Il y a une rénovation des forces de gauche sur le registre ethnique et non sur le registre de classe

Publié le 25 Avril 2010

Lu dans la revue de "desinformemonos, que vous n'arrivez pas à voir à cause du lmien qui ne fonctionne pas :

 

 

 

 

Chico de Oliveira

 

« Il a y une rénovation des forces de gauche sur le registre ethnique et non sur le registre

des classes. »

 

São Paulo, Brésil. Un des principaux intellectuels de tradition marxiste au Brésil, le

sociologue Francisco de Oliveira, plus connu sous le nom de Chico de Oliveira, est

un analyste politique qui n’économise pas ses critiques envers quelque courant qu’il

soit, y compris la gauche. Il dit que « le devoir d’un intellectuel c’est de remuer le

couteaau dans la plaie ». C’est ainsi qu’il explique les fortes critiques envers l’actuel

gouvernement du Brésil et sa en rupture avec le parti des travailleurs (PT),

au début du premier mandat de Lula, en 2003. Extrait de l’interview réalisée par

Spensy Pimentel, Joana Moncau et Gabriela Moncau. Photo : Gabriela Moncau

 

Quelles sont les caractéristiques qui marquent l’Amérique latine en ce moment et

comment sont-elles diff érentes de la crise du XXe siècle ?

 

Analysions la crise de 1930, par exemple, elle a ouvert beaucoup de fronts en Amérique

latine. Certains pays sont entrés dans un processus d’industrialisation, qui est

toujours le chemin qui mène au capitalisme.

C’est toute une période pendant laquelle les forces nationales profi tent de la crise pour défendre leurs intérêts et les impulser en vue d’une domination économique

et politique. L’Amérique latine passe actuellement par un processus très

interessant car il y a eu une rénovation des forces de gauches, pas sur le registre des

classes sociales mais sur le registre ethnique.

 

La gauche latinoamericaine a découvert en retard la problématique ethnique.

Comme disait Beth Lobo (une sociologue et féministe Brésilienne, 1943-1991) quand

elle discutait des classes et des sexes : « La classe est fondamentale, mais la classe a

un sexe ». La classe est fondamentale, mais elle est ethnique. Tu ne peux pas faire appel

seulement à des valeurs universelles.

 

Ce n’est pas le cas du Brésil...

 

Ce n’est pas le cas du Brésil, ni celui de l‘Argentine. Le cas de l’Argentine est une

renaissance après une crise très profonde, dans laquelle les fameux piqueteros ont

été très importants. Ce ne sont pas des mouvement sociaux de nature ethnique,

bien que l’Argentine soit aussi une société profondément indigène.*

 

Ce processus par lequel passe l’Amérique latine, peut-il rompre avec la tradition de

soumission aux États-Unis du nord ?

 

Le paradoxe de l’Amérique latine est le suivant : la garantie pour les autres pays

de continuer dans les processus contre les États Unis réside dans la croissance du

Brésil. Si l’économie Brésilienne continue à grandir, elle pourra servir pour soutenir

et aider l’économie des autres pays d’Amérique latine. En même temps il y a

le risque que le Brésil devienne impérialiste.

 

On n’est pas loin de ça. Seule une action politique décisive peut freiner ce

processus.

 

Justement, les mouvements à caractères ethniques sont ceux qui revendiquent

des territoires, des ressources naturelles comme le gaz et l’eau en Bolivie, le pétrole

en Equateur, par exemple. Cela serait-il une combinaison explosive car le Brésil est

déjà très avancé dans ce processus de nationalisation des ressources naturelles ?

Le risque est exactement celui-là : l’impérialisme, en particulier en relation avec les

pays les plus faibles. L’impérialisme réside dans les réserves, les matières premières,

le pétrole.

 

Pour terminer, quelle est la pertinence, si vous en voyez une, d’un projet de commnication alternatif comme Desinformémonos ?

 

Les gens ne se connaissent plus completement. Le Brésil existe en soutenant

l’Amérique latine. Nous parlons le portugais,eux parlent l’espagnol et certaines

îles des caraïbes parlent anglais ou français. Le portugais et l’espagnol sont des

cousines et pourtant il y a une énorme barrière entre ces langues. Donc, dans

ce sens il est nécessaire de recréer de la communication.

 

 

desinformemonos : http://desinformemonos.org/pdf/

 

Cliquez à droite sur la revue qui est éditée en plusieurs langues dont le français !

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

comme cela tu veilliras mieux!!