Le vent

Publié le 2 Septembre 2012

 

Et-souffle-le-vent.jpg

 

 

 

 

Un jour tu arrives en soufflant légèrement tes promesses

Tu traverses la vie des gens la bouche en cœur laissant miroiter

Les rafraîchissements, les douceurs bienfaitrices des brises de l’été

On s’habitue à ta quiétude à tes petits courants d’air tournant la tête en dérision

Tu ouvres parfois brutalement les portes de nos maisons et y entre

Sans en avoir demandé l’autorisation

Et tu t’installes

C’est vrai que ton soupir à nos cœurs et nos âmes

Rend service et nous pâme

C’est vrai que ton soupir embaume nos vies tel un éventail

Mais un jour tu repars sans crier gare et sécheresse dans les cœurs

Tu laisses

On dit souvent qu’après la pluie vient le beau temps

Mais après le vent que vient-il ?

Un vent ?

Les portes ouvertes par ta bourrasque tu ne les refermes pas

Laissant le soin aux habitants de prendre cette décision

Et tu files au vent mauvais

Comme l’étalon noir crinière en désordre

Vers d’autres conquêtes d’âmes, de fleurs et de cœurs en peine

Et en pleur

Et en sueur

Et en malheur

Et tu files sur ton bolide libre comme l’air que tu es

Pour libérer les maux en toi emmagasinés

Sans te demander si la révolution que tu as éveillée

Est bien éteinte, la porte fermée, les volets tirés

Tout en ordre

Dans la vie de tes administrés

Tu t’en moques tu es le vent

Si tu reviens même violemment

Secouer les frêles branches et en détacher les fragments

De vie de l’été des fruits passés et des feuilles fanées

On te reprend on te chérit on t’ouvre les bras

Tel un fils prodigue

Et tu recommences encore et encore ta danse

Tes virevoltes tes pirouettes tes volte-face

Dans l’interface fatiguée de nos vies sans préavis

Tu es et toujours sera

Tu es le plus fort alizé mistral tramontane

Marin au goût iodé

Nos pauvres portes sont à nouveau ouvertes

Souffle souffle mon cœur

Souffre souffre mon cœur

 

 

Carole Radureau (02/09/2012)

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article