Habitat amérindien : Les pueblos

Publié le 10 Janvier 2013

Habitat amérindien : Les pueblos

 

 

 

mesa-verde-01-large.jpg

 

Cliff Palace dans Mesa verde

 

 


 

Les pueblos (de l’espagnol pueblo= village) sont des villages aux maisons juxtaposées de pierre ou d’adobe. Par extension on désigne aussi les peuples qui les habitent du terme générique pueblo alors qu’ils ne forment pas un peuple unique. Leur culture est identique mais chaque pueblo à son propre gouvernement.

Certains bâtiments étaient des greniers où étaient entreposées les récoltes. Ce dispositif particulier et certainement très peu commode montre à quel point les Pueblos redoutaient les attaques d’ennemis pillards. Depuis les Xè et XIè siècles, ils étaient en butte aux attaques des nomades athapascans venus du nord qui seront connus comme les Navajos et les Apaches. La relative richesse de ces Pueblos sédentaires, dotés d’une agriculture très performante malgré des conditions climatiques difficiles, produisant un artisanat recherché, attisait la convoitise des peuples nouveaux venus dans la région.

Les indiens pueblos de l’époque précolombienne étaient les Anasazi.

 

 

 

Anasazi.jpg

Civilisation anasazi

 

 

 


 

Histoire

 


 

-        An 100 à 500, La période Basketmaker II

Les Anasazi commencent à construire des maisons en puits (pit houses) dont les murs sont en bois calfeutrés de torchis. Les constructions sont rondes d’un diamètre allant de 2.50m à 9 mètres, elles n’ont qu’un étage. Les provisions sont stockées dans des paniers en vannerie (d’où le nom basketmaker = vannier)


-        An 500 à 750, La période Basketmaker III

Développement de l’agriculture avec apparition du haricot et du coton. Premières poteries grises. Des fouilles dans Chaco canyon montrent les vestiges du village de Shabik’Eschchee dont on peut constater les changements dans l’architecture. Les maisons sont toujours rondes et abaissées d’un mètre sous terre, plus tard elles deviendront rectangulaires et collées les unes aux autres pour former rues et places. Il y a des bâtiments pour les cérémonies, toujours ronds, les premières kivas n’ayant pas l’entrée dans le toit mais sur le côté.


-        An 750 à 1150, Période dite Pueblo I et II

Techniques plus développées : maisons collées les unes aux autres formant de grands ensembles de 50 pièces et plus. Deux styles de villages : ceux groupés en demi cercles autour d’une place centrale avec les kivas (Pueblo Bonito dans Chaco canyon, 1500 personnes) et d’autres construites de plusieurs rues et places parallèles.


-        1100 à 1300, Période dite Pueblo III

C’est l’époque de la plus grande étendue géographique de la culture des pueblos. Dans les canyons on construit des habitats dans les falaises ( Cliff Dwellings) ou des murs devant les abris naturels (Chaco canyon) ou alors on creuse dans le rocher (Puye dans canyon de Santa Clara)


-        1300 à 1600 , Période dite Pueblo IV

Grand mouvement de population : période de sécheresse, les canyons autrefois fertiles sont asséchés. Diminution de la population de Chaco canyon, abandon du lieu. Les pueblos en Arizona sur le territoire hopi et le long du Rio grande s’agrandissent.


-        Depuis 1600, Période dite Pueblo V

Aucun changement dans l’architecture, de plus en plus de pueblos sont abandonnés pour diverses raisons. Quand les espagnols arrivent, ils recensent 71 pueblos, actuellement il y en a 19 au Nouveau Mexique et les autres dans les trois mesa hopi en Arizona. Les espagnols en introduisant la religion catholique ont introduit les églises dans les pueblos.

 


 

Les 19 villages pueblos du Nouveau Mexique 

 

 

616px-Pueblos_Rio_Grande_valley.JPG

 

 

 

Ils sont toujours habités mais les familles sont bien souvent au village à côté et ne viennent dans le pueblo que lors des cérémonies. Chaque pueblo a son dialecte. Les ressources proviennent du tourisme : entrée du pueblo, artisanat.

 

 

Les kivas

 

Ce sont des pièces qui sont en général de plan circulaire et semi-enterrées utilisées par les pueblos pour les rituels religieux.

Pour les hopis y entrer c’est changer de temps.

Sur le sol se trouve au centre un petit trou bouché ( sipaapu) par une pièce de bois ouverte durant les rituels.

Ouvrir le sipaapu, c’est communiquer avec ceux du dessous, ceux qui sont morts ou pas nés. La kiva a un trou dans le plafond qui débouche sur le sol du village. La descente se fait par une échelle. Les murs à l’intérieur sont assimilés aux parois du monde.

Les kivas servaient aux pueblos hopi, zuñi, zia et taos. Ils servent encore à certains d’entre eux entre autre de chambre de cérémonie, de retraite, de lieu de réunion etc…..

 

 

 

Bandelier_Kiva-copie-1.jpg

 

Kiva à Bandelier

 

 


 

 

Les pueblos de langue kiowa-tanoane

 

Tiwa du nord

 

1-      Pueblo Taos (Tuah-Ta= l’endroit des saules rouges) sur les bords du Rio Pueblo. Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992. C’est un groupe d’établissements de la fin du XIIe siècle jusqu’au début du XIVe siècle qui a survécut jusqu’à nos jours. Le pueblo de taos est le plus haut encore habité, il possède 5 étages. Chaque étage est un peu en retrait par rapport à celui du dessous. Ils sont reliés par des échelles. Les pièces du même étage sont reliées entre elles par des portes intérieures. Sur les places se trouvent des kivas, souterrains qui étaient réservés uniquement aux hommes et dans lesquels on accédait par le toit.


2-     Pueblo Picuris : 300 habitants, il est très américanisé site du peuple taos

 

 

pueblo-de-taos.jpg1. pueblo de Taos

 

 

images-copie-1.jpg 

 

2 Picurís Pueblo, 1941. Photo by T. Harmon Parkhurst. from Indian Tales from Picurís Pueblo;

 

 

 

 

Tewa

 

 

1-     Pueblo San Juan : habité uniquement lors des cérémonies


2-     Pueblo Santa Clara (Kha-Po) = Vallées des roses sauvages


3-     Pueblo San Ildefonso : petit pueblo célèbre pour sa poterie noir-sur-noir. Ce style, qui fut créé dans les années 1920 par Maria Martinez, a beaucoup de succès chez les collectionneurs.


4-     Pueblo Nambé (peuple de la terre ronde), très forte influence espagnole


5-     Pueblo Tesuque (Tet-sugeh) petit pueblo du XIIIe siècle au nord de Santa Fé


6-     Pueblo Pojoaque (Po-suae-geg) : l’endroit où on cherche de l’eau. Habité depuis 1500 ans, abandonné plusieurs fois par la population

 

 

 

 

 

 

lossy-page1-753px-Pueblo in San Juan, New Mexico - NARA - 5

1 Pueblo San Juan

 

 

santaclara_olddancers.jpg

 

2 pueblo Santa Clara

 

 


 

 

San-Ildefonso-Pueblo.jpg

3 Pueblo San Ildefonso
1905 by Edward S. Curtis.

 

 


 

 

 

ct17036r.gif

 

4 Pueblo de Nambé, Curtis, Edward S. 1926. Description by  Curtis: A Kiva at Nambe.

 

 

 

 

20120210152434.jpg

 

5 Pueblo de Tesuque

 

 

 

2012-8-6249a.jpg

 

6 Pueblo de Pojoaque

 

 



 

 

 

 

Tiwa du sud

 

1-     Pueblo Sandia : habité depuis 1500 ans, 500 habitants. Depuis 1952 : eau courante et électricité

 

2.     Pueblo Isleta (petite île en espagnol) : habité depuis l’arrivée des espagnols . C’est un village des tiwa adjacent au pueblo de Laguna de langue Keresan.

 

 

imd_overview-of-Sandia-pueblo.jpg

 

1 pueblo Sandia,View of Sandia Pueblo, New Mexico. Photo taken in 1880 by John K. Hillers

 

 

 

Isleta_Pueblo-_Day_of_the_Harvest_Dance.png

 

2 Pueblo Isleta

 

 

 

 

Towa ou Jemez

 

1-    jemez.jpg Pueblo Jemez : 1500 habitants, le village principal Walatowa est seul accessible aux touristes

 

 

 

imd_Jemez-Pueblo.jpg

 

1 Pueblo Jemez . Photo taken in 1882.

 

 

 

 


 

Pueblos de langue keresan ( langue isolée)

 

Keresan ouest

 

1-     Pueblo Laguna (Ka Weikah, peuple du lac), grand pueblo de plus de 8000 membres plus les villageois qui s’y rattachent.


2-     Pueblo Acoma (peuple du rocher blanc) habité depuis le XIIe siècle, les moines franciscains y établirent une mission en 1629.

 

 

 

 Pueblo d'Acoma (5 janvier 1599)


Bien qu’ils aient toujours été un peuple pacifique, les Pueblos ont courageusement résisté aux Espagnols qui, remontant du Mexique, ont tenté de les convertir au christianisme, de leur faire payer tribut et de leur imposer le servage.

En 1598, Juan de Oñate reçoit du roi d’Espagne l’autorisation de coloniser le Nouveau-Mexique. Après avoir  fondé Santa Fé, il exige un tribut des Pueblos vivant sur le territoire dont il s’est emparé.
A la fin de l’année, les Indiens du pueblo d’Acoma tuent quinze Espagnols venus s’emparer d’un tribut de marchandises que les Pueblos Keres estimaient avoir déjà versé. Oñate décide alors de châtier Acoma de manière exemplaire.
Dans les premiers jours de janvier, il envoie Vincente Zaldivar à la tête de soixante-dix hommes munis de deux canons contre le village d’Acoma réputé imprenable. Pendant trois jours, les Espagnols assiègent la forteresse perchée sur les falaises puis, grâce à leurs canons, finissent par vaincre la résistance acharnée des Pueblos. Huit cents Indiens, dont trois cents femmes et enfants à qui l’on a promis la vie sauve, acceptent de se rendre. Zaldivar ordonne alors l’égorgement de plus de deux cents prisonniers. Leurs cadavres sont jetés au bas de la falaise. Zaldivar emmène à Santa Fé cinq cent quatre-vingt prisonniers qui sont jugés pour rébellion. Quatre-vingt hommes sont condamnés à vingt ans de servage. A chacun, on coupe le pied droit. Les femmes et les jeunes filles sont distribuées aux colons espagnols.
Zaldivar et ses hommes s’attaquent, deux ans plus tard, au pueblo de Sandia qu’il rasent entièrement après avoir massacré ses neuf cents habitants. On estime que deux mille Pueblos sont morts de faim dans les montagnes où ils se sont réfugiés après ces massacres.

 

758px-Pueblo Laguna, New Mexico - NARA - 5237571. Pueblo laguna

 

 

 

Acoma2.JPG

2. Acoma Pueblo, New Mexico, c1910. Source: Saunders

 

 

 

 

 

Keresan est

 

1-     Pueblo Cochiti : le plus américanisé, électricité et eau courante etc…


2-     Pueblo Santo Domingo (Khe-wa), 5e pueblo par la taille, bijoux et poterie traditionnelle


3-     Pueblo Zia (Tsia) 600 ans environ. Son symbole (zia) du soleil est devenu le symbole du Nouveau Mexique


4-     Pueblo Santa Ana Tamaya : habité lors des cérémonies

 

5-     Pueblo San felipe

 

 

 

 

imd_cochiti-pueblo-view.jpg

 

1 pueblo cochiti

 

santo-domingo-pueblo-photo-300x182.jpg

 

2. Pueblo Santo Domingo

 

757px-Sia-_New_Mexico_-_NARA_-_523759.jpg

 

3. Pueblo zia

 

 


imd_San-Felipe-overview.jpg

5. View overlooking the pueblo of San Felipe, New Mexico. Photo taken in 1879.

 

 

 

 

 

 

Pueblos de langue zuñi (langue isolée)

 

1-     Pueblo zuñi (she-we-na), on y travaille la turquoise

 

 

Zuni-Pueblo-New-Mexico.jpg

 

1. Pueblo zuñi

 

 


 

Pueblos en Arizona

 

Ils se trouvent dans les 3 mesas hopi

 

First mesa à l’ouest de Keams canyon (3 villages au sommet)

 

1-     Walpi : fondé en 1690, le plus vieux village resté traditionnel, sans eua courante ni électricité


2-     Sichomovi : créé au milieu du XVIIIe siècle


3-     Hano (Tewa) : village de Tewa qui  qui s’étaient réfugiés chez les hopis lors de la révolte des pueblos.

 

 

 

HopiWalpi.jpg

 

1. village de Walpi sur first mesa

 

 

 


 

Second mesa, à 16 kilomètres à l’ouest de first mesa( 3 villages au sommet)

 

 

1-     Shungopavi : le plus ancien pueblo hopi créé par le clan des ours


2-     Sipaulovi : fondé dans les années 1690


3-     Mishongnovi : créé vers 1600 au pied de la montagne et déménagé vers le sommet dans les années 1690

 

 

 

 

 

13.jpg

 

3. Mishongnovi sur second mesa

 

 


 

Third mesa

 

1-     Kykotsmovi (new oraibi), la colline des maisons en ruine, créé par les habitants d’old oraibi


2-     Orayvi (old oraibi) fondation en 1150


 

oraibi_postcard.jpg

 

2. Old Oraibi sur third mesa

 

 


 

 

Les « mesa » kézako ?

 

Une mesa (espagnol pour « table ») est un haut plateau, une butte à sommet plat et aux versants abrupts.

La mesa est un relief tabulaire caractéristique des paysages arides, en particulier dans le Sud-Ouest des États-Unis (Nouveau-Mexique, Colorado, Idaho, Utah) généralement formé par l'érosion différentielle et des mouvements tectoniques.

 

 

 

 

 

Les pueblos abandonnés les plus célèbres

 

 


 

 

Chaco canyon

 

Il s’agit d’un ensemble de 3600 sites archéologiques appartenant à la culture anasazi qui connut son apogée du IXe au XIIIe siècle de notre ère et fut un carrefour commercial et une place religieuse importante.

Il devient monument national américain en 1907 puis parc national historique.

C’est le plus important site archéologique précolombien au nord du Mexique.

Sa superficie est de 137 km2 et il est entouré des terres tribales des navajos.

Le site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987.

Ce sujet mérite un article bien plus approfondi.

 

Site ICI

 

 

 

 

 

800px-Pueblo_Bonito_Aerial.JPG

 

Vue aérienne de Pueblo Bonito dans Chaco canyon

 

 

 


 

 

Bandelier national monument

 

Situé au Nouveau Mexique ce site est proche de la ville de Los Alamos.

Sa superficie est de 136.28 kme, le parc national a été créé en 1916.

Il abrite les ruines de l’ancienne civilisation anasazi situé sur un site magnifique. Les ruines sont moins bien conservées qu’à mesa verde mais tout aussi dignes d’intérêt.

Les anasazi vivaient littéralement accrochés dans les falaises découpées des mesa, ils y creusaient des alcôves et plantaient les poutres de leurs maisons.

 

 Site  ICI

 


 

450px-Bandalier_houses.jpg

 

Restes de maisons amérindiennes dans Bandelier

 


 

 

Mesa verde

 

« Plateau vert » en espagnol

Parc national (en 1906) situé dans l’état du Colorado au EU.

Superficie : 211 km2, entrée à 15 km à l’est de la ville de Cortez.

Le paysage de Mesa verde est considéré comme le site de la culture pueblo se développant pendant près de 900 ans sur le plateau à plus de 2600 mètres d’altitude.

Près de 600 habitations rupestres y ont été recensées y compris des édifices célèbres tel Cliff palace et Balcony house et 4100 autres sites archéologiques ont été mis à jour.

Le parc national de Mesa verde est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978.

 

Site  ICI

 

 


 

Mesa_Verde_Long_House.jpg

 

 

Long house dans Mesa verde

 

 

 


 

 

Canyon de Chelly

 

Monument national du canyon de Chelly créé en 1931 et situé dans l’état de l’Arizona au sud-ouest des EU.

Il est situés également au milieu de la réserve navajo et s’étend sur 40 km.

Sa superficie est de 374.2 km2.

Les anasazi occupaient le canyon de manière continue depuis le début de l’ère chrétienne jusqu’à vers 1300. Les sites les plus connus sont :

White house, Antelope canyon et Mummy cave.

Les navajos s’installèrent dans le canyon à partir de 1700, ils y faisaient paître leurs troupeaux et y pratiquaient une agriculture rudimentaire.

 

 

 

800px-Canyon_de_Chelly_White_House.jpg

 

Ruines de White house dans le canyon de Chelly

 

 

 

 

Hopi_walpi.jpgPour en savoir plus sur les peuples suivants sur cocomagnanville:

 

Les hopi

 

Les navajo

 

Les zuñi

 

Caroleone

 

 

Sources : wikipédia, encyclopédie larousse ( François Hameau), site de l’unesco

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lala 14/05/2015 17:31

bon site web

caroleone 14/05/2015 20:39

Merci

momo 01/09/2013 17:50

ca me rappelle beaucoup le sud du maroc beaucoup de similarités.

caroleone 01/09/2013 19:18

Bonsoir,

Oui, en effet c'est possible que les habitats des endroits désertiques rencontrent des similitudes. Les conditions de vie doivent y être aussi rudes.
Amitiés

caroleone