Les musiques de Caroleone : ARBAT

Publié le 5 Mai 2011

 

 Arbat01D.jpg

 

 

Dans la famille " musique tzigane " , je voudrais le groupe ARBAT

 

 

 

6  bons points pour eux :

 

 

- leur style musical

 

- leur provenance des pays de l'est que j'affectionne particulièrement

 

- la qualité de leurs albums et de leurs chansons

 

- la détente que ceux-ci procurent

 

- la chanteuse et danseuse est magnifique, empreinte d'exotisme, une sorte d'Esmeralda, un vrai régal dans cette société formatée par le modernisme

 

- leurs "invités" sont bien souvent manouches, je pense à Angelo Debarre qui réalise avec eux, une heureuse union musicale

 

Caroleone ( osez la découverte !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arbat1.jpg

 

 

 

Musiques Tsiganes Russes et d'Europe de l'Est

 

Le trio Arbat a été créé en 1989 par Pascal de Loutchek (guitare et arrangements), Lilia Roos-Dalskaïa (chant et danse) et Pétia Iourtchenko (chant et danse) et il est accompagné, selon les formations, par une guitare, une contrebasse, un accordéon et/ou un violon.

A dominante russe, le répertoire d'Arbat est authentiquement tzigane. Cette musique, à la fois nomade et enracinée dans les vastes espaces de l'Europe de l'Est (Russie, Hongrie, Roumanie, Yougoslavie ...), Arbat la joue, la danse, la re-visite ... et, parfois, au gré de sa fantaisie, l'habille en swing ou en bossa !

Chacune des représentations d'Arbat est un spectacle complet et toujours une fête !

 Texte de présentation : Arbat 1998

 


 

Pascal de Loutchek a écrit en exergue du dernier CD d'Arbat : "... je suis persuadé que sans les Tsiganes, la Musique en Europe ne serait pas tout à fait la même ..." Je suis stupéfait de la concordance de nos points de vue, cette phrase j'aurais pu l'écrire moi-même et la vocation du site Balval étant de faire partager cette idée, c'est à la fois pour moi un devoir et un honneur de présenter le groupe Arbat.

  

Il y a quelques années, je m'étais rendu à un de leurs concerts par simple curiosité, prêt à la critique et très dubitatif : je m'attendais à des Tsiganes de pacotille chantant dans le meilleur des cas le répertoire russe le plus éculé, mais les premières mesures et les premières paroles des chansons me firent tenir tranquille sur mon siège. C'étaient, dans ma petite ville de province, de vraies voix et de vraies danses tsiganes dans la tradition de ce que je connaissais de meilleur : le Romen de Moscou. Au cours du spectacle, rien ne se démentit et dès la fin, je les rejoignis en coulisse. Je les trouvais chaleureux et passionnés de faire partager leur art.

  

J'avais eu le bonheur, quelques années auparavant, de rencontrer la troupe du Romen au théâtre Mogador, comme je l'ai raconté par ailleurs. Cela facilita les contacts puisque Lilia Roos-Dalskaïa et Piotr Iourtchenko sont deux anciens de cette troupe mondialement connue. Quant à Pascal de Loutchek, il a non seulement été bercé dans l'atmosphère des cabarets tsiganes parisiens mais il a su aller enrichir sa culture musicale au contact des musiques populaires du monde entier. C'est à ma connaissance, le seul groupe qui réussisse aussi bien cette alliance entre ce qui est la tradition russe toujours vivante avec son immense répertoire classique et ses auteurs contemporains et ce qui est la grande tradition parisienne des Poliakov, des Goulesco, des Dimitrievitch ...

Combien nous sommes loin, avec cette musique, des mièvreries que j'ai pu entendre l'an passé dans une "Chance aux chansons" consacrée par Pascal Sevran à la soi-disant "chanson Tsigane". Ici, et il faut y insister, nous avons affaire à l'un des seuls groupes tsiganes où jouent et chantent d'authentiques tsiganes.

  

Lilia Dalskaïa est un vrai régal pour les yeux lorsqu'elle danse et sa voix est envoûtante dès les premières notes, que ce soit en russe ou en romani. Elle est véritablement de la race de ces divas tsiganes pour qui les princes moscovites auraient dilapidé leur fortune en une soirée.

Pascal de Loutchek est un virtuose de la guitare qui a travaillé dans tous les styles dans ces domaines où les partitions n'existent pas. C'est lui qui fait les arrangements musicaux et lorsqu'il chante, il m'a semblé parfois réentendre les accents d'Aliocha Dimitrievitch.

Petia Iourtchenko est originaire des bords du Don où il gardait les vaches avec les Cosaques. Sa connaissance du patrimoine des chants tsiganes est extraordinaire. Chanteur à la voix chaude et puissante, c'est également un remarquable professeur de danse. Personnellement, je dois aussi reconnaître qu'il m'a patiemment aidé à découvrir plus avant la culture de son peuple lorsque je tâtonnais dans mes recherches et que les documents me manquaient.

  

© Texte Balval 1998

 

 

 

 

 

 

 

Discographie

 

 

1990 Chantez Tziganes : Hot Club Records

 

 

 

1993 Ilô : Buda Music

 

 

 

 

© 1997 Drom : Buda Music

 

 

 

Principaux événements

 

 

1989 Formation du trio Arbat.

1ère radio : Radio France International

1ère représentation au cabaret russe parisien "L'Etoile de Moscou".

1990 Festival de musique tzigane de Brno (Tchécoslovaquie).

Sortie du 1er album "Chantez Tziganes" (Réf. :Hot Club Records HCRCD65)

1991 Tournée en Espagne

Festival Django Reinhardt à Oslo (Norvège)

1993 Sortie du 2ème album "Ilô" (Réf. : Buda Musique 82859-2)

Concert au "Café de la Danse" de Paris (5 représentations)

Festival International de Förde (Scandinavie)

Emission TV "Coucou c'est nous" avec Marina Vlady - TF1

1994 Tournée JMF (Jeunesse Musicale de France) dans toute la France

TV: "Bouillon de Culture" France 2; "Documentaire sur les Tziganes" France 3

1995 Tournée JMF en France et en Corse.

1er Festival de Musique Tzigane Budapest, Arbat en vedette.

1996 Emissions TV : "La chance aux chansons" France 2

Festival "Django Reinhardt" à Oslo (Norvège)

1997 2 concerts à Buenos Aires (Argentine)

Concert à Beyrouth (Liban)

Sortie du 3ème album "Drom" (Réf.: Buda Musique 82955-2)

1998 Concerts à l'Amphithéâtre de l'Opéra National de Lyon (2 représentations)

Tournée à Marbella (Espagne)

Olympia en 1ère partie de Goran Brégovic (2 concerts).

Parallèlement à ces événements, le groupe se produit également dans les grands cabarets (Castel, Balalaïka, Karlov, Raspoutine, Etoile de Moscou, Lopato ...) et dans les soirées privées en France et à l'étranger, tant pour les particuliers que pour les entreprises (Phipips, C&A, Fuji, IBCA, FICG, Gec Alsthom, Kraft Jacobs, Suchard, Nortel, KPMG ...)

  

  

 Texte de présentation : Arbat 1998

 

 

 

 

Lire aussi :

  •  
    • Interview au magasine "Trad Mag" n=°61 Septembre-Octobre 1998 p. 58
    • Interview de Petia Iourtchenko au magasine de la Fédération Française de Danse Novembre 1994 p. F.

 

 

 

 

http://balval.pagesperso-orange.fr/Arbat/Arbat.html

 

 

 

 


 

 


 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson des peuples

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article