Lejaby : « une vraie victoire » pour les ouvrières d’Yssingeaux

Publié le 2 Février 2012

 

lejaby2.jpg

 

 

 

L'humanité

 

Les 93 ouvrières de l'atelier Lejaby d'Yssingeaux vont toutes retrouver un CDI. Après une lutte acharnée et des tentatives de récupérations politiques tout azimut, un repreneur au projet visiblement sérieux s'est déclaré.


Raymond Vacheron, de L’Union Départementale de la CGT (fédération textile) le confirme : c’est une vraie victoire sociale, toutes les ouvrières de l'atelier Lejaby d'Yssingeaux (Haute-Loire) vont retrouver un CDI. Le repreneur, Sofama, entreprise de maroquinerie, a assuré qu’il gardait le site et l'ensemble du personnel.


Sofama s’est rapproché de Louis Vuitton (LVMH) pour s’assurer d’un carnet de commande solide, dans la durée. LVMH précise d’ailleurs dans un communiqué : "Les qualifications du personnel d'Yssingeaux autorisent en effet une formation au travail des pièces de textile et de cuir livrées par ce fournisseur, en ligne avec les critères de haute qualité du groupe LVMH". "Compte tenu de l'expansion de ses activités de maroquinerie", LVMH a décidé d'allouer à Sofama, "au cas où sa proposition aboutirait, un plan de charge de plusieurs années assurant le maintien des emplois sur place, à travers sa filiale Louis Vuitton".

Devant les ouvrières de l'atelier Lejaby, M. Rabérin a déclaré que "ce n'est pas de la corsetterie" qui les attendait et qu'il leur faudrait se "remettre en question". A ses côtés,  le ministre de l'Enseignement supérieur et élu de la Haute-Loire, Laurent Wauquiez, venait faire un peu de récupération politique, virant quelque peu au ridicule lorsqu’il a affiché sa joie que Vincent Rabérin était "quelqu'un de chez nous".

 

 

 

 

Et l'analyse de Roger Colombier

 

 

 


 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Travailleurs en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article