Conte des petits lapins magiques en chocolat de Don Durito

Publié le 17 Novembre 2011

Un conte du sous commandant MARCOS par le biais de Durito : la morale capitaliste exliquée aux enfants....et aux autres !

 

 

 

zapatistes.jpg

 

 

 

Conte des petits lapins magiques en chocolat


(Le néolibéralisme, la libido des lapins et les enfants)

 

 


 

(Hommage de Durito aux westerns, remenber Le bon, la brute et le truand ?)

 

 

mex_01_nemi.jpg

 

 

Il était une fois trois enfants : l’un était gentil, l’autre était une brute et le troisième, c’était le Sup*. Venus à pieds de différents endroits, ils atteignirent une maison dans laquelle ils entrèrent. A l’intérieur de la maison, il n’y avait qu’une table. Sur cette table, il y avait trois petits pots de plastique blanc –semblables à ceux qui servent à mettre des sorbets et des glaces- un pour chaque enfant.

A l’intérieur de chacun des petits pots en plastique blanc (attention ! des pots sans logo ni marque) se trouvaient deux petits lapins en chocolat et un petit bout de papier. Voici ce que disait le petit bout de papier :

 

«  Instruction pour le bon usage

Des deux petits lapins en chocolat. »


 

« Dans 24 heures, ce couple de petits lapins en chocolat se reproduira et fera apparaître un nouveau couple de lapereaux. Toutes les 24 heures, les couples de petits lapins en chocolat, qui se trouvent dans les petits pots de plastique blanc, se multiplieront en un nouveau couple. Ainsi le possesseur du petit pot magique en plastique blanc –semblable à ceux qui servent aux sorbets et aux glaces- aura toujours des petits lapins en chocolat à manger. La seule condition, c’est qu’il y ait toujours un couple de petits lapins en chocolat à l’intérieur du pot en plastique blanc qui est semblable à ceux qui servent aux sorbets et aux glaces. »

 

Chacun des enfants prit son petit pot en plastique blanc – un petit pot semblable à ceux qui servent aux sorbets et aux glaces.


L’enfant brute n’attendit pas les 24 heures obligatoires : il mangea les deux petits lapins en chocolat. Sur le moment, il y trouva beaucoup de plaisir mais après, il n’avait plus de petits lapins en chocolat. A présent, il n’a plus rien à manger, à part le souvenir et la nostalgie des petits lapins en chocolat.

 

L’enfant gentil attendit les 24 heures obligatoires pour constater qu’il avait déjà 4 petits lapins en chocolat. Puis, 24 heures plus tard, il avait déjà 8 petits lapins en chocolat. Au bout de plusieurs mois, l’enfant qui était bon a ouvert une chaîne de magasins de petits lapins en chocolat. Et un an plus tard, il avait des succursales à travers tout le pays. Il s’associa alors à des capitaux étrangers et commença à exporter. Il en arriva à être nommé « l’homme de l’année » et devint immensément riche et puissant. Il vendit ses usines de petits lapins en chocolat à des investisseurs étrangers et devint pour sa part gérant de l’entreprise. Jamais il ne goûta aux petits lapins en chocolat pour ne pas diminuer ses profits. Désormais, il n’est plus propriétaire du petit pot en plastique blanc et il ne connait toujours pas le goût des petits lapins en chocolat.

 

L’enfant Sup, quand à lui, remplaça les petits lapins en chocolat par de la glace à la noisette, dans le petit pot en plastique blanc –semblable à ceux qui servent aux sorbets et aux glaces -. Il changea les prémisses du conte, engloutit un demi-litre de glace à la noisette et démolit la moralité du conte des petits lapins en chocolat, au prétexte que toutes les options formelles sont en réalité des pièges.

 

Néomoralité : la glace à la noisette possède de dangereuses potentialités qui s’opposent au néolibéralisme.

 

Questions pour vérifier la compréhension du texte :

 

-          1. Lequel de ses enfants deviendra président de la république ?


-          2. Lequel de ces enfants deviendra membre d’un parti d’opposition ?


-          3. Lequel de ces enfants va-t-il falloir tuer parce qu’il a violé la loi pour le dialogue, la réconciliation et la paix dans la dignité au Chiapas ?


-          4. Si vous êtes une femme, auquel de ces enfants voudriez-vous donner le jour si vous étiez enceinte ?


Envoyez vos réponses à « Hojita de Huapac 69 » avec copie au ministère de l’intérieur et à la Cocopa.

 

Plan plan et rataplan, Le conte est fini

 

Don Durito de la forêt Lacandone ( 30 septembre 1996)

 

 

 

 

images-copie-1.jpg

 

* SUP: surnom du sous-commandant Marcos

 

 

caroleone

 

 

 

 

 

 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #Le chiapas en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article