Faune du Chili : Lamas et vigognes

Publié le 27 Janvier 2013

 

 

Dans l'ordre, lama, alpaga, guanaco et vigogne

 

Caractéristiques communes aux trois premières espèces

 

Ce sont tous des animaux de la famille des camélidés.

Ils ruminent mais ne sont pas classés en tant que ruminants.

Ils n’ont pas de bosse comme le chameau. Ils sont domestiqués ou peuvent l’être alors que la vigogne est sauvage.

 

 

Alpaca-_Llama-_Vicuna_-illustration_from_New_Student-s_Refe.jpg

image

 

 

 

Le lama

 

 

 

 

 

 

Nom latin : lama glama Linnaeus 1758 ou lama blanc

 

Le terme lama est utilisé de manière large pour s’appliquer aux quatre espèces animales proches constituant la branche sud-américaine des camélidés : le lama blanc, l’alpaga, le guanaco et la vigogne.

Le lama était le seul animal domestiqué depuis – 5500 ans présent sur le continent sud américain avant l’arrivée des espagnols.

Il était utilisé comme bête de somme, apprécié pour sa fourrure et sa viande.

 

 

C’est le plus grand des camélidés du nouveau-monde

 

Son poids : entre 80 à 120 kg

 

Sa hauteur au garrot : 1.25m

 

Il n’a pas de bosses mais possède des callosités aux genoux et à la poitrine

Ses pieds sont fendus plus que le chameau.

Sa toison est longue et épaisse, sa robe varie beaucoup.

La fibre de sa laine est peu utilisée (chapeaux et tapisseries)

 

Mœurs

 

C’est un animal très doux mais qui peut se défendre en crachant de la salive qui parfois est mêlée à des aliments.

 

 

 

 

Lombards_Museum_005_bis.jpg

Dans l'histoire : Vase mochica, Pérou 100-300 ap. J.-C. Lombards Museum lien image

 

 

 

baby_lama.jpg

lien image

 

 

Petit lama

 

 

 

chili_mini_circuit_la_region_arica_lama-aymara.jpg

 

 

Le lama et l'homme : En compagnie d'une indienne aymara dans la région arica

 

 

 

 

 

800px-Handspun_llama_yarn.jpg

sa laine (image)

 

 

 

 


 

 

 

11636147.jpg

image

 

 

 

 

 

L’alpaga

 

 

 

alpaca-big

image picstopin

 

Ou alpaca en péruvien

 

Nom latin : lama pacos- Linnaeus 1758

 

Il est plus petit que le lama et le guanaco.

Il a été domestiqué vers -4000 ans dans les Andes à partir du guanaco. C’est un animal de compagnie et d’agrément qui est calme et doux, il aime beaucoup les enfants et garde malgré tout une indépendance sans pour autant être farouche. Il est curieux et intelligent, non agressif ni envers l’homme ni envers d’autres animaux.

Il se nourrit d’herbes, de pommes, de carottes, de paille, tout type d’herbe même de basse qualité lui convient.

 

Il possède trois estomacs et peut consommer entre 1.5 et 2 kg de nourriture par jour.

Il est utilisé pour sa viande et sa laine.

 

 

 

Poids moyen : 55 à 70 kg

 

Hauteur au garrot : 0.90 m

 

La laine d’alpaga

 

C’est une fibre très haut de gamme plus douce et plus chaude et plus résistante mais aussi plus légère que la laine du mouton. Les alpagas sont tondus tous les deux ans. C’est l’une des fibres les plus fines et les plus luxueuses au monde.

La production mondiale de fibres d’alpaga est de 4000 tonnes par an (contre 500.000 tonnes par an pour le mouton)

 

Il existe deux types d’alpaga

 

La race suri

 

 

 

suri_alpaca.jpg

 

image abbaye st hilaire

 

La fibre de sa laine est lisse et légèrement ondulée et soyeuse, elle pousse de 10.4 à 20 cm par an.Le corps de l'alpaga suri est plus fin et la laine plus longue et plus soyeuse, tombant dans des sortes de longues nattes torsadées "dreadlocks": le "curl". D'une manière générale, la laine d'un suri est plus soyeuse et plus chère car plus rare que la laine d'un Huacaya.

 

La race huacaya

 

 

huacaya.jpg

image abbaye st hilaire

 

C’est la race qui est la plus importante elle compte pour 85% du cheptel.

Sa laine est abondante couvrant tout le corps les jambes et le cou. Elle pousse de 9 à 12 cm par ans.

le huacaya est compact  avec une laine dense, brillante, ondulée: le "crimp", c'est cette ondulation naturelle de la fibre qui lui donne un aspect gaufré et en facilite le travail en filature.

 

 

Les incas considéraient la laine d’alpaga comme la fibre des dieux et seule la royauté inca avait le droit d’être habillée en vêtement en laine d’alpaga.

La laine est fabriquée à la main, teinte de couleurs naturelles et séparée par couleurs. A l’aide du « telar » (métier à tisser), les producteurs font des ponchos, des tapis, des couvertures, des chandails, des bonnets péruviens (chullo), des écharpes, des mitaines.

 

 

 

 

 

 

 

thumb-l-alpaga---une-laine-haut-de-gamme-4193.gif.jpg

 

Laine d'alpaga

 

 

 

 

 


 

chile_019.jpg

 

 

 

Le guanaco

 

 

 

Nom latin : lama guanicoe Müller 1776

 

Du quechua huanacu

 

 

 

 

images-Andes-vacances-voyages-au-Chili-fotos-tourisme-hh_p9.jpg

 

C’est un camélidé sauvage qui peut parfois être domestiqué. Il est très répandu en Patagonie où il vit en groupe d’une vingtaine d’individus conduits par un mâle dominant. Il vit au fond des vallées ou sur des plaines littorales en saison sèche, dans les montagnes à la saison humide. Mais il préfère les saisons sèches. C’est un bon grimpeur en montagne. Il est chassé pour sa peau.

Les principaux prédateurs du guanaco sont le puma, le condor pour les jeunes.

 

Plus grand que la vigogne sa hauteur au garrot est de 1.10m et son poids de 75 à 120 kg.

Il n’a pas de bosse ni de callosités aux genoux et à la poitrine comme le lama.

Ses poils sont longs (laine) sauf sur la tête et les pattes.

Sa couleur est brun-roux foncé sur le dos et blanchâtre sur le ventre.

Il serait le père du lama et de l’alpaga.

 

 

.

Il vit en petites troupes d’un mâle et quelques femelles et des jeunes.

 

 

img_Guanacos-de-Patagonie--Chili_Ingo-ARNDT_ref-150.001834-jpg

Le petit

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vigogne

 

 

 

Nom latin : vicugna vicugna

 

 

 

 

 

67498722.jpg

 

Mammifère d’Amérique du sud qui vit sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes. C’est le plus petit camélidé.

 

Hauteur au garrot : 0.70 à 1.10 m

 

Poids : 40/60 kg

 

Son museau est fin, son cou long et musclé, sa couleur est fauve sur le corps et la poitrine est blanche.

 

Pelage

 

Son pelage est constitué d’une fibre très fine (parmi les fibres naturelles, seule la soie est plus fine). Cette fibre fait 12 microns de diamètre.

Son poitrail est orné de longs poils blancs qui peuvent mesurer jusqu’à 30 cm de long.

Sa toison offre une étoffe de très haute qualité qui isole du froid. Le tissu ne peut être fabriquée que manuellement et il est utilisé pour l’habillement de luxe (ce dernier est encore plus cher que l’alpaga)

 

 

 

 

 

134338640pxVicuaVigogneElTatio4200mChileLucaGaluzzi2006.jpg

image Lucag

 

Mœurs

 

Elle vit en groupes avec un mâle dominant et 3 ou 4 femelles et les petits. Ces groupes portent le nom de « harem ».

Elle habite les hauts plateaux froids et désertiques de la Cordillère entre 3500 et 5800 mètres d’altitude.

C’est un animal diurne qui n’utilise pas d’abri. Les petits naissent en pleine prairie et la mère les protège en se couchant le long de leur corps comme une barrière protectrice.

C’est un herbivore qui ne se nourrit que de graminées et de plantes herbacées.

Ses prédateurs sont le puma, le renard des Andes et le condor pour les jeunes vigognes.

L’homme blanc avec l’arrivée des colons a contribué à décimer l’espèce pour sa peau principalement.

 

Au temps des incas il y avait 1.5 millions de vigognes, en 1965, il n’en restait presque plus.

La loi interdit sa chasse en dehors du « chaccu » pour certaines communautés andines. Mais l’animal est chassé pour la tonte et relâché ensuite.

La protection instaurée depuis les années 60 a permis à la population de se reconstituer et elle était d’environ 150.000 en 2008.

Il existe encore malheureusement du braconnage du fait du prix élevé de sa laine.

 

 

 

 

Vigogne_-Vicugna_vicugna-_au_Chili.jpg

image Bachelot Pierre

 

Caroleone

 

Sources : wikipédia, cirad.fr

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chili, #Les animaux de caro, #Sur les traces des incas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour,
Je m'adresse à la personne qui a construit ce site.
Vous utilisez des images provenant de la banque de donnée "Wikimedia Commons" les documents de cet banque sont libre de droit, leur utilisation est gratuite, toutefois vous devez (en règle générale) cité l'origine du fichier et le nom de l'auteur de la photo.

Cordialement
C
Merci Pierre, belle année également

Amitiés de caro
P
Merci d'avoir rendu à César ce qui appartenait à César !! et Bonne Année 2014
C
Bonjour Pierre,

Oui, en effet je constate que je n'ai mis aucuns liens sur les images. J'ai tenté de retrouver celles de wikimédia et j'y ai mis les noms puis les autres aussi par la même occasion.
Je pratique comme ça à présent et j'essaie de trouver des images presque essentiellement chez vous en y mettant les liens, peut-être pas toujours comme il le faudrait car ce n'est pas toujours clair au niveau des noms.
Mes anciens articles hélas sont à revoir . Je vais m'y employer cette année car je crois que ça devient nécessaire.
Merci de votre confiance et cordialement

caroleone
A

Jadore ces animaux un peu étranges à l'aspect préhistorique!


J'en ai rencontré un de très près un jour que je cherchais à pénétrer un vaste champ pour y ballader mon chien. Tout d'un coup j'ai vu un lama qui nous regardait avec un petit air insolent, j'ai
dit bonjour mais il nous a craché dessus et mon chien et moi sommes repartis ...rapidement!


En fait, il y a une réserve sauvage à cet endroit là et je ne le savais pas.


Sympa...de loin!
C


 


 


Bonsoir Almanitoo,


Moi zaussi, chaque rencontre avec le lama s'est conclue par un crachouillis ! Je ne sais pas s'il contenait des aliments, je ne m'étais jamais posée la question.


On en voit dans des cirques aussi ( ou plutôt devant les cirques car je ne vais jamais au cirque)


Je suis contente, au détour de mes recherches sur ces bestioles j'en ai découvert une autre bien autochtone que je ne connaissais pas ( plus dans mes cordes) pour un prochain numéro.


Bises


 


caro