Les comanches

Publié le 6 Octobre 2012

La nation comanche


 

Comanche_portraits.jpg

 

  Valeureux guerrier chevauchant son fidèle étalon

Les grandes plaines américaines étaient ta maison

Comanche à la fière allure au digne et courageux nom

Porte haute la tête pour continuer à faire vivre tes traditions

Caroleone

 

 

 

Peuple autochtone des Etats-Unis réparti dans le secteur des grandes plaines (du sud)

 

Ils vivent de nos jours en Oklahoma (qui est leur ancien territoire), et répartis entre le Texas, la Californie et le Nouveau Mexique.

 

C’était un peuple nomade chasseur cueilleur

 

 

 

220px-Flag_of_the_Comanche_Nation.svg.png

 

 

Population : 14.050 personnes

 

Langue : uto-aztèque, branche des langues numiques du nord

 

Le mot « comanche » à deux significations possibles :


Soit il provient d’un terme ute « komants » qui veut dire «  Ceux qui nous combattent toujours »


Soit il provient de l’espagnol «  camino ancho » qui veut dire « large piste ».

 

Les premiers explorateurs français et américains les appelèrent « paducah ».


Et le nom qu’eux se donnent : « numunuh » = le peuple tout simplement !

 

Mais ils ont été également appelés «  les seigneurs des plaines du sud »

 

image.php.png

 

 

Histoire


 

-         Avant 1700 : ils se détachent des shoshones et deviennent alors un groupe distinct.


-         1786 : ils s’engagent à protéger les établissements espagnols contre les raids apaches. A cette période ils ont l’habitude de piller les tribus agricoles (pueblos du Nouveau Mexique en particulier)


-         1790 : Après les avoir combattus, les comanches s’allient avec les kiowas qui viennent du nord

 

 

Catlin_Comanches.jpg

 

comanches par George Catlin

 

 

-         XVIIe siècle : début d’invasion espagnole qui apportent avec eux les chevaux (de race andalouse et arabe). Les chevaux reproduisent sur le continent et les échanges commerciaux les font arriver jusqu’aux grandes plaines. Le cheval permit les déplacements faciles, la chasse au bison et les échanges entre tribus, ce fut la plus conquête des indiens des plaines. Les premières tentatives d’implantation de missions catholiques en pays comanche rencontrent une forte résistance et échouent en dehors de la mission San Antonio qui est la seule à parvenir à se développer.

 

galop_anime2.gif

 



-         XVIIIe siècle : on compte environ 30 à 40.000 comanches répartis en une dizaine de tribus bien distinctes. Les plus importantes étaient les kwahadis au nord et les yamparikas et penantekas au sud. Ils ne s’entendaient pas particulièrement entre eux même s’ils partageaient la même langue et la même culture. En migrant ils se déplacent vers le sud sur un territoire allant de l’Arkansas river au centre du Texas. Grâce à l’abondance des bisons des grandes plaines, la population augmente. Elle est due aussi à  une affluence de migrants shoshones et de l’adoption de femmes et enfants faits prisonniers dans les groupes rivaux. Les comanches furent les meilleurs cavaliers d’Amérique du nord, les filles comme les garçons étaient mis sur les chevaux dès l’enfance et les filles devenaient aussi habiles que les garçons. A l’adolescence, les jeunes garçons utilisaient leurs talents équestres pour la chasse et la guerre. Les comanches étaient d’ailleurs des guerriers redoutés pour leur adresse à cheval mais aussi pour leur cruauté.

 

 

Comancheria.jpg comancheria , distribution des comanches1740-1850

 

 

 

 

-         XVIIIe siècle : ils repoussent vers l’ouest les apaches Lipans et Jicarillas


-         1817 : épidémie de petite vérole, pertes importantes dans la population comanche


-         1835 : la république du Texas se déclare indépendante du Mexique, les comanches signent avec les EU un traité qui autorise les colons à traverser leurs territoires de l’Arkansas et du nord du Texas. Le déferlement des colons les inquiètent alors ils s’allient avec les kiowas pour lancer des raids contre les fermes et les ranches, attaquant les convois de voyageurs sur la piste de Santa Fé. Le Mexique encourage les raids contre les américains.


-         1838 : Les comanches anéantissent une équipe d’arpenteurs venus préparer l’installation de nouveaux colons


-         1839 : les texas rangers conduits par des scouts Lipans surprennent un village comanche dans la vallée de San Saba, abattant une trentaine de personnes, des femmes et des enfants en particulier, les raids se multiplient.


-         1840 : comanches et kiowas s’allient avec les cheyennes et les Arapaho pour défendre les plaines du sud contre l’invasion blanche.


-         1848 : épidémie de petite vérole qui décime encore une fois les comanches


-         1849 : épidémie de choléra, encore des pertes humaines


 

Barbara-Ellen-Tahchawwickah.jpgBarbara Ellen Tahchawwinckah ICI

 

horseback.jpg

horseback ICI

 

 

-         1854 : Une tentative est faite pour installer les comanches sur la réserve de Brazo river. Ils ne peuvent se plier à la vie dans la réserve et s’enfuient ainsi que les kiowas.


-         1867 : signature du traité de Medicine lodge qui leur redonne des herbages, début du déplacement des comanches dans les réserves.


-         1870 : il ne reste plus que quelques milliers de comanches après les épidémies et les raids sur les 20.000 du milieu du siècle.


-         1874 : malgré les efforts supposés du gouvernement pour arrêter les massacres de bisons, les comanches menés par Isa-Tai( White eagle) attaquent un groupe de chasseurs dans le Texas lors de la bataille de Adobe Walls. L’armée est appelée pour emmener le reste de comanches dans une réserve.


-         1874 : dernier combat livré par les guerriers comanches et leurs alliés dans le canyon de Palo Duro. Cette campagne est connue sous le nom de Red river


-         1875 : le dernier groupe de comanches libres dirigé par un guerrier nommé Quanah Parker capitule et part pour la réserve de Fort Sill dans l’Oklahoma.


-         1884 : les bisons s’éteignent en même temps que le mode de vie des comanches qui étaient principalement chasseurs

 

 

 

Comanche-man-1891.jpgcomanche man 1891

 

 

-        1892 : le gouvernement négocie le Jerome Agreement avec les comanches, les kiowas et les apaches, traité qui réduit leur réserve ) 1940 km2, chaque tribu obtient un territoire qui correspond à un lopin de terre de 0.6 km2 par membre de la tribu.


-         1894 : les comanches accueillent dans leur réserve partagée avec les kiowas, les apaches chiricahuas de Géronimo


-         1906 : de nouveaux lopins de terre sont accordés à tous les enfants nés après le Jérôme Agreement


-         Pendant la seconde guerre mondiale : de nombreux comanches quittent les réserves de l’Oklahoma pour rechercher des opportunités financières dans des villes de Californie et dans le sud-ouest. Un groupe de soldats comanches est employé de même que les navajos pour coder et transmettre des messages à l’armée américaine. Ils créent le code comanche.


-         XIXe siècle : sous l’influence de Quanah parker, les comanches commencent à utiliser à des fins religieuses le peyotl, cactus hallucinogène


-         1918 : le culte du peyotl se répand rapidement dans les populations indiennes des réserves

 

 

Comanche-women-1892.jpg

comanche woman 1892

 

 

Comanche in winter

 

 

 

 

 

Un peuple guerrier

 

La guerre tenait un part essentielle dans la vie des comanches. Après les conflits de territoire avec les apaches au 18e siècle, ils entretiennent des relations ambiguës avec les européens et les américains qui tentent de coloniser leur territoire. Ils ont été à un moment donné, en conflit avec chacune des tribus des grandes plaines, ces conflits servaient forcément les intérêts des puissances occidentales avec leur lot de pressions et manipulations.

 

 

Un grand chef comanche : Quanah Parker

 

 

200px-Chief_Quanah_Parker_of_the_Kwahadi_Comanche.jpg

 

 

 

Il restera le plus grand et le derniers chef des indiens comanches.


Il est né entre 1845 et 1849 dans la région de la montagne Wichitaqui qui se trouve maintenant dans l’Oklahoma.

Son père est le comanche Peta Nocona et sa mère une anglo-texane nommée Cynthia Ann Parker qui fut capturée fillette en 1836 par les comanches et qui fut mariée à Peta Nocona . Elle eut trois enfants avec lui dont Quanah.

En 1860, Peta Nocona est tué lors d’une bataille contre les Texas rangers, sa mère Cynthia et sa sœur Prairie Flower sont recapturées par les blancs qui les empêchent de retourner vivre chez les comanches. Cynthia se laisse mourir de faim et de chagrin, sa fille et le frère de Quanah mourront des suites des épidémies apportées par les blancs. Quanah tient les blancs pour responsables de ces malheurs, il  va vivre avec les kwahadi dont il deviendra plus tard le leader.

Durant les années 1860 à 1870, les indiens sont en colère face à l’extermination des troupeaux de bisons et ne font pas de cadeaux aux chasseurs.

Le 27 juins 1874, Quanah et environ 700 guerriers comanches et kiowas (avec le chef Lone Wolfà attaque un camp fortifié de chasseurs de bisons de Adobe walls, l’attaque échoue et les indiens doivent se retirer après plusieurs vains assauts.

En 1875, les kawhadis se rendent et sont transférés dans une réserve du sud-ouest de l’Oklahoma. Quanah y est nommé chef de tous les comanches de la réserve et se montrera un leader plein de ressources et fin négociateur.

Il est à l’origine du droit de péage pour le passage de troupeaux de bétail gagnant le Kansas, il fait des investissements et devient un riche éleveur de bétail. Il adopte les coutumes des blancs en dehors de la monogamie, travaille à l’éducation des cavaliers et chasseurs comanches pour en faire des fermiers sédentaires.

Il était très respecté des blancs même s’il ne signa aucuns traités avec eux, il refusa toute compromission sur les aspects fondamentaux de la culture tribale.

Il meurt le 23 février 1911 en chef plein de sagesse.

Une ville du Texas porte son nom, Quanah en hommage.

 

 

Children-of-Quanah-Parker-Comanche-1892.jpgLes enfants de Quanah Parker - 1892

 

 

 

lookingglass.jpg

looking glass ici

 

 

 

 

 

 

 

La chasse

 

 

 

catlin_chasse_bison.jpg

 

Chasse au bison à l'arc (George Catlin, 1833).

 

 


 

Ils chassaient principalement les bisons et les cervidés qui leur permettaient en plus de la nourriture de s’habiller (mocassins, robes, vestes) et de se loger dans les tipis.

 

 

Mythologie

 

Croyance dans les esprits associés aux animaux et au ciel dont le soleil est l’être suprême.

 

De nos jours

 

Ils sont l’un des peuples amérindiens les mieux éduqués des Etats-Unis. Près de la moitié de la population comanche vit toujours dans l’Oklahoma avec leurs alliés kiowas et les apaches qui sont restés dans l’état sur un territoire placé sous statut fédéral dont la ville principale est lawton.

Ils vivent de l’élevage, d’un peu d’agriculture et des royalties versées par les compagnies qui exploitent des mines sur leur territoire.

Chaque année à lieu le POW WOW et tous les comanches du pays se réunissent afin de célébrer leur héritage et leur culture.

 

dsc05122.jpg

 

 

  Parures de plumes chez les amérindiens du nord sur cocomagnanville  ICI

 

  Les tipis amérindiens sur cocomagnanville  ICI

 

 

Le site de la nation comanche en anglais ICI

 

 

Sur ce blog, j’ai écris un article complémentaire à celui-ci concernant le mode de vie général aux indiens des grandes plaines, il est  ICI.

 

 

 

 

images-copie-3.jpg

caroleone

 


 

Sources : wikipédia, François Hameau pour l’encyclopédie larousse

 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

FAN 06/10/2012 15:26


 Mais non, ce n'est pas
l'extraterrestre!!! c'est le prof belge dont je t'ai déjà parlé  et qui se trouve dans mes liens sur le blog de FANFG!!il dessine à merveille!!!! BISOUS FAN

caroleone 06/10/2012 15:41



Ah ! Ouf


J'ai cru que tu me faisais une blague !!


Bon alors s'il est terrestre je vais essayer d'aller lui rendre visite.


Bises


 


caro



FAN 06/10/2012 14:40


J'espère que JC VINCENT lira ce bel
article, lui qui aime aussi les indiens!!! BISOUS FAN

caroleone 06/10/2012 14:56



Kicéti JC Vincent ?


Pas celui de la série, j'ai eu peur en te lisant !!


Les ethnies avancent petit à petit mais je ne suis pas bien courageuse en ce moment, j'ai perdu du temps sur les comanches, pourtant il n'y avait pas énormément de sources en français.


Bises et merci de ta visite


 


caro



almanitoo 06/10/2012 10:00


Les chevaux sont en effet la seule chose positive que l'homme blanc ait apporté aux Indiens, c'est leur plus belle conquête comme tu le dis et ils ont largement dépassé la dextérité des blancs
dans ce domaine.


Ton article est comme à l'habitude très intéressant et les illustrations de ce peuple noble superbes.


Bises

caroleone 06/10/2012 10:25



Oui c'est vrai que c'est le seul apport positif de l'homme blanc et c'est fou comme ils se le sont si bien appropriés. Surtout les comanches apparemment qui étaient considérés comme les
meilleures cavaliers indiens.


J'ai trouvé de belles photos pour une fois mais j'ai bien mis le lien comme celle que je vais mettre ci-dessous, certaines proviennent du site en lien et d'autres du site de la nation comanche.


Parfois on a beaucoup de mal à trouver des illustrations en dehors des montages habituels et tendance, alors, là, je suis contente.


 





lien


 


 


Bises et merci de ton intérêt


 


caro