Géronimo

Publié le 30 Octobre 2012

585px-Geronimo_signature.svg.png

 

 401px-Geronimo_-From_L._D._Greene_Album-_-_NARA_-_533082.jpg

 

 

 

" Je suis né dans les prairies, là où les vents soufflent librement et où rien n'arrête la lumière du soleil. Je suis né là où il n'y a pas de barrières…"

 

 

 

De son vrai nom Goyathley ou Go Kla Yeh (celui qui baille) il est né le 16 juin 1829 à Nadoyohn canyon au Mexique (acteul Clifton au Nouveau Mexique), près de la rivière Gila dans le clan apache bedonkohe (chiricahua).


Il est mort le 17 février 1909 à Fort Sill (oklahoma)


Il était surnommé : Guu Ji Ya = l’astucieux

 

 

Guerrier apache qui combattit le Mexique et les Etats-unis

 

 

388px-Scene_in_Geronimo-s_camp_I.png

 

 

 

 

 

443px-Geronimo_III.jpg

 

 

 

 

Il est le fils de Taa Di Tlish Hn et de Gha den Divi (celle qui est traversée par la lumière).

C’est un homme-médecine ou chaman et un guerrier reconnu et respecté ayant une grande influence sur les apaches chiricahuas.

En 1846 il est admis au conseil de guerre des apaches chiricahuas.

 

Un évènement dramatique et déterminant

 

En 1858 alors que les apaches de son clan se rendent pacifiquement à la ville mexicaine d’Arizpe , les femmes, les enfants et les vieillards sont laissés à une demi-journée de marche au nord. Pendant l’absence des hommes, les mexicains viennent et massacrent ces derniers pour des raisons de profit comme cela sera dit par la suite, les scalps alors se vendant 50 dollars pour un homme et 25 dollars pour les femmes et les enfants.

60 indiens désarmés périssent et Goyathlay découvre les corps de sa mère, de sa femme puis de ses trois fils.

Le chef mangas Coloradas assisté de Goyathlay et rejoint par Cochise qui a levé une petite armée de 125 guerriers partent en représailles à la tête de plus de 300 combattants et arrivent le 30 septembre 1859 en vue de la ville d’Arizpe.

Pour mener la bataille à Arizpe, Goyathlay est déclaré chef car c’est lui qui a perdu le plus de proches dans le massacre. La bataille entre mexicains et indiens se fait au corps à corps, les mexicains apeurés désertent sans pour autant s’être aperçus que leurs ennemis étaient deux fois moins nombreux. Les fuyards sont massacrés.

A l’issue de la bataille, Goyathlay est déclaré grand chef de guerre par les tribus Nadni, Bedonhoke et ckokonen, les trois groupes ethniques des chiricahuas. Il deviendra l’un des derniers chefs de la résistance indienne.

 

800px-Scene_in_Geronimo-s_camp_II.png

 


Géronimo, avec Naïche, le fils de Cochise. Photographie prise par un photographe de Tombstone, durant la rencontre avec le général Crook, au canyon de Los Embudos (état du Sonora), le 25 mars 1886.
© C.S. Fly
United States Library of Congress

 

 

 

 

« Les soldats n'ont jamais expliqué au gouvernement le tort qui a été fait aux Indiens, mais ont rapporté leurs méfaits… "


 

Changement de nom

 

 

Mais ce n’est pas sous le nom de Goyathlay que ce dernier entrera dans l’histoire, c’est sous le nom de Géronimo dont l’attribution est soumise à plusieurs versions.

  La plus répandue suggère que le 30 septembre, jour de la bataille d'Arizpe, était celui de la Saint-Jérôme.  Pris de terreur, de nombreux Mexicains implorèrent le Saint afin de s'attirer sa protection : "Santo Geronimo".  Le nom aurait plu à Goyathlay qui l'aurait fait sien.

Une autre version suggère que les Mexicains attribuèrent des pouvoirs surnaturels à Goyathlay et, par superstition, refusèrent de prononcer son nom.  Ils lui en donnèrent un autre, signifiant "celui qui porte un nom sacré" : Géronimo.

Quoi qu'il en soit, la vengeance de Géronimo ne s'arrêta pas à l'extermination de ceux qui avaient massacré sa famille.

 

 

 

 

 

 

 

358px-Ta-ayz-slath-_wife_of_Geronimo-_and_one_child.jpg

Tah-Ayz-Slath, l'épouse de Géronimo et son fils

 

 

 

 

 

La bataille d’Apache pass

 

 

Le 15 juillet 1862, il participe aux côtés de Cochise et de Mangas Coloradas à la bataille d’Apache Pass contre les soldats du général James H. Carleton. Avec Cochise, il emmène Mangas Coloradas blessé jusqu'à Janos, à plus de deux cent cinquante kilomètres, pour le faire soigner. Pendant les années qui suivent, Geronimo lance des raids incessants de part et d’autre de la frontière mexicaine. Fort de son pouvoir spirituel, il est l’âme de la résistance apache.

 

485px-Geronimo_II.jpg

 

 

 

 

 

 

Chronologie

 

-         1872 : Accord de paix entre les chiricahuas e Cochise qui suit les conseils de son ami Tom Jeffords. Création d’une réserve sur les terres chiricahuas.


-         1876 : Les autorités ferment la réserve, déportations des indiens vers la réserve de San Carlos, aride et désertique . Géronomi, Naiche le fils de Cochise et Juh s’enfuient.


-         1877 : Géronimo est arrêté et envoyé à nouveau à San Carlos dont il s’enfuit quelques mois plus tard pour gagner le Mexique et vivre de pillages.


-         1879 : Retour à San Carlos


-         1881 : Après la mort de Naikaidoklini le prophète c’est la bataille des Cibecue. Géronimo, Naiche et Juh s’enfuient de la réserve et lancent des attaques violentes contre les colons blancs puis ils s’évanouissent dans les montagnes mexicaines.


-         Novembre 1882 : ils abattent 22 soldats mexicains du capitaine Juan Mata Ortiz.


-         Mars 1883 : 66 colons américains sont tués. Le général George Crook est chargé de protéger la population et traque les apaches hostiles dans leurs repaires mexicains.


-         1884 : Géronimo retourne à la réserve de San Carlos.


-         17 mai 1885 : Nouvelle fuite avec 109 femmes en enfants et 35 hommes.


-         Mars 1886 : Il est retrouvé au Mexique par des éclaireurs apaches et accepte de regagner la réserve avec les soldats. Mais en route il se méfie et se rétracte et s’échappe dans les montagnes avec ses guerriers, des femmes et des enfants. Après la démission de Crook, le général Nelson Miles est chargé de la poursuite aidé par 5000 hommes, des milliers de volontaires et la présence de 3000 soldats mexicains mobilisés à la frontière. Pendant 5 mois, les fuyards réussissent à passer dans les mailles du filet grâce à leur ruse et la connaissance et la résistance qu’ils ont de la vie dans les conditions extrêmes.


-         4 septembre 1886 : épuisé, fatigué de se battre, il fait son ultime reddition à Miles avec 16 guerriers, 12 femmes et 6 enfants. Il dit alors :"  C’est la 4e fois que je me rends ".

Sur ordre spécial du président Grover Cleveland, il est placé sous surveillance étroite à Fort Pickens en Floride avec 14 de ses braves. Le climat humide est malsain pour les apaches et de nombreux décèdent. Les survivants sont ramenés à Fort Sill en Oklahoma en 1887. Géronimo se convertit au christianisme, devient fermier et vivra en vendant quelques menus objets qu’il fabrique.


-         Le 17 février 1909 : il décède d’une pneumonie , mais il avait dicté sa vie en 1906 et demandé qu’il soit enterré sur les terres natales de la rivière Gila.


-         1918 : la tombe de Géronimo à Fot Sill est profanée par une société secrète de l’université de Yale. Cette société détiendrait encore des ossements de Géronimo dans ses locaux de New Haven. Dans les profanateurs figurait Prescott Bush, le grand-père de l’ex président george W. Bush !!


"Cela fait cent ans que mon arrière-grand-père est mort. En 1909. Cela correspond à cent ans d'emprisonnement"


Je ne pense pas que cette entreprise ait aboutie.


 

Wrau-geronimo-1904-worlds-fair-cropped.jpg

 

" Nous sommes en train de disparaître de la surface de la terre, mais je continue à croire qu'il doit y avoir une bonne raison pour que Yoséné (Dieu) nous ait crées. Il a donné vie à toute une variété d'espèces d'hommes. Ainsi pour chaque espèce créée, Il désigna un pays particulier. Lorsque Yoséné créa les Apaches, Il leur donna un pays qui se situe à l'ouest. Pour nourriture Il leur remit des graines, des fruits et du gibier. Afin de soigner les différentes maladies, Il fit croître des plantes médicinales. Puis Il leur enseigna où trouver ces plantes et comment les préparer. Il leur accorda un climat doux et tout ce dont ils avaient besoin pour se vêtir et s'abriter... Cela eut lieu au tout début de la création : car Yoséné créa simultanément le peuple Apache et son pays. Et quand viendra le jour où les Apaches seront séparés de leur terre, ils tomberont malades et mourront. Combien de temps s'écoulera-t-il avant que l'on dise qu'il n'y a plus d'Apaches ? "

 

 

Goyathlay.gif

 

Les apaches sur Cocomagnanville

 

 


 

 

 


 

Caroleone

 

 

 

 

Sources : wikipédia, encyclopédie larousse, userskynet les batailles célèbres, images wikimédia

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
bonjour, passionnée depuis l'enfance, j'ai beaucoup de livres concernant les amérindiens, merci pour ces belles photos et documentaires bien détaillés, bises brigitte
C
Merci de ta visite.
A

C'est bien de raconter l'histoire personnelle de certains d'entre eux, on se rend mieux compte de ce qu'ils vécurent, comme tu l'a fait pour Lozen. 


Je remarque au passage qu'il y avait DEJA un Bush dans cette sombre histoire...


bon sang ne saurait mentir!


Je voudrais savoir pourquoi Géronimo est en costume de blanc sur une des dernière photo.


Bises
C


Je ne pouvais pas faire l'impasse sur ces chefs guerriers et c'est pour ça que j'avais repoussé depuis longtemps l'article sur les apaches. C'est mieux en effet de faire des articles séparés car
sinon, l'article est bien trop long. C'est ce que j'ai fait aussi avec les sioux.


Sinon, pourquoi Géronimo est en costume de blanc ?


Je pense que c'est au moment où il vivait dans la réserve, comme il faisiat des parades etc....parfois il était peut-être bien américanisé, d'ailleurs il s'était converti au christianisme et
avait fait son baptême. J'ai trouvé bien de mettre des photos de lui différentes car ces photos ne sont pas les plus courantes que l'on voit sur la toile.


Bises


 


caro