source sont tirés du site de Giovanni Mirabassi [archive] consulté le 28 juin 2009
  2. Source: site pianobleu.com [archive] consulté le 5 août 2007
  3. http://www.nanafilms.org/nanafilms/charlie_se_marie.html [archive]

Liens externes

 

 

 



Rédigé par caroleone

Publié dans #Jazz

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article