La nation cherokee

Publié le 30 Avril 2012

 La nation cherokee

 

 

 

1zv94s6rck4.jpg

image

 

 

Leur nom en langue cherokee : ah-ni-uy-wi-ya

 

Le nom qu’ils se donnent : tsalagi

 

Langue : cherokee (langue iroquoienne)

 

smocky-mountains.jpg

Smocky mountains

 

Une des cinq tribus dites « civilisées », qui était avec les creeks l’un des peuples les plus puissants des actuels Etats-Unis.

A l’origine cultivateurs/chasseurs

Population actuelle : 729.533 personnes (2000)

 

Leur capitale au XVIIIe siècle : Echota. C’est ici que se réunissant le grand conseil de la nation cherokee. Les villaes entourant la capitale étaient une soixantaine.

Les ethnologues estiment qu’il existe entre 5 et 7 millions de personnes qui descendent des cherokees.

 

greats10

image  Himasaram                                                 

 

Localisation

 

Leur territoire d’origine s’étendait sur la Georgie et la Caroline du nord, au cœur du pays des smoky mountains au sud des Appalaches, un superbe pays de collines, de forêts profondes et de cascades.

 

De nos jours,les communautés sont les suivantes :

 

-        Oklahoma : united keetowah of cherokee indian’s

 

-        Oklahoma : Nation Cherokee

 

-        Caroline du nord : eastern band of Cherokee indians

 

Des cherokees sont présents en Géorgie, Alabama, Arkansas, Missouri et Tennessee. Le cœur spirituel de la nation est la Keetowa nighthawk society.

 

Colonies_1775.jpg

image Begoon

 

Pour compléter les connaissances voir l'article:

Indiens du sud est des Etats-Unis sur cocomagnanville

 

Histoire

 

 

 

 

Ruth Muskrat- , Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51779719

On pense que les cherokees faisaient partie des bâtisseurs de mounds dont la civilisation atteint son apogée au XIIe siècle puis décline.

-        XVIe siècle - Premiers contacts avec l’homme blanc

-        1730 - Les chefs cherokees se rendent à Londres pour signer un traité d’amitié avec la couronne britannique.

-        1540 – Hernando de Soto est impressionné par leur richesse et le raffinement de leur culture ainsi que par le nombre de leurs guerriers et n’ose les affronter.

-        1736 à 1743 – L’utopiste allemand Christian Priber se rend en territoire cherokee et organise en tant que premier ministre la résistance indienne contre les anglais. Des dissidents décident de quitter le groupe et de mener des raids contre les établissements des colons. Ce sont les chickamaugas qui s’allièrent avec les shawnees.

-        1738 – Epidémies de variole qui décime sévèrement la population cherokee. Pendant la guerre avec les creek , leurs villes d’Etchoe et d’Estatoe sont brûlées.

-        1753 : Paix entre cherokees et creek, reconstruction des villes

-        1758 : Le chef Oconostata a été prit en otage par les colons pour une histoire de chevaux. Par vengeance, il lance une attaque contre les colonnes anglaises et s’empare de Fort Loudon dans la vallée des Appalaches. Les anglais se réunissent par milliers et détruisent complètement la ville d’Etchoe.

 

mother-and-child-e1292433070932.jpg

image

 

-        1768 et 1775 – Les cherokees doivent accepter d’importantes cessions de territoire

-        1776 – Conflit entre les milices et les cherokees, destruction du village Estatoe qui avait encore une fois été reconstruit. Le scalp d’un cherokee se montait à 75 dollars ! Les cherokees pourchassés s’enfuient chez les creek et les séminoles.

-        1777 – Les chefs demandent la paix qui leur est accordée en échange d’un abandon des terres. Dragging canoe résiste à la tête de 1000 guerriers et se retire dans les montagnes, rejoint par des creeks, près de Chickamauga creek, nom qu’ils portent depuis.

-       1779 – Les chickamaugas s’allient aux anglais contre les colons américains qui convoitent les terres indiennes.

-        1781 – Les colons américains après avoir réduit en cendres onze villages indiens s’installent sur les terres. Les chickamaugas continuent la lutte.

-        1786 – Les chickamaugas sont surpris dans la vallée de Coldwater creek . Old Tassel le vieux chef se rend avec son drapeau blanc, il est assassiné. Poursuite de la lutte avec son fils Young Tassel.

-       1794 – Destruction du gros village chickamauga, des centaines d’indiens sont tués.

-        20 août 1794 : le général Anthony Wayne bat Veste Bleue à la bataille de Fallen Timbers (qui eut lieu sur un chablis, peu après une tempête qui déracina tous ces arbres), de la vallée de l'Ohio. Suite à cette défaite, les Indiens perdirent la guerre ce qui permit aux colons de s'installer dans le nouveau territoire de la Northwest Ordinance.

-        10 août 1810 : Massacre des Chutes d'Ywahoo : les colons des États-Unis massacrent des femmes et des enfants Cherokees.

-        27 mars 1814 : victoire d'Andrew Jackson à la bataille d'Horseshoe Bend (Tennessee) sur les Indiens Creek. À la suite de cette bataille, Andrew Jackson négocie neuf des onze traités qui font abandonner petit à petit leurs terres aux Cinq tribus civilisées (Cherokees, Chickasaws, Choctaws, Séminoles et Creeks), ainsi nommées car sédentaires et pratiquant l'agriculture.

-        1790 à 1817 – 3000 cherokees migrent à l’ouest du Mississippi ce qui leur valut le nom de bande de l’ouest.

-        1827 : Les Cherokees constituent un gouvernement, adoptent une constitution et se déclarent indépendants. La Cour suprême des États-Unis d'Amérique reconnaît ce gouvernement mais déclare les Cherokees sous tutelle.

 

cherokee-nation.jpg

image Aaron Walden

-        1828 – John Ross devient chef de la nation cherokee et le restera jusqu’à sa mort

-        1828 : Confiscation des territoires Cherokee par l'État de Géorgie (14 000 hectares) ; ces territoires sont répartis en lots de 64 hectares distribués dans une loterie ; les Indiens ne peuvent témoigner en justice contre des Américains et ne peuvent s'exprimer publiquement contre l'immigration.

-        1830/1834 : Guerre contre les cherokees

-       1837 – Début du déplacement des tribus cherokees vers l’Oklahoma, voir la piste des larmes

-        1839 – Après l’assassinat des signataires du traité de New Echota, John Ridge, Major Ridge et Elias Boudinot, c’est le début d’une guerre de 15 ans parmi les cherokees.

-       1843 –Les chefs organisent à Tahlequah une réunion de 18 nations indiennes du territoire afin de définir une politique vis-à-vis du gouvernement. L’accent est mis sur la souveraineté indienne.

-       1861 – Guerre de sécession : ils combattent aux côtés des confédérés et subiront des représailles de la part du nord victorieux.

-       1889 : Le territoire cherokee est réparti en lots individuels entre les membres de la tribu et ce qui reste est ouvert aux colons. C’est la première « ruée pour la terre ».

-       1907 – Les cherokees perdent leur droit d’élire leur propre chef lorsque l’Oklahoma devient un état.

-        Début du XIXe siècle - Les cherokees dès lors font preuve de grandes facilités d’adaptation aux institutions occidentales, dans leur organisation gouvernementale et l’adoption des méthodes d’élevage et d’agriculture dont le système de plantation.

-        1934 – Loi de réorganisation indienne permettant aux cherokees de reconstituer un gouvernement autonome. Les terres accaparées par les blancs sont à jamais perdues.

 

guerre-des-chickmaugas.jpg                                                 Guerre des chickamaugas image

 

 

Des cherokees de l’ouest de la Caroline du nord serviront au sein de la Thomas’legion, une unité de 1100 hommes d’origine cherokee et des blancs qui combattaient en Virginie. Leur réussite fit une forte impression.

 Il convient de compléter cette chronologie avec l'article suivant :

 

La piste des larmes sur cocomagnanville

 

 

Mode de vie

 

 

Villages et organisation

 

 

3330476270_51c4e97631_o.jpg

                                                        Maison cherokee en Oklahoma  image

 

 

Chaque village est dirigé par deux chefs :

 

-        Un blanc qui s’appelle «  le plus aimé » et qui peut être une femme. Il s’occupe des affaires civiques, de la justice et des cérémonies religieuses

-        Un rouge qui s’occupe des questions liées à la guerre et au jeu de la crosse.

Une femme de la guerre accompagnait les guerriers pour leur apporter assistance et conseil et décider du sort des prisonniers.

La société est organisée en sept clans matrilinéaires scindés en 12 groupes de guerre et de paix. Certains appartenaient au demi-groupe de paix les autres au demi-groupe de guerre.

 

Indiens-Cherokee.jpg

image

 

Habitat

 

Leurs maisons étaient rectangulaires, vastes et aérées avec un toit à quatre pentes recouvert de chaume ou de nattes en jonc tressé. Un petit jardin entourait les maisons qui état cultivé par les femmes.

Des champs collectifs où chacun travaillait y compris les chefs assuraient tour l’approvisionnement de la communauté.

 

Agriculture / chasse/pêche/cueillette/élevage

 

Les terres très fertiles composant leur territoire étaient propices à la culture des haricots, des courges, des citrouilles, du tournesol, du tabac mais surtout du maïs.

La cueillette de plantes et de baies sauvages venait compléter les repas ainsi que l’élevage de dindons.

La chasse concerne le cerf, l’élan, l’ours, le raton laveur, les lapins et les écureuils.

Pour pêcher ils utilisaient des harpons ainsi que des filets et des nasses.

 

tpgrw92y.jpg

image

 

Spiritualité

 

Le créateur porte le nom de grand esprit ou grand être ou l’homme d’en haut.

A chaque point cardinal existe la demeure d’un esprit qui a été placé à cet endroit par le créateur afin d’être son messager.

Chaque direction est associée à une couleur et à un symbole :

 

-       L’est : couleur rouge – représente le triomphe et le succès

-        Le nord : couleur bleu – représente les évènements néfastes

-        L’ouest : le noir – la mort

-      Le sud : le blanc – la paix, les évènements heureux

On peut parfois trouver trois directions supplémentaires :

 

-       Le jaune qui représente le haut

-        Le brun qui représente le bas

-        Le vert qui représente le centre

 

Les chamans cherokees invoquent lors des guérisons le dieu du tonnerre » Asagaya gigageï »

 

Les capteurs de rêves

 

private-category-226991493-img.jpg

image

 

Les cherokees se définissent comme des « capteurs de rêves ». Le capteur de rêves sert à filtrer les bons des mauvais rêves. Il laisse passer les bons rêves à travers les mailles du filet ainsi que les songes utiles et emprisonne dans ses mailles les cauchemars et ce qui perturbe le dormeur. Selon la culture amérindienne, le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre les hommes et le grand esprit et l’expression des besoins de son âme. Il est essentiel de satisfaire les besoins de son âme comme ceux de son corps. Le rêve permet de se libérer et assurer l’équilibre.

 

La fête du nouvel an

 

La nouvelle année commence avec la « danse du maïs vert » ( le busk) qui est toujours célébrée de nos jours et rend hommage à l’agriculture en fêtant le renouveau autour de feux sacrés.

 

Jeu de balle

 

2988693659_1_3_T2Xsb3Wq.jpg

image

 

Une sorte de jeu de balle est très populaire, il s’appelle le « jeu de la crosse ».

 

2978344581_1_5_7WIKk8OO.jpg

image

 

Habits traditionnels

 

7r7hej8k.jpg

 

L’été, ils portaient des vêtements légers faits en fibres végétales.

L’hiver, ils les remplaçaient par des vêtements plus chauds en peau de daim.

Les dignitaires portaient des manteaux de plumes de dindon ou d’oiseaux sauvages, un peu comme ceux des civilisations d’Amérique centrale.

 

La filiation matrilinéaire et la loi du sang

 

Avant le XVIIIe siècle, les 20.000 cherokees vivant dans le sud étaient répartis en clans matrilinéaires.

(La famille matrilinéaire est un système de filiation dans lequel chacun relève du lignage de sa mère. Cela signifie que la transmission, par héritage, de la propriété, des noms de famille et titres passe par le lignage féminin.)

Quand se produisirent les premiers métissages, les enfants qui naquirent d’une union entre des femmes cherokees et des non-indiens furent considérés comme pleinement cherokees et non des sang-mêlé contrairement aux enfants nés d’un père cherokee et d’une femme blanche.

 

2978343737_1_13_jNH4hQJq.jpg

image

 

Quand un membre d’un clan était coupable d’un meurtre sur une personne d’un autre clan, la loi du sang exigeait la revanche (Iaw of bload revenge) pour rétablir l’harmonie entre les clans.

Les liens du sang étaient renforcés par la théorie cherokee de la procréation, selon laquelle la femme fournit le sang et la chair au fœtus tandis que le père par le sperme construit le squelette.

 

Sequoyah et l’alphabet cherokee

 

sequoyah.jpg

image

 

En tant qu'orfèvre, Sequoyah est au contact de la population blanche. En 1809 il assiste à l'installation d'une imprimerie actionnée par des Blancs, tombée après un pillage dans les mains des Cherokees. Persuadé que les Blancs doivent leur puissance au fait de savoir lire et écrire, il invente un alphabet permettant de transcrire les 86 syllabes que comporte le dialecte cherokee. Il réutilise pour cela les lettres latines en plomb trouvées dans l'imprimerie, parfois en les renversant sur le côté, ou en les plaçant à l'envers. Cette invention représente pour lui douze années de travail. Après quelques résistances, cet alphabet est officiellement adopté par la nation cherokee en 1825.

Dès 1828 apparaît le premier journal partiellement écrit en langue cherokee, le « Cherokee Phoenix». D'autres journaux suivent ensuite qui utilisent cet alphabet, encore utilisé de nos jours. Cette création est une des réalisations intellectuelles les plus impressionnantes de la part d'un homme seul.

Par la suite, tout en continuant à diffuser son alphabet, Sequoyah entreprend la conception d'un alphabet universel à toutes les tribus amérindiennes et travaille à réunir les Cherokees dispersés. Il meurt au cours d'un voyage au Mexique.

 

cherokee syllabary

 

                   Alphabet cherokee ou tsilagi  image

 

Les esclaves

 

Contrairement à ce qui est courant de penser en Europe, l’esclavage des noirs en Amérique n’existait pas qu’en faveur de la race blanche !

 

black indians

        Une petite esclave noire élevée dans une famille cherokee  image

 

Dès le début de l'esclavage, le destin des tribus indiennes du sud-est des Etats-Unis se mêle à celui des esclaves. Il arrive que les liens deviennent à ce point étroits entre les Indiens et ceux qui fuient leurs chaînes, que les maîtres blancs s'en inquiètent et prennent soin de les séparer. Il arrive aussi que les Africains ne fassent que tomber d'une servitude dans une autre. Car certaines tribus ont vite fait de comprendre tout l'intérêt économique qu'elles vont pouvoir tirer de cette main d'œuvre.

Dans un recensement de la population des Etats-Unis il est prouvé qu’en 1860 diverses tribus du sud possédaient des milliers d’esclaves, les cherokees par exemple possédaient 2504 esclaves pour 354 propriétaires ( jusqu’à 50 pour un seul propriétaire).

En 1825, les 13.563 cherokees possédaient 1217 esclaves

En 1835, on estime que 10 % des cherokees sont un ancêtre africain.

 

Des héros cherokees

 

Dragging canoe

 

draggingcanoe.jpg

image

 

Vers 1730 -1792

Chef cherokee

En 1775, une majorité de chefs signe un traité de paix cédant aux anglais une grande partie de leurs terres sur une partie de l’état du Kentucky et du Tennessee pour une somme de dix mille livres payables en armes et marchandises.

Dragging canoe qui est l’un des plus jeunes membres du grand conseil cherokee s’y oppose violemment.

1776/1777 : Guerre des chickamaugas

Il est le chef d’un parti contestataire qui refuse le traité en entre en rébellion  contre le grand conseil. En 1776 avec des guerriers il met le siège devant plusieurs villes occupées par des colons américains. Les attaques ayant échoué ils partent s’installer dans des collines près de Chickamauga creek et ils lancent des raids contre les colonies des Carolines et de la Géorgie.

En 1777 les chefs cherokees acceptent à nouveau une nouvelle cession des terres alors qu’un grand nombre de cherokees ont refusé. Les partisans de Dragging canoe deviennent alors plus nombreux et le chef creek Mc Gillivray se joint à lui avec une centaine de guerriers. Equipés d’armes reçues des anglais, avec le groupe qui se nomme à présent Chickamaugas il lancent une nouvelle campagne contre des colons installés en terre cherokee.

En 1788, le grand village creek et cherokee est détruit et le chef Old Tassel assassiné alors qu’il voulait parlementer.

Dragging canoe continue néanmoins la lutte sans se décourager et il fera sa reddition en 1791 et mourra peu de temps après.

Un héro martyr, Tsali

 

Tsali1.jpg

                    Tsali  image

 

Tsali et les siens vivaient tranquillement dans les Smocky mountains en Caroline du nord lorsque les soldats vinrent les chercher en 1838 pour partir vers l’exil. En route la femme de Tsali qui ne marche pas assez vite est frappée d’un coup de baïonnette par un soldat. Tsali et ses fils se jettent sur les soldats à mains nues et un des fils se fait tuer. Tsali et les autres fils s’enfuient et retournent se cacher dans une grotte des Smocky mountains. Tris cents cherokkes viendront les rejoindre refusant aussi la déportation.

Le général Winfield Scott fait parvenir à Tsali un message lui promettant de ne pas poursuivre les rebelles si lui et ses fils se constituent prisonniers.

Ils connaissent bien le sort qui les attend, pourtant ils partent se livrer et seront tous les trois fusillés après un procès en cour martiale.

Les résistants cherokees continueront à vivre dans leur pays car malgré tout, l’armée tient sa promesse.

Tsali est devenu un héros martyr de la cause cherokee.

 

2993634131_1_3_CZRNwDOl.jpg

image

 

En savoir plus sur les indiens du sud-est sur cocomagnanville  ICI

 

Sources : larousse.fr, wikipédia, western oldies, Joëlle Rostkowski dans l’homme revue

Caroleone

Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens, #matrilinéarité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hanna 15/10/2014 03:54

Wahou ! Cet article illustre parfaitement mon TPE (en quoi les colons européens ont-ils influencé les populations autochtones Nord ameriquaine ?), on s'interesse justement aux cherokee pour illustrer nos propos !
Est-ce que vous savez comment/ ou si/ on peut citer cet article dans nos sources ?!
En tout cas merci beaucoup ! Cet article est un résumé clair, précis, et concis de l'histoire des cherokee ! Ça fait 3 semaine que j'en cherche un comme ça !!

caroleone 15/10/2014 09:40

Bonjour Hanna,

Je suis contente que tu trouves ta vie avec cet article. Comme ce n'est pas pour une édition, et que j'ai repris certaines parties, tu peux noter comme source le blog cocomagnanville puis mettre entre parenthèse les sources qui m'ont servi et que tu trouveras en bas de l'article. Sinon, tu peux aussi reformuler à ta façon certains paragraphes. Bon courage et je te souhaite une belle réussite.

Caro