Hommage à Fanny Edelman

Publié le 3 Novembre 2011

 

fanny2.jpg

 

 

 

Impossible pour moi de ne pas consacrer un peu de mon temps pour honorer une militante telle que fanny Edelman, c’est un exemple à mes yeux et sa fin me fait prendre conscience de la médiocrité de mes engagements.

J’espère m’améliorer et redevenir la militante que j’étais grâce à la mémoire du sacrifice de ses femmes que nous ne rencontrerons plus de par le monde.

 

Caroleone

 

 

 

 

FANNY EDELMAN, une militante à la longévité et à la fidélité exemplaires

 

 

Fanny-Edelman.jpg

 

 

 

Fanny Jabcovsky naît le 27 février 1911 en Argentine dans la province de Cordoba

 

Elle vient de nous quitter le 1er novembre 2011

 

Elle est issue d’une famille d’immigrants russes de modeste condition

 

Années 30

 

Elle est active auprès des cercles intellectuels de gauche contre la dictature du général uriburu. Ses engagements lui viennent au départ de sa sensibilité aux souffrances des autres, ensuite de son enfance difficile dans un foyer modeste. Mais c’est la dictature qui voue une campagne de répression contre les anarchistes et les communistes, qui rempli les prisons, viole les droits de l’homme qui lui font affirmer son engagement auprès des communistes.


1934

 

Elle adhère au parti communiste argentin. C’est en faisant connaissance de trois communistes remarquables qui œuvrent au sein du secours rouge qu’elle accroche aux idées communistes, elle est fascinée par l’engagement entre autre d'Alcides de la Peña, un médecin diplômée de Cordoba

 

1936

 

Mariage avec Bernardo Edelman, un syndicaliste du bâtiment. Fanny collecte des fonds pour l’Espagne républicaine.

 

FANNY-TAPA1.jpg

 

 

 

 

1937

 

 

Elle intègre les brigades internationales avec son mari pour défendre la république espagnole. Elle rencontre le poète Antonio Machado qui lors du rude hiver de 1936 a lancé un appel espagnol afin de donner tout ce qu'il pouvait pour répondre aux besoins des soldats.

 

1938

 

Elle anime les mouvements de solidarité internationale aux peuples, elle soutient tous les processus révolutionnaires et les mouvements de libération nationale : Chine, Viet Nam, Cuba , Chili, Nicaragua.


1947

 

Fondation de l’union des femmes argentines, elle collabore avec l’UNESCO, l’UNICEF et l’OIT afin de faire avancer les droits des femmes dans tous les continents.

 

1972

 

Elle dirige la fédération démocratique internationale des femmes.

 

1977


Sous son impulsion est adoptée par l’ONU la journée internationale de la femme le 8 mars, suivant l’idée de Clara Zetkin et la date choisie par Lénine.

 

1978

 

En tant que défenseur des droits des femmes et de l’homme, elle présente devant la commission des droits de l’homme de l’ONU le témoignage de nombreux proches et victimes du terrorisme d’état en Argentine.

 

 

Fanny n’a jamais renié ses convictions communistes et les toujours revendiquées fièrement, elle n’a jamais abandonné ses activités militantes et elle est restée impliquée dans tous les débats du parti.

 

 

fanny-fidel.jpg

 

 

 

 

Elle affirme lors de l’hommage qui lui est rendu à l’occasion de son centième anniversaire :

 

«  Si on pouvait lui attribuer un quelconque mérite, c’est celui d’avoir manifesté une loyauté indéfectible envers le parti communiste »

 

Et elle ajoute :

 

«  Pour aider à l’avènement de ce printemps qu’est le socialisme du XXIe siècle, je continuerai à militer avec mes camarades jusqu’à mes derniers jours « !

 

Repose en paix, Fanny, militante au cœur empli d’amour pour tes semblables, tu resteras dans nos cœurs comme un merveilleux exemple de la lutte pour les femmes et pour les hommes, un exemple de simplicité et de fidélité comme on n’en rencontre peu de nos jours.

 

Caroleone

 

 

 

 

fanny3.jpg

 

Un reportage intéressant par ici :

 

 

Entretien avec la présidente centenaire du PC Argentin, Fanny Edelman, sur son expérience de brigadiste internationale pendant la Guerre civile espagnole

 

 

 

 

 

 


 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire, #Des femmes pas comme les autres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Bonjour Serge,


 


C'est effarant en effet mais les communistes ne s'y trompent pas !


Et à nous de rendre justice à notre petit niveau et je suis contente malgré tout qu'un blog comme celui-ci le permette.


Je réfléchissais ce matin au fait que Fanny était de l'âge de mon grand-père et je réalise que celui-ci s'il était encore en vie serait centenaire également !!


Elle a eu une vie bien remplie, exceptionnelle même de longévité et d'engagements, quel dévouement, ça me scotche !!


Je te dirais à Michèle et toi en aparté pourquoi j'ai repris un petit coup de fouet grâce à Fanny


 


Bises


 


caroleone



S


Bonsoir Caro,


Les médias nous ont bassiné avec la mort de celui qui criait "silence" aux mères de la place de Mai, mais quand une authentique militante révolutionnaire s'éteint après une vie exemplaire, elle
n'a pas droit à la moindre information.


On peut simplement se sentir fier de partager les mêmes convictions.


Amitiés.



C


Les médias aux ordres ne vont certainement pas relayer ce genre de décès, tu penses, une communiste et fidèle à ses idéaux en plus  !!


Mon modèle comme toutes les militantes communistes et anarchistes, les résistantes, toutes ses femmes qui ont donné leur vie pour notre liberté . Je ne leur arrive même pas à la cheville !


Il y a  aussi d'autres femmes résistantes à l'honneur sur ce blog, rubrique hommages ....


 


amicalement


 


caroleone



P


olà!


je ne connaissais pas cette grande dame


c'est un tres bel article, alors merci pour ce partage.paf