L'Urssaf ne voit pas la fin de la crise

Publié le 19 Avril 2010

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

 

 

 

Publié le samedi 17 avril 2010 dans Nord Eclair

 

Les conflits sociaux ont été nombreux l'an dernier, comme ici à Pimkie, illustrant les nombreuses pertes d'emplois dans l'industrie. Photo archives NE

 

Du jamais vu pour l'Urssaf, dans le Nord comme le Pas-de-Calais, et sur un laps de temps aussi court : en 2009, la région a perdu 25 400 emplois, soit 2,4 % de ses effectifs salariés.

Une année « très difficile. C'est la crise » La directrice de l'Urssaf du Nord, Joselyne Savoye, aimerait pouvoir communiquer du positif, mais les chiffres sont cruels : et en 2009 dans la région, cela se traduit par la perte de 25 400 emplois, soit un taux d'évolution, en négatif, conforme à la moyenne nationale. Et alors que les courbes étaient jusqu'en 2008 « plus déprimées » dans le Pas-de-Calais, c'est cette fois-ci le Nord qui subit le plus la déferlante de la perte d'emplois.

 

 « Il faut dire que dans le Pas-de-Calais, on avait quasiment atteint le fond, il était difficile de creuser encore plus », commente Philippe Cuvillier, directeur de l'Urssaf d'Arras-Calais-Douai. Et puisque les Urssaf sont chargées de collecter les cotisations pour le compte du régime général de la Sécurité sociale, ce sera autant de moins pour « la maladie, les retraites », ajoute Philippe Cuvillier.

 

À part la zone de Lens-Hénin, qui préserve ses effectifs salariés en 2009 notamment grâce au tertiaire et les services d'aide à la personne, tous les bassins d'emploi sont atteints. Parmi les plus durement touchés, on trouve le Calaisis (- 2 000 postes), le Valenciennois (- 4 200 postes) et la Sambre-Avesnois (- 2 200 postes), notamment à cause des coupes sombres dans l'intérim. « Les entreprises ont certainement eu peur, mais on constate une reprise de l'intérim au 3e trimestre » , constate Joselyne Savoye. Dans la métropole lilloise, avec 400 postes supplémentaires en 2009, l'hôtellerie-restauration est le seul secteur dont les effectifs salariés augmentent.

 

Des raisons d'espérer ?

 

Les secteurs d'activité les plus touchés sont l'industrie (- 13 000 postes) : la moitié des 2 000 postes perdus dans la fabrication des matériels de transport concerne la construction de voitures. Recul toujours dans le textile (- 2 400 postes) et toujours aussi inquiétante, la persistance de la dégradation dans le secteur de la construction qui perd en un an 4 700 postes. Une des zones d'emploi les plus affectées pour ce secteur est celle de Roubaix-Tourcoing.
Autre signe inquiétant, les demandes de délais de paiement des cotisations ont plus que doublé entre 2008 et 2009. À l'Urssaf, on espère cependant au vu de deux signaux « positifs » : la faible reprise de l'intérim fin 2009 et le nombre de déclarations d'embauche, « meilleur » sur les deux premiers mois de 2010 que ceux de 2009. C'est déjà ça.

 

par CHRISTELLE JEUDY(Nord Eclair)

 

 

 

 

PCF ARRAS : http://pcfarras.over-blog.com/article-l-urssaf-ne-voit-pas-la-fin-de-la-crise-48886087.html

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #PolitiqueS

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T

NOUS NON PLUS!