Les mains, poème à cinq branches *

Publié le 5 Janvier 2013

forgeron-363787.jpg

 

 

 

Mains de fer

Forgent tapent et battent

D’un geste régulier, la vie

Prend forme le fer cède

Charrues herses faucilles

Cheval chaussé tonneau cerclé

Fer dompté maté

 

 

 

 

 

web.jpg

 

Mains de terre

Calleuses crasseuses grises

Couvertes de la chair-mère

Sèment sarclent moissonnent

Désherbent (dos courbé)

Fabriquent à nouveau

La vie pérenne de la terre

Matière première : trésor

 

 

 

 

 

 

21_MA_Luthier.jpg

 

Mains d'art, mains d'or

fabriquent d'une minutie précieuse

Les instruments de la planète

Ceux des utilités

Ceux des loisirs

Ceux des moments de liberté

Magie d'un son, des yeux, des sens

 

 

 

ecole_dinfirmieres_les_annees_1940_carte_postale-p239509196.jpgMains de soin

Palpent tâtent guérissent

Trouvent remède aux maux

Sectionnent d’un coup sec

Du bistouri incisent précisent

Remodèlent reconstruisent

La charpente des hommes

 

 

 

 

 

 

 

CPA-Perso-bucheron

 

 

 

Mains de bois

Coupent abattent tranchent

Dans le vif de la forêt

Poncent cisellent découpent

Les objets utiles ou prêts

Art premier des êtres premiers

Tête de bois mains boisées

Nervures manuelles insérées

 

 

 

 

 

cartes-anciennes-luxeuil-brodeuses-big.jpg

 

 

Mains de fil

Cousent tissent brodent

Tricotent rapiècent

Les étoffes les décors

Dans lesquels évoluent

Des hommes élégants

Des hommes habillés

Qui n’ont plus froid

Et sont parés comme

Des rois

 

 

 

 

 

4895698141_9d9e6733b3-destroyed-in-war_-courbets_-the-stone.jpg

Gustave Courbet

 

 

Mains de pierre

Briseuses de cailloux

Abattant des montagnes

Fabriquant les étincelles

Sculptant les bols les écuelles

Mains rugueuses éclatant

Rangeant les pierres

Complices éternellement

 

 

 

 

 

zola_97qg4n33.jpg

Emile Zola

 

 

Mains d’encre

Couchant les mots et les maux

Sur les cahiers d’histoire

Narrant les actions les évènements

Les tristesses les joies les peines

D’hommes imparfaits parfois héros

En rimant ,récitant jouant la prose

Au fils des siècles, inlassablement

 

 

 

 

 

sage_femme_azteque_administrant_des_herbes_a_une_f_carte_po.jpgSage-femme aztèque administrant des herbes

 

 

 

 

Mains de vie

La saisissent d’un coup

Tranchent dans le vif

Le mince cordon qui relie

Un être à un autre

S’en est fini, vole à présent

De tes propres ailes, la vie

T’appartiens

 

 

 

 

 

 

picapein.gifPicasso peint

 

 

Mains de gouache

De toutes les couleurs

De toutes les éclaboussures

Arrangent la peinture

Comme elles le désirent

Pourvu qu’en face les hommes

Sachent lire la merveille

Offerte aux yeux ébahis

 

 

 

 

la_cuisine_de_lagriculteur_carte_postale-p23940484554700581.jpg

 

Mains de pâte

Pétrissent, tournent cuisent

Montent en neige en mayonnaise

Les aliments comme les tourments

Goûtent inventent toujours

Les substances, les marient

Les unissent, c’est la chimie

De la pâte à cuire de la vie

 

 

 

 

 

 

0_0_0_0_323_297_csupload_35031141.jpg

 

Mains de velours

Qui caressent enjôlent

Dispensent l’amour toujours

Câlinent réconfortent

Rassurent ouvrent les bras

Puis parfois

Ferment les yeux

 

 

 

 

 

22-hommes-medecine-officiant.gif.png

 

Alfredo Rodriguez

 

 

Mains fluides

Réparent les souffrances

Les envoient en errance

Aspirent les maux

Au sein des ruisseaux

Creusés par les ans

Dans les mains d’argent

 

 

 

 

 

 

 

pli-main.jpg

 

Mains potelées

Rondes moelleuses

Molletonnées, aux fossettes

Creusées de gaieté

Petites mains dodues

De l’enfance disparue

 

 

 

 

 

Harpiste_par_Paul_Berthon.png

Paul Berthon

 

 

Mains muses

Grattent cordes et bouchent-trous

Pour fabriquer les sons, ravissant

Les oreilles éternelles éprises

De musique diamant

 

 

 

 

jeudeuxmains800x600.jpg

Alain Filippi

 

 

Mains douces

Mains de mamans-fées

Caressantes et dorées

Abondantes reposantes

Les seules et uniques

Mains rêvées des hommes

Depuis l’éternité

 

 

 

 

 

 

6a00d83451a26b69e201310f93f940970c-500wi

 

Par chemains

Sillons profonds nervures feuillues

Cal endurci comme les ans péris

Ecriture ouvrière pour matière prospère

Parchemin sacré de la vraie humanité

 

 

 

 

 

 

X.jpg

 

Les 5 doigts de ma main Elfi

 

 

 

 

Mains travailleuses

Toujours en action, fabriquent

Sans cesse souffrent souvent

Se tordent se déforment

Se nouent des blessures

Du temps et du boulot

Mains qui connaissent la vie

Qui l’ont si souvent servie

Mains qui n’en peuvent plus

N’arrivent plus à se détendre

Caresser les têtes tendres

Soulager les crevasses

Les ridules les marques

Indélébiles, souillures du temps

Mains qui n’attendent alors

Que de ranger leurs doigts

Délicatement dans un fourreau

De velours rouge sang

 

Carole Radureau ( 05/01/2013)

 

 

Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

 

 

110728 

 

Sur la suggestion d'Almanitoo, j'inscris ce poème dans la construction d'un monde meilleur pour lequel il conctituera une perle.

 

Construire un monde meilleur ? Chiche ! ICI  

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Bonjour Caro,


Si toutes ces mains, différentes ou complémentaires,  pouvaient se rejoindre pour former une ronde fraternelle et solidaire, le monde tournerait peut-être mieux ...


En attendant, une main tendue est déjà le début de la ronde ... 


Bises du dimanche.
C


 


 


Bonsoir Michèle,


 


Oui tu as raison, les mains devraient se rejoindre au lieu de se donner des baffes !


Mais j'avoue que je n'y ai pas pensé en écrivant emportée que j'étais par ses mains qui assurent le quotidien des hommes et de l'humanité.


Bises


 


caro



M

Bonjour Caro ,





Bon dimanche  , bises 


 


Marie 
C


 


 


Bonjour Marie,


 


Merci pour ces belles paroles.


Et je suis très émue que tu aies repris mon poème sur votre site, émue et fière aussi, je crois bien d'ailleurs que c'est la première fois que je dis que je suis fière de quelque chose


Je pense qu'en effet comme le dit Almanitoo, ce poème sur les mains des travailleurs à toute sa place dans le collier de perles qui fabrique un monde meilleur.


Merci encore.


 


Amitiés


 


caro



H

Bonjour Caro


Joli poème écrit à mains nues, qui nous tend une main ouverte !


Merci


Bisoux


Serge
C


 


 


Bonjour Serge,


 


Les mains sont source d'inspiration toujours, mais là je me suis un lâchée, et puis j'en ai oublié dans l'histoire.


Saisir la main tendue, c'est une bonne idée et bien mieux qu'un coup de pied au cul


Bises et bon dimanche


 


caro



C

La poésie fait de plus en plus partie de ta vie, à ce que je vois.


Je te présente mes sincères voeux de joie et de bonheur pour 2013, avec plein de soleil dans le coeur.


Continue à sculpter les mots et à transcrire les idées en images poétiques, afin que vers et rimes rythment tes pas tout au long de l'année.


Amitiés


Cyril
C


 


 


Bonjour Cyril,


 


C'est vrai que la poésie a pris une place importante, je ne sais pour combien de temps encore, alors, je m'exprime tant que j'en ai encore la possibilité, comme c'est arrivé un peu sans crier
gare, je me dis peut-être bêtement que c'est une muse que l'on me prête histoire de faire passer des messages


Et bizarrement depuis que je m'exprime de cette façon, mes autres écrits sont devenus encore plus simplissimes qu'avant alors voilà, je n'ai pas trop le choix.


Je te souhaite également les meilleures choses possibles pour 2013, je te souhaite de garder toujours intacte ta volonté de dénoncer les abus et les injustices et de marcher tête haute au milieu
de ce monde pervers(ou perverti je ne sais).


Amitiés


 


caroleone


 


 






C

Bel hommage aux mains des huMains!
C


 


 


Bonsoir Cardamone,


 


les mains mainspirent, c'est comme ça, chaque fois que je me rend compte de la vitesse où j'ai détérioré les miennes par exemple, je suis solidaire de tous les ouvriers et de toutes les petites
mains qui façonnent le monde( et qui les détruisent pour une bouchée de pain)


Bises et merci de ta visite


 


caro



A

Ces mains sont des étoiles et mériteraient bien leur place dans le collier!
C


 


 


Tu crois ?


J'y réfléchis alors


Je te serre une main à 5 branches.


 


caro