Rencontre avec la revue Rebeldia le 12 mai à Paris

Publié le 3 Mai 2011

Rencontre avec la revue Rebeldia le 12 mai à Paris

Nous vous invitons à participer à une rencontre avec la revue Rebeldía
(Mexique) le 12 mai 2011 au CICP, 21 ter rue Voltaire à partir de 19 heures.

La revue Rebeldía sera à Paris pour nous raconter ce qui se passe
actuellement au Mexique et chez les zapatistes.

Ces dernières années, une guerre contre le peuple mexicain a été
déclenchée sous le prétexte d'arrêter le crime organisé et le narcotrafic.
Près de 40 000 personnes sont mortes ; des villages entiers vivent sous le
feu croisé des militaires, des policiers et des narcotrafiquants.

Tout le Mexique vit une situation de violence grandissante, d'hostilité
majeure contre toute forme de protestation. La militarisation et para
militarisation du territoire progresse continuellement.

Cette guerre arrange bien les États-Unis et le système capitaliste. Malgré
tout, des milliers de personnes, villages et communautés résistent sans se
rendre ni se vendre. Dans cette guerre, les communautés zapatistes
continuent à résister et à construire en bas et à gauche leur autonomie.

Qu’est-ce-que la revue Rebeldía ?

Rebeldía se déclare ouvertement zapatiste et publie les histoires d'en bas
et à gauche au Mexique, comme d’autres coins du monde.

C'est une revue où il y a de la place pour l'information des plus petits,
des sans-voix, pour l'information dont ne parle pas la télévision.

C'est un média où l'on peut lire les réflexions des acteurs eux-mêmes,
entendre l'Autre Histoire du Mexique, celle qui n'est pas enseignée à
l'école, les pas de ceux qui, dans chaque coin du Mexique, commencent à
renforcer d'autres manières de faire de la politique. C'est aussi une
revue où sont partagées les pensées et réflexions que construisent et
continuent à construire les communes autonomes du Chiapas.

Au programme : vidéo et échanges avec Rebeldia, suivis d'un repas.

Pour mieux aborder cette thématique, les personnes de Rebeldia nous
proposent de lire avant leur arrivée les lettres que le Subcomandante
Insurgente Marcos a envoyées a Luis Villoro; l'article de Sergio Rodríguez
Lascano: 2010 : de la crise de la domination à l'organisation
indépendante.
Et l'article de Javier Elorriaga: La démarche collective zapatiste.

Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL), Les
trois passants, Tamazgha, Secrétariat International de La
Confédération Nationale du Travail (SI-CNT), Union syndicale Solidaires.

--
Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL, Paris)
33, rue des Vignoles - 75020 Paris - France
assemblée (hebdomadaire et ouverte) le mercredi à partir de 20 h 30


http://cspcl.ouvaton.org
cspcl@altern.org


listes d'information : http://listes.samizdat.net/sympa/info/cspcl_l
                       http://listes.samizdat.net/sympa/info/cspcl-fr

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Le chiapas en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> <br /> C'est vrai que beaucoup de rencontres ont lieu à Paris et si tu savais tout ce que je rate, celle-là par exemple car je bosserias ce jour-là !<br /> <br /> <br /> Mais moi ce qui me désole, c'est de ne pas avoir de "compagnons", je vais souvent seule sur les routes, bon ensuite, je trouve toujours du monde mais mes idées ne sont pas populaires, surtout en<br /> ce qui concerne le zapatisme. J'ai déjà du te raconter le pourquoi de mon engagement.....<br /> <br /> <br /> En province, de nombreux évènements se déroulent à Marseille, Lyon, un peu moins à Toulouse et Bordeaux, dans le Nord, ça bouge bien aussi. Tout dépend des groupes représentés dans chaque ville,<br /> s'il y a des groupes anars, il y a de l'action c'est clair.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je t'embrasse. Caroleone<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> C'est une excellente initiative qui malheureusement comme c'est souvent les cas se déroule uniquement sur la capitale.<br /> <br /> A quand des tournées plus générales dans toutes les grandes villes françaises ?<br /> <br /> Une chance qu'il y a des blogs comme le tien pour relayer ces informations.<br /> <br /> <br /> Bisous,<br /> Le Papy<br /> <br /> <br />