La brigade internationale «Henry Reeve» en terre haïtienne

Publié le 13 Février 2010

Leticia Martinez et Juvenal Balan (photo), envoyés spéciaux


PORT-AU-PRINCE.- C’est aux cris de «Vive Cuba!» et «Vive Fidel» qu’a été accueillie, dans la matinée d’hier, la cinquantaine de jeunes diplômés de l’Ecole latino-américaine de médecine à leur arrivée en Haïti. Il s’agissait du premier groupe de plus de 200 médecins regroupés déjà à La Havane, et qui se joindront progressivement à la brigade cubaine qui travaille actuellement dans ce pays.

Avant de se rendre à Croix-des-Bouquets, où ils étaient attendus dans un hôpital de campagne où sont pris en charge des centaines de blessés, plusieurs d’entre eux ont livré leurs impressions à Granma. La Péruvienne Dania Lazo, qui à provisoirement interrompu la spécialité en médecine générale intégrale qu’elle faisait à Cuba, nous raconte que lorsqu’elle a pris connaissance de l’appel du leader de la Révolution Fidel Castro, elle n’a pas hésité un instant à répondre présent, qu’elle ignore la date du retour et que la seule chose qui compte c’est d’être ici présente, au service de la population haïtienne.


brigada_12febre.jpg


L’Argentin Emiliano Mariscal, responsable du contingent, signale quant à lui: «Nous sommes fiers d’être parmi les premiers à commencer cette tâche. Nous nous réjouissons d’être là, et nous avons très envie de nous mettre tout de suite au travail.» Le médecin hondurien Luther Castillo, qui, au nom de la Brigade, porte le drapeau qui lui a été remis à La Havane, explique que cinq groupes de médecins suivront, «tous avec les sacs à dos remplis de solidarité».

Le professeur Eladio Barcarcel, conseiller du recteur de l’ELAM, a précisé que parmi ce groupe de médecins, originaires d’une vingtaine de pays, viendront des jeunes qui font la troisième année de leur deuxième spécialité, et que même si dans un premier temps ils seront affectés aux soins primaires, ils resteront tout le temps nécessaire et feront tout ce qu’il faudra faire.

L’enthousiasme qui se lit sur les visages de tous ces jeunes du nouveau contingent de la Brigade médicale internationale «Henry Reeve» ne fait que confirmer cette volonté.

 

GRANMA 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Cuba

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T

C'est formidable de créer une brigade internationale pour faire la guerre à la misère et nous en France avec l'UMPS, nous sommes en guerre pour tuer des pauvres gens au sein de l'OTAN, bras armé de
l'impérialisme!