Quelques sites archéologiques mayas du Yucatan

Publié le 29 Octobre 2011

Les sites archéologiques mayas du Yucatan

 

 

 

 

 

yucatan sites mayas

 image

 

Continuons de parcourir la péninsule du Yucatan, en faisant suite à l'article consacré à Uxmal et la route Puuc.

Les sites mayas sont de style Puuc également, voir ce nom à la fin de l'article .

 

Bonne visite

 

 

 

 

ara.jpg

image

 

 

 

EDZNA

 

 

 

 

 

 

edzna.jpg

image

 

 

 

La ville d’Edzna est située à 60 kilomètres de Campeche dans l’état éponyme de la péninsule du Yucatan.

Elle a été édifiée en 600 avant JC.

 

Son nom veut dire « la maison des grimaces »

 

 

2Edzna_jpg.jpg

image

 

 

Pyramide des 5 niveaux

 

C’est une pyramide-temple de style Puuc ancien constituée de soubassements sur plusieurs niveaux et de remblais de pierres mélangées à de la terre.

Les étages de la pyramide sont pourvus de chambres voûtées.

 

Edzna possédait un système hydraulique complexe de canaux qui acheminaient l’eau et de citernes de récupération nommées aussi chultuns.

 

 

 

 

COBA

 

 

 

 

 

 

 

ara-militaire.jpg

image hgrobe

 

Site archéologique maya situé dans l’état du Quintana roo, dans la péninsule du Yucatan, à 42 kilomètres de Tulum.

Elle devait s’appeler  " kinchill coba" en référence au dieu soleil maya (k’inich ajaw) ce qui signifiait probablement « eau trouble » ou « passage à gué » .

C’est le plus important site de la péninsule du Yucatan que l’on ne peut comparer avec sa rivale Chichen itza.

La ville s’étendait sur 70 km2 et se développait grâce à une réseau de 45 sacbeob qui permettaient de circuler entre les différents ensembles et les sites satellites.

 

Par exemple le sacbe yaxuna mesurait 100 kilomètres.

 

Lors de son apogée, on pense que Coba avait une population de 50.000 habitants.

 

 

800px-Yaxuna_sacbe.jpg

 

             image HJPD                                                                       sacbe Yaxuna

 

 

La population du site commence à croître dès le premier siècle avant JC mais l’ensemble des monuments fut construit à l’époque classique (500/900 ap JC).

Entre 200 et 600, Coba est l’une des plus  grandes et des plus puissantes cités des basses terres du nord.

 

Elle contractait des alliances militaires et matrimoniales avec les puissantes cités de Tikal, Calakmul et Dzibanché.

Coba se trouvait bien située sur la route commerciale entre les côtes de la mer des caraïbes et les cités du Yucatan, Tulum à 40 kilomètres et Xelha ainsi que les voies maritimes pour se rendre à Belize, au Guatemala et au Honduras.

 

Les différents groupes

 

Groupe Coba

 

C’était un groupe résidentiel comprenant :

 

-          Le temple nommé « la iglesia », haut de 35 mètres, qui était un lieu d’offrandes

 

 

la-iglesia.jpg

                                                                                               la iglesia 

 

 

-          Un ensemble de palais et de résidences

 

-          Un jeu de pelote datant de 600/900 après JC, de 32 mètres de long avec de beaux glyphes sur les stèles et des représentations de crânes humains

 

 

coba-jeu-de-balle.JPG

                                                                               Jeu de balle

 

 

 

Groupe Nohoch Mul

 

 

On y accède en prenant un chemin croisant le sacbe qui rejoignait la cité de Yaxuna.

 

 

coba-sacbe.jpg

                                                                                 sacbé Coba

 

 

 

Pyramide de Nohoch Mul

 

C’est la pyramide la plus haute de la région maya, elle mesure 42 mètres de haut avec le temple.

Elle est enfouie dans la jungle yucatèque et son nom signifie «  le grand massif ».

Elle date de 200/600 après JC

C’était la demeure des membres de la lignée dirigeante

On eut voir une gravure taillée dans la pierre représentant le dieu plongeur (dieu descendant), qui était vénéré également à Tulum.

 

 

 

 

 

 

400px-Coba-_Pyramide_de_Coba_001_L.D.jpg

image acrocynus

 

800px-Coba_Noloch_Mull_Pano-27527.jpg

 

image

 

 

 

Xaíbé

 

1_Palais_Xaibe_070634_3.jpg                                                                                      palais xaïbé (image)

 

 

Récemment restauré, on rencontre cette structure appelée aussi « croisement de chemins » (crucero de caminos) qui a une forme semi-circulaire et une petite gradine dont les dimensions la rende inaccessible. On pense donc qu’il s’agissait d’un monument commémoratif marquant le croisement des sacbeob (chemins) 1, 5, 6 et 8.

Groupe des peintures

 

groupe_peintures_coba_jp.jpg

                                                                            groupe des peintures (image)

 

 

Ensemble d’édifices construits durant le Post-Classique récent et dont le nom fait allusion aux fragments de fresques observés à l’intérieur du temple principal du groupe. Bien que ses dimensions soient modestes, cet ensemble est remarquable car il regroupe les monuments les plus récents de Cobá. Ils furent construits avec les pierres de taille et matériaux des temples plus anciens. On observe aussi dans ce groupe une plateforme avec une fondation ayant un style typique de Teotihuacan. Ce qui montre que Cobá était en contact avec la grande Cité du centre du Mexique.

 

Groupe Macanxoc

 

 

1_Macanxoc_0070655_3.jpg

                                                              groupe macanxoc (image)

 

 

 

Cet ensemble se compose de plateformes basses avec de petits temples et autels dont la majeure partie est liée à des stèles commémoratives d’événements touchant les classes dirigeantes de Cobá dont certaines furent des femmes. On pense qu’il s’agit d’un site dédié à des cérémonies funèbres.

 

 

 

 

ara2.jpg

image

 

 

 

 

 

EK’BALAM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

800px-EkBalam09.JPG

                                                                                          Ek'Balam (image ago76)

 

 

Situé dans l’état du Yucatan, à 30 kilomètres de Valladolid.

Ek’Balam signifie en langue maya « jaguar noir », il faut le centre le plus important de la partie orientale du Yucatan, un grand centre religieux, politique et économique.

Le glyphe-emblème découvert en 1998 qui se lit "talol " marque l’importance de la ville et son caractère royal.

 

Cette cité de 12 km2 a été fondée par le seigneur Ek’Balam à la période classique tardive (900 ap JC) avec cinq entrées qui étaient les points de départ et d’arrivée de cinq sacbeob.

L’apogée du site se situe en 700/1200 après JC, cette riche capitale contrôlait une région très peuplée.

 

En suivant le plan ci-dessus ….

 

 

440px-Ekbalam_map2_numbered.jpg

image eaglescout4

 

On accède à la ville par un sacbe 1 et s’est une arche, El arco maya 2 qui accueille les visiteurs, cette arche est orientée selon les quatre points cardinaux.

 

 

800px-EkBalam04.JPG

                                                                     arche(reconstruite)image ago76

 

 

-          Acropole ou « la torre » 15, divisé en plusieurs petites pièces reliées entre elles par de nombreux escaliers, contient la tombe d’un souverain, Ukit Kan le’k Tok. Il est haut de 31 mètres, long de 16 mètres et large de 70 mètres, c’est l’une des plus imposantes structures du Yucatan.

 

A mi-hauteur est apparue la façade entière d'un temple, dont la décoration s'apparente beaucoup plus à la sculpture flamboyante de Copán qu'au style postclassique de sa voisine Chichén Itzá. Sur fond de mascarons, des personnages modelés en stuc arborant des panaches de plumes dans le dos, et apparaissent comme des anges. Au-dessus de la porte en forme de gueule de jaguar, un autre est assis jambes pendantes sur le rebord d'une corniche.

 

 

800px-EkBalam05.JPG

                                                                                           la torre (image ago76)

 

 

 

-          Bâtiment appelé » palais ovale » 3

 

-          Jeu de balle 10

 

-          Plateforme des stèles 6

 

-          Pyramides jumelles ou gemelas 4

 

 

 

jeu-de-balle-ek-balam.jpg

                                                                                          jeu de balle

 

 

 

 

 

 

 

 

CALAKMUL

 

 

 

 

 

 

 

2813251-aras-perroquets.jpg

image daviddomi

 

 

 

Dans l’état de Campeche, au centre de la péninsule du Yucatan, il ne faut surtout pas passer à côté de Calakmul ou Kalakmul qui était l’une des plus puissantes et des plus anciennes cités mayas.

Située au cœur de la jungle à 35 kilomètres de la frontière du Guatemala dans le bassin de Peten.

Pendant plus d’un millénaire, cette cité fut habitée à la période classique et avait une population de 50.000 habitants. Son apogée se situe à la période classique, soit 542/695 de notre ère.

Son nom était " Ox Te’tuun" (place des trois pierres).

Cette ville était très importante comme le prouve l’inscription de son glyphe-emblème caractérisé par le signe de la tête de serpent qui se lisait kaan, c’est d’ailleurs ce nom qu’on lui donnait : le royaume du serpent.

 

Calacmul.png                                                                      glyphe-emblème Calakmul

 

 

 

 

Calakmul est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2002

 

Il n’ya pas moins de 6750 structures sur tout le site, la plus importante est la grande pyramide.

La grande rivale de Calakmul était Tikal, leur rivalité était celle de deux superpuissances mayas.

 

Les plus grandes réalisations de Calakmul datent du règne du roi Yuknoom Ch’een II ( le Yuknoom), il était certainement le responsable de la construction de l’ensemble du palais.

 

 

 

site_1061_0010-500-334-20100118143905.jpg

image

 

 

Maîtrise de l’eau

 

La ville est entourée d’un vaste réseau de canaux et de réservoirs au nombre de 13 dont le plus grand exemple connu dans le monde maya. Il mesure 242 mètres sur 212. Il était rempli par une petite rivière coulant seulement à la saion des pluies.

La capacité totale en eau de tout le réseau est estimée à 200 millions de litres, de quoi alimenter 50.000 à 100.000 personnes !

 

Les chemins mayas

 

Pour se rendre à Calakmul, les mayas avaient construit 8 sacbeob, ils menaient aux grandes villes d’El Mirador, Et Tintal et Nakbé.

 

 

calakmul_causeway.jpg

                                                                                     sacbe (image)

 

 

 

Les structures

 

Elles sont au moins un millier au cœur du site.

 

Structure I

 

C’est une pyramide de 50 mètres de haut, construite sur une colline basse qui , elle semble être plus haute mais la structure II la dépasse.

De nombreuses stèles ont été érigées à sa base par le roi Yuknoon Took K’awiil en 731.

 

 

800px-Calakmul_-_Structure_I.jpg

 

                                                                                      structure I (image philippN)

 

 

Structure II

 

C’est un immense temple-pyramide, l’un des plus importants du monde maya.

Sa base carrée mesure 120 mètres, il est haut de plus de 45 mètres.

Au cœur du bâtiment existe une pyramide triadique de la période préclassique tardive.

Trois sanctuaires ont été construits sur une extension (structures 2B, 2C, 2D). Chaque sanctuaire avait son propre escalier d’accès. A la période classique, un palais de neuf salles a été construit au sommet de la pyramide avec un toit dentelé monumental avec un décor de bas-reliefs en stuc peint. L’ensemble du palais de la période classique tardive mesurait 19.40 mètres sur 12 mètres. Les deux premières salles de chaque série étaient utilisées pour la préparation des aliments et des foyers ont été trouvés dans chacune d’elles. La pièce située au sud-est était un sauna.

 

 

220px-Calakmul95.jpg                                                                                     structure II (image antonio meneses)

 

 

 

 

Groupe E

 

Il est composé de la structure IV qui est un groupe de trois temples et qui est divisée en trois sections (structure 4a, 4b et 4c). La structure 4b est construite sur un soubassement de la période préclassique.

La structure VI située sur le côté opposé de la place réunie aux structures 4a, 4b et 4c forme le complexe astronomique du groupe E.

Ce groupe était certainement utilisé pour déterminer le solstice et les équinoxes.

 

 

 

Structure VII

 

 

calakmul_VII.jpg

                                                                                        Structure VII (image)

 

 

C’est un temple- pyramide qui fait face au sud, d’une hauteur de 24 mètres. Cinq stèles sont érigées sur la face sud de la pyramide. Elle était surmontée d’un temple de trois pièces qui possédait une haute toiture dentelée recouverte de stuc.

 

Les stèles

 

 

220px-Stele51CalakmulMuseum.JPG

La Stèle 51, datée de 731, représentant Yuknoom Took' K'awiil, une des mieux conservées du site 24 (Thelmadatter)

 

 

Calakmul est un site très riche en structures bâties de toute la région maya. Il est très riche également en stèles au nombre de 117, ce qui en fait la plus forte concentration de la région.

La plupart sont appariée deux à deux et représentent les rois et leurs épouses.

Comme elles étaient construites dans un calcaire tendre, elles sont très érodées et n’ont pas été pu être toutes interprétées.

De nombreuses peintures murales ont également été découvertes. Elles représentent contrairement aux autres sites des scènes de marché avec des personnes qui consomment des produits traditionnels ( tamales, tabac etc).

 

Détail de certaines stèles sur wikipédia

 

 

ST7LE-88.jpg

                                                                                         stèle 88 (image Roberto LIebig

 

 

 

 

 

 

Calakmul2-frequ.jpg

                            (image elelicht)                     année 400/500 de notre ère, située dans le bâtiment 1

 

 

Sépulture royale

La Tombe 4 a été creusée dans le sol de la structure 2B au cours duVIIIe e siècle apr. J.-C. et il s’agit de la plus riche des sépultures connues de Calakmul. La tombe contenait un squelette d’homme enveloppé dans des tissus et des peaux de jaguar partiellement conservées par l’utilisation de résine. La tombe contenait de riches offrandes comprenant des ornements d'oreilles en jade, datant de la période classique ancienne, un masque en mosaïque de jade, des coquillages et des perles d'os, des coquilles d'huîtres, des lames d'obsidienne, des céramiques fines et des restes d’objets en bois.

 

Chronologie historique et détail des stèles sur Wikipédia

 

rosa.jpg

image

D’autres sites mayas moins connus

 

 

Dans l’état de Campeche

 

 

800px-Rio_Bec_B.jpg                                                                                             Rio bec (image HJPD)

 

 

 

-          Acanmul

-          Balamku

-          Beca

-          Chicama

-          Chunhuhub

-          Dzibilnocac

-          Dzibiltun

-          Dzilbache

-          Hochob

-          Hormiguero

-          HuntichmulII

-          Ichpich

-          Itzamkanac

-          Ile de jaina

-          Nocuchich

-          Pechal

-          Riobec

-          Santa rosa Xtampak

-          El tabasqueño

-          Tohcok

-          Xnubec

-          Wpuhil

-          Xbalche

-          Xcalumkin

-          Yaxche

 

 

 

 

 

Dans l’état du Yucatan

 

 

 

Mayapan.jpg                                                                                                        Mayapan (image mediomundo)

 

 

 

-          Acanceh

-          Aké

-          Balankanche

-          Chacmultun

-          Chunchucmil

-          Cuca

-          Culuba

-          Dzibilchaltun

-          Hubtichmul

-          Kiuic

-          Loltun

-          Mayapan

-          Siho

-          Witzinah

-          Xkichmook

-          Xkipche

-          Xul

-          Yaxcopoil

 

 

Dans l’état du Quintana Roo

 

 

 

800px-Dzibanche1.jpg

                                                                                                     Dzibanché (image HJPD)

 

 

-          Chacchoben

-          Chakalal

-          Dzibanché

-          Dzula

-          Kohunlich

-          El meco

-          San Gervasio

-          Xcaret

 

Les mots savants

 

 

Style puuc : Celui-ci se caractérise par des bâtiments allongés dont les murs sont constitués d’un noyau très solide de pierres et de mortier sur lequel on a plaqué de minces parements de pierres sculptées formant de grandes mosaïques aux motifs variés : treillis, croisillons, grecques ou colonnettes ou encore des masques du dieu au long nez.

 

Sacbe et sacbeob : un chemin blanc surélevé d’une cinquantaine de centimètres, entre deux murets remplis de cailloux et revêtu d’un mortier calcaire.

 

 

 SOURCE : wikipédia, rêve mexicain, amis des arts.com

 

Caroleone

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #PACHAMAMA, #Mexique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article