Les employés de Continental confrontés à un nouveau chantage

Publié le 14 Septembre 2010

L’équipementier veut mettre en place un plan visant à réduire le coût du travail en échange du maintien des effectifs pendant cinq ans sur trois sites de Midi-Pyrénées.

 

«Êtes-vous pour ou contre l’accord de maintien de l’emploi ? » C’est à cette question que doivent répondre aujourd’hui, par référendum, les 2 500 salariés des sites de Continental de Midi-Pyrénées (Toulouse, Foix et Boussens). Derrière cette question, c’est l’avenir des sites dédiés à l’activité powertrain (motopropulseur) qui est mis en jeu par la direction allemande qui pointe des coûts trop élevés. En juillet, l’équipementier a proposé une baisse globale de 8 % du coût de l’emploi, correspondant à 13,7 millions d’euros d’économies : gel des augmentations en 2011, baisse de la prime d’intéressement, suppression de deux jours de RTT. En contrepartie, la direction s‘engage au maintien de l’emploi jusqu’en 2015 sur les trois sites. « En cas de “ non ”, nous nous engagerons sur un chemin très dangereux », a d’emblée prévenu le PDG de Continental Automotive France.

 

Malgré ces menaces, le comité d’entreprise et le comité central ont voté contre ce plan d’économie. Considérant que la direction a demandé des efforts considérables aux salariés l’an passé (chômage partiel, 150 départs volontaires, suppression de 200 intérimaires), les syndicats majoritaires à 60 % (CGT et CFDT) s’opposent à ce plan, qui représenterait un manque à gagner de 1 000 euros par an et par salarié, et appellent au boycott de la consultation. « Le vote sur ce chantage à l’emploi n’a aucune valeur légale et n’a pour but que de contourner l’opposition des organisations syndicales, réagit Sami Hamida, délégué central CFDT. La direction ne parle que de plan de charges. Rien n’est garanti. » Tous se souviennent qu’en 2009, Continental avait demandé pareils efforts à l’usine de Clairoix (Oise) pour finalement la fermer. Ce matin, les salariés des trois sites concernés devaient se rassembler à Toulouse.

 

Alexandra Chaignon  l'humanité

Rédigé par caroleone

Publié dans #Travailleurs en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article