Les gitans ont du talent : Elek Bacsik

Publié le 26 Septembre 2012

Elek Bacsik

 

 

image4.jpg

 

Né le 22 mai 1926 à Budapest (Hongrie)

Décédé le 14 février 1993 à Glen Ellyn (Illinois EU)

 

Guitariste, violiste de jazz

 

 

Elek Bacsik fait partie de ces musiciens, confidentiels, dont la seule évocation du nom suscite chez les connaisseurs un large sourire de béate admiration.

 

Il est né à Budapest dans une famille tzigane et apprend seul la guitare même si l’on pense qu’il était inscrit au conservatoire de sa ville natale pour apprendre le violon.

Il devient vite un des meilleurs guitaristes de folklore local, enregistre des 78 tours dans des ensembles dans lesquels il joue soit de la guitare, soit du violon, ou de la basse ou bien encore du violoncelle et il participe également au groupe de l’accordéoniste Mihaly Tabanyi.

 

 

bacsik2s.jpg

 

 

 

Petite bio :

 

-         1949Autriche et Suisse : il y part avec son ami pianiste classique György Cziffra

                  -   Liban : il rallie alors des orchestres de danse ou des ensembles classiques. Il tape dans l’œil d’artistes italiens et Renato Carosone l’appelle dans la péninsule. Le trio Carosone devient alors quartet et en 1951 Bacsik est à la contrebasse, la guitare et le violon. Enregistrement de nombreux 78 tours pour pathé.

 

-         Vers 1957 : Espagne – Il y reste deux ans puis part ensuite quelques semaines au Portugal

 

-         1959 : Paris – il peut alors s’exprimer en jouant le jazz comme il l’aime. Il rejoint le trio d’Art Simmons qui se produit près des Champs-Elysées, il travaille avec des jazzmen (Kenny Clarke, Clark Terry, Dizzy Gillespie, Lou Bennett, George Arvanitas, Quincy Jones, Bud Powell…) avec des artistes de la chanson française ( Serge Gainsbourg, Barbara, Claude Nougaro, Jeanne Moreau, Juliette Gréco, Jacques Higelin, Sacha Distel) ce qui lui permet d’assoir sa popularité auprès d’un grand public.

 

-         1966 : Etats-Unis – Il part aux EU et fréquentera la communauté tzigane, enregistrant un disque en tant que premier violon dans un ensemble traditionnel hongrois (Zigani ballet), il s’installe ensuite à Las Vegas et joue au sein de l’orchestre d’Elvis Presley . Malgré les deux disques qui lui permettent de se produire dans les cabarets de Las Vegas il ne parvient pas à sortir de l’anonymat et disparaît du devant de la scène jazz pendant au moins 15 ans. Il est alors le premier violon du chanteur Wayne Newton.

 

-        1989 : il joue au festival de jazz de Québec

 

-         1990/1991 : il est atteint d’un accident vasculaire cérébral qui l’empêche d’être autonome et on le rapatrie aux EU. Il ne peut plus alors jouer de musique et après avoir été emmené d’un hôpital à l’autre les médecins finissent par déceler en plus de son état un cancer aux poumons. Très affaibli par la maladie et la chimiothérapie il meurt à Glen Ellyn le 14 février 1993 à l’âge de 67 ans.

 

Il était considéré par certains comme l’un des meilleurs violonistes bebop, même un des précurseurs. Il affectionnait le violon par-dessus tout même s’il se révélait un excellent guitariste avec un son particulier, une attaque mordante, une sonorité et un phrasé inimitables aussi bien au violon qu’à la guitare.

 

 

elek-bacsik-nuages-L-QmwpK3.jpeg

 

 

Discographie

 

 

En tant que leader :

  • 1962 : The electric guitar of the eclectic Elek Bacsik (Fontana) : à la guitare électrique
  • 1963 : Guitar Conceptions (Fontana) : à la guitare électrique
  • 1966 : Zigani Ballet (Audio Fidelity) : 1er violon d'un ensemble tzigane hongrois (non crédité sur la pochette)
  • 1974 : I love you (Bob Thiele) : au violon, au violectra, et un blues à la guitare électrique
  • 1975 : Bird & Dizzy, a musical tribute (Flying Dutchman) : au violon et au violectra

En tant que sideman (guitare) :

  • 1960 : Clark Terry, Si Le Vent Te Fait Peur (If The Wind Scares You)
  • 1962 : Dizzy Gillespie, Dizzy on the French Riviera
  • 1963 : Serge Gainsbourg, Gainsbourg Confidentiel
  • 1963 : Serge Gainsbourg, Théâtre des capucines
  • 1966 : Jeanne Moreau, 12 chansons nouvelles

 

 

Ecoutez ce merveilleux son qui nous rend meilleurs !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’un des plus beaux sons de l’histoire de la guitare électrique (il jouait sur une Guild stuart 500 avec un micro Gibson Charlie Christian ). Quelle merveille d’attaque et de clarté .

 

Caroleone

 

Sources : wikipédia, djangostation

 

 

 

Ci-dessous le livre de la fille d'Elek (Merci à Thierry Radière)

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Arts et culture, #Roms gitans manouches

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Oui, très grand artiste dont un très bel hommage, puissant et touchant, lui a été rendu par sa fille cachée, Balval Ekel - dans ce superbe livre sorti le mois dernier, Elek Bacsik, un homme dans la nuit, éditions Jacques Flament. Il faut le lire, ça prend aux tripes une biographie comme celle-ci. On en sort tout bouleversé. Si vous voulez lire la note que j'ai écrite dans La cause littéraire, la voici :http://www.lacauselitteraire.fr/elek-bacsik-un-homme-dans-la-nuit-balval-ekel<br /> Merci à vous.
C
Ça me fait plaisir Thierry et j'espère que j'apporterais ma petite pierre à l'édifice.<br /> Amitiés<br /> <br /> caro
T
Merci Caro, merci encore de relayer la production des petits !<br /> Thierry
C
Bonjour Thierry,<br /> <br /> J'ai édité ton article, ce sera quand même plus visible. J'espère qu'ainsi cela pourra toucher des personnes sensibles au sujet.<br /> <br /> Amitiés (tu sais qu'ici les petites maisons d'édition et les petites choses en général, ce qui est minoritaire, trouve toujours sa place, du moins j'essaie d'assurer)<br /> <br /> caro
R
Merci Caro ! Tu me diras ce que tu penses du livre, mais moi perso, il m'a bouleversé. J'aimerais tellement que grâce à ce livre les gens découvrent ou redécouvrent un grand musicien. Je fait tout pour communiquer sur ce livre, publié dans une toute petite maison d'édition, qui n'a pas la visibilité des grandes. Dommage ! Amicalement, Thierry
C
Merci Thierry, ça m'a donné envie d'en savoir plus et je vais commander le livre. Dans les passages que tu cites j'y ai lu une plume poétique qui m'a interpellée. Et puis se plonger dans cet univers-là du jazz , comprendre cette histoire de filiation inconnue qui semble être si présente dans le magnétisme qui a permis les recherches sur la vérité, je crois que ce sont des thèmes universels.<br /> Je mets le lien de ton article sur le mien.<br /> Amitiés<br /> <br /> caro
F
<br /> Un grand Monsieur... Bisous Caro<br /> <br /> <br /> (j'ai découvert deux de tes vidéos chez Fan alors j'ai commenté directement sur YouTube)<br />
C
<br /> <br /> Bonjour Fanfan,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Oui, un grand monsieur oublié que je suis bien contente de faire revivre sur ce blog avec cette série destinée à mettre en valeur les talents des gitans.<br /> <br /> <br /> J'ai vu tes supers commentaires à propos de mes vidéos, ça m'a fait très plaisir.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bisous aux framboisettes<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> caro<br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> Bonsoir Caro<br /> <br /> <br /> Fluide et limpide ! ça glisse tout seul, de quoi faire oublier la morosité de la météo.<br /> <br /> <br /> Merci pour la douceur<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> Serge<br />
C
<br /> <br /> Bonjour Serge,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Oui ça coule tout seul <br /> <br /> <br /> ça me fait sourire car je viens juste d'écrire sur l'eau qui coule de source...je dois être en train de me liquéfier ma parole !!<br /> <br /> <br /> C'est doux c'est vrai et ça me convient parfaitement pour écrire.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bises et bonne journée<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> caro<br /> <br /> <br /> <br />