La côte des caraïbes, cénotes et fonds sous-marins au pays des Mayas

Publié le 15 Août 2011

 

La côte des Caraïbes : Cenotes et fonds sous-marins au pays des mayas

 

 

sabalos.jpg

 

 

 

 

 

En cette période estivale, voici un article sur le Mexique plus connu des touristes : celui de la Riviera  Maya sur la côte Caraïbe qui est fréquentée des touristes comme un petit paradis moderne et que je vais vous présenter sous un autre angle.

 

 

 

 

full-quintanaroo_l.gif.jpg

 

 

Longtemps, il n’y eu rien d’autre ici qu’une admirable plage de sable corallien séparée du continent par un lagon de cristal turquoise où quelques pêcheurs indiens venaient jeter leurs filets.

Et puis dans la foulée des jeux olympiques de 1968, le gouvernement mexicain décida de créer sur cette côte caraïbe préservée des pluies saisonnières qui s’abattent avec vigueur, au sud de la péninsule du Yucatan, sur les forêts profondes du Quintana Roo, un gigantesque complexe touristique capable de rivaliser avec Acapulco. En 1972, l’infrastructure était terminée, en 1981, Cancun accédait à la célébrité en abritant la conférence des chefs d’états réunis pour entamer le dialogue Nord-Sud.

 

Cancun n’est pas un sujet de choix pour mon année du Mexique et si je décide néanmoins de parler de cette région hautement touristique c’est dans le but de faire voir autre chose.

Dans cet article, on ne parlera pas ou peu des sites mayas qui sont traités séparément, c’est l’article dédié aux amoureux de plongée, de nature et d’écologie !!

 


 

 

 

AKUMAL

 


 

 

 

akumal_sunrise.jpg

 

 

 

 

 

Située à 37 kilomètres de Playa Del Carmen et à 10 kilomètres de Tulum, sur une baie tranquille, Akumal propose son sable blanc sur une plage bordée de cocotiers et son eau chaude et translucide.

En maya, Akumal veut dire « site des tortues », qui en effet sont nombreuses à venir pondre et enterrer leurs œufs dans le sable.

Un musée est présent dans la ville, le centre écologique d’Akumal (CEA) qui a pour objectif la prise de conscience de l’écologie.

 

Le CENOTE

 

 

 

akumal-cenote.jpg

 

 

 

 

 

 

Cenote---Akumal-Mexico.jpg

 

 

 

Dans le parc naturel d’Aktun Chen se trouve le cenote situé dans l’une des galeries d’une grotte emplie de stalactites et de stalagmites.

Il est alimenté par une rivière souterraine secrète et mystérieuse.

Dans ce genre de large puits on peut nager et pratiquer le snorkeling (plongée libre).

Akumal est un paradis pour les touristes qui aiment nager dans des eaux claires, qui souhaitent découvrir les fonds marins ou plonger dans les trous d’eau douce afin de découvrir les nombreux poissons multicolores tout en étant protégé des prédateurs.

 

 

 

 

-Turtle.jpg

 

 

 

 

 

 

 

akumal-tortue

 

 

akumal-dive-03.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

PUERTO MORELOS

 

 

 

 

 

 

 

puerto-morelos.jpg

                                                                       le phare

 

 

 

 

pecheurs.jpg

 

 

 

Petit village de pêcheurs situé entre Playa del Carmen et Cancun.

De nombreux cenotes facilement accessibles sont présents à Puerto Morelos, leur formation pourrait être conséquente à la chute du météore à Chixculub il y a 65 millions d’années.

C’étaient les seuls points d’eau accessibles au Yucatan.

Certains cénotes sont ouverts comme celui de Chichen Itza, d’autres sont situés à l’intérieur de grottes.

 

 

 

 

rutadeloscenotes.jpg

 

 

 

diving-in-chac-mool.jpg

 

 

400_1256652183_cenote-rivera-maya.jpg

 

 

 

 

La barrière de corail

 

C’est la deuxième plus longue barrière de corail au monde après l’australienne, le récif de Puerto Morelos est le plus accessible et le mieux conservé de la Riviera maya et situé dans un parc naturel protégé depuis 1998.

 

 

 

 

Plongée sous-marine à Puerto Morelos

 

Elle peut s’effectuer dans d’excellentes conditions :


La partie Nord de la barrière forme des canyons à 30/50 pieds de profondeur où les requins viennent dormir dans le courant.

La partie Sud, de 15/30 pieds présente des paysages extraordinaires.

Vers le sud, la barrière s’enfonce à 45/60 pieds et s’est le domaine des coraux et de la faune sous-marine d’une grande diversité.

 

 

sea-anemone01-orange-fin-fish_17642_600x450.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

XEL –HA

 

 

 

 

 

 

 

p259421-Quintana_Roo-Xel_Ha_Birds.jpg

 

 

 

Les lagunes de Xel-Hà sont comme un véritable aquarium naturel peu profond.

Xel-Hà en maya veut dire : " la porte de l’eau".

C’était un important sanctuaire, un site sacré où étaient réalisés des rites et des danses en l’honneur de certains dieux mais aussi une cité importante sur la route du commerce.

 

 

 

 

home_riviera-maya.jpg

 

 

 

 

Le port représentait également une réserve alimentaire pendant le mauvais temps.

Un beau cénote est à voir qui jouait un rôle capital dans le déroulement des cérémonies.

Le parc est une réserve écologique protégée. Dans cet aquarium naturel vivent des centaines d’espèces marines, des poissons tropicaux multicolores.

On peut visiter les fonds sous-marins (snorkeling) avec un tuba ou bien s’enfoncer dans la forêt avec un petit train.

En 2006, le parc écologique de la riviera maya a été récompensé et reconnu internationalement comme « The must see water park ».

C’est l’un des plus somptueux sites, un rendez-vous de la nature luxuriante et exubérante et aussi une rencontre avec la culture millénaire maya.

 

 

 

Xel-Ha.jpg

 

 

 

 

 

 

ISLA MUJERES

 

 

 

 

 

 

 

 

gob-islamujeres

 

 

 

 

Cette petite île à l’extrémité nord-est de la péninsule du Yucatan se profile au large de cancun.

Les plages bordées d’aréquiers mélancoliques et cernées de récifs de coraux, la forêt tropicale qui couvre le centre de l’île et qui abrite quelques ruines mayas du Xe siècle invite à jouer les Robinsons.

L’île mesure 7 kilomètres le long sur seulement 650 mètres de large.

C’est le point le plus à l’est du territoire mexicain.

 

 

 

00Plongeur_istockphoto_Daniel-Ho.jpg

 

 

 

 

 

Cette île est destinée principalement au tourisme avec ses nombreux sites de plongée sous-marine.

A l’époque des mayas, c’était un lieu de culte à Ixchel, la déesse de la lune et de la fécondité.

En voyant toutes les statues de femmes qui existaient à cette époque sur l »île, un conquistador la nomma « Isla mujeres » ,  l’île des femmes.

 

 

 

surf-on-isla-mujeres.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

isla-mujeres_3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

COZUMEL

 


 

 

 

 

 

 

Cozumel-Island-Map.jpg

 

 

 

 

A une centaine de kilomètres de Cancun se trouve un paradis de la pêche sous-marine.

La transparence des eux y est telle que l’on peut admirer le ballet de la faune aquatique jusqu’à une cinquantaine de mètres de profondeur.

 

Cozumel, c’est la « terre des hirondelles « en maya.

 

 

 

 

 

cozumel_vm.jpg

 

 

 

C’est la plus grande île du Mexique, elle s’étend sur 48 kilomètres du nord au sud et 16 kilomètres d’ouest en est pour une superficie de 477.8 km2.


Sa capitale : San Miguel de Cozumel

 

Depuis le documentaire réalisé par Jacques Cousteau en 1961, Cozumel est devenue un lieu de prédilection de milliers de plongeurs.

 

Le parc national CHANKANAAB regroupe une étonnante variété d’oiseaux migrateurs. C’est un aquarium naturel alimenté en eau de mer par des tunnels souterrains.

 

 

 

 

4112528-statue--chankanaab-national-park-cozumel-au-mexique.jpg

                                                     Statue dans le parc Chankanaab

 

 

 

 

Cozumel_Great-diving-destination_3585.jpg

 

 

 

A l’époque des mayas, les femmes de la côte venaient en pirogue pour adorer Ixchel, la déesse de la fécondité.

 

Plus de 35 sites archéologiques sont disséminés dans l’île.

 

 

Cozumel_December_2002_084.jpg

 

 

 

 

Au sud de l’île, les ruines de TUMBA del caracol tirent leur nom d’un temple dont la base carrée est surmontée d’une coupole en forme d’escargot (caracol) à moitié détruite de nos jours.

 

C’était un lieu de culte en l’honneur du dieu du vent ou de Kukulkan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOURCES :

 

 

http://www.mexique-voyage.com/tulum.htm, livre perso, wikipédia

 

J'espère que cet article aura apporté du bonheur à mes lecteurs et un réel dépaysement......


Amicalement

 

Caroleone

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #PACHAMAMA

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

quelle splendeur cet article!!!


tout jusqu'à la musique...un dépaysement fabuleux, un DIAMANT.


MERCIIIIIIIIIIIIIIIII


JE T"EMBRASSE CARO @@@PAF-émue
C


Et bien, je suis si contente qu'il te plaise !!


Il est fait pour ça, pour apporter du bonheur et du dépaysement et j'en ai d'autres comme ça


Le plus dur dans cet article, était de sortir des clichés touristiques dont je ne voulais surtout pas pour mon année du mexique : j'ai réussi malgré les floppées de photos d'hôtels et de plages
sublimes à rester dans le côté authentique et simple de ce pays, ce qui était mon objectif tout au long de l'année.


Tu vois, mes petits grands-parents avaient raison, on peut s'évader avec de belles images, de gentilles amitiés et beaucoup d'espoir en l'avenir


 


Bonne soirée et de grosses bises


 


caro



C


C'est tout ce que je te souhiate ma chérie......


 


Bises


 


mamita caroleone



L


Haha la tortue dans la soupière ! J'vais essayer de faire fortune pour qu'on aille là bas ;)



C


Ma pauvre Liekko, on ira quand on aura un jour viré tous ces capitalitses du pouvoir ....


Et puis, tu sais, si je pars au Mexique, je ne serais pas si loin des côtes caraïbes mais je ne pourrais pas y aller......


Je peux t'acheter une mini tortue si tu veux, on la mettrait dans la soupière ( comme bocal !)


Merci de ta visite


 


Grosses bises


 


 mamita caroleone



L


Trop beau, toutes ces petites bêtes, j'veux voir des tortues moi ! On y va quand alors ? ;)



C


Bonjour papy,


 


ça fait du bien toutes ses couleurs tu ne trouves pas ?


J'adore la couleur et la nature nous a gâté avec toute cette débauche surtout au Mexique, c'est le pays de la couleur !!


Parce que chez nous, quelle grisaille !!


Pour le coup, c'est évident que l'on ne peut pas avoir le moral.


Nul doute que la retraite pour les vieux poissons est dorée aux caraïbes !!


Bises


 


caroleone



P


PARADISIAQUE !


Je ne vois pas d'autre mot. Quand je deviendrais un très vieux poisson c'est là que j'aimerais terminer ma vie.


 





 


Bises,
Le Papy 



C


Bonsoir Dany,


 


Merci pour l'info, je regarderais cela de plus près, c'est clair, toutes ces ONG sont douteuses c'est évident et profitent de notre envie militante de vouloir changer le monde !!


A vrai dire, c'est un réel désespoir, on ne sait plus à qui se fier, BON, pour eux, quelque part, ce que j'ai reçu me semblait cohérent.


Je ne sais pas du tout pour les autres pétitions, je n'en ai pas eu connaissance.


A plus tard et bonne soirée


 


Bises


 


caroleone



D


Bonjour Caro,à ce propos......



Qui est AVAAZ ? C'est quoi AVAAZ ? Par un ancien militant






http://www.centpapiers.com/wp-content/uploads/2010/09/AVAAZ.jpg


 


Qui est AVAAZ ? C'est quoi AVAAZ ?


Par benkamorvan le samedi 14 août 2010, 08:36 - Lien permanent



avaaz




Je reçois régulièrement des emails ou des visites sur ce blog à propos d'AVAAZ. Les sites qui permettent d'avoir un avis sur cette organisation américaine sont peu nombreux et ceux qui le sont en français encore
moins. J'ai été volontaire pendant 3 mois avec AVAAZ au sein de l'"action factory" pour la préparation du sommet de Copenhague. Mes
remarques sont donc principalement basées sur cette expérience de mai à juillet 2009.



Le but d'Action Factory (l'usine à actions) était pour AVAAZ de
tester le fonctionnement d'un groupe de quelques dizaines de militants volontaires (avec une petite indemnisation) sur le terrain, mobile d'un pays à l'autre, pour mener une campagne
complémentaire aux pétitions sur Internet. En 2009 le sommet de Copenhague était dans la ligne de mire de toutes les organisations donc le thème de cet Action Factory fut le climat et plus précisément la signature d'un "bon" accord par les gouvernements.



J'ai laissé tomber, Complètement dégouté par l'autoritarisme de cette organisation qui ne nous laissait aucune initiative
contrairement à ce qui était annoncé dans l'email pour recruter. Les décisions sur les actions à mener étaient prises d'avance à New-York, et la gestion du groupe de militants était concentré
dans les mains d'une seule personne (qui est tout de même restée une amie après des moments houleux).




C'est une mentalité à l'américaine : c'est-à-dire une vision de réussite
et où on voit le monde comme 'génial', 'sensass', 'cool', 'géant'. Une mentalité, de plus, qui a beaucoup de mal à s'adapter aux cultures locales : quasiment aucun travail
avec des organisations locales ou qui travaillent déjà sur le sujet. Les textes sont très polis, sans polémique ni critique trop sévère, pour avoir un maximum de signatures et ne pas froisser
les politiques (je n'ai pas vu de campagnes anticapitalistes ou contre une entreprise). Les correspondants locaux que j'ai croisés en Italie ou en France sont des bénévoles motivés, mais c'est
souvent leur première expérience militante, sans opinion politique, sans contact avec les autres ONG locales. En bref : malléables et pas formés à gérer une communauté de milliers de
contacts par email.




AVAAZ confond email et membre, et annonce allègrement des millions
de membres alors que des personnes ont seulement signé une pétition en ligne. A ma connaissance il n'y a pas de système de carte d'adhérent. Avoir un email dans une base de données ne créé pas
un membre, et les personnes qui signent sont loin d'être des militants d'après les contacts rencontrés lors des mes 3 mois avec eux (quand les 'membres' qui avaient répondu présents par email
se déplaçaient réellement)




Attention au SPAM ! Une fois qu'AVAAZ a récupéré un email,
celui-ci reçoit des tonnes de mails, soit d'AVAAZ soit des spammeurs qui piratent leur base de données. Voir aussi en anglais :
AVAAZ Spam : http://verbo.se/dont-sign-avaazorg-petitions




Le plus grave pour moi : l'organisation est obscure (un petit groupe basé à New-York et qui se déplace constamment par
avion) et sans but politique clair (ils se définissent comme opportunistes et par exemple ont fait campagne pour un accord à Copenhague sans préciser leurs positions sur la finance carbone, les
agrocarburants ou le nucléaire). J'ai demandé plusieurs fois lors des Action Factory d'avoir des explications plus précises sur leur campagne climat, au sein de mon groupe, puis à notre
référent à New-York, puis à d'autres 'responsables'. Après un mois, j'ai eu un appel sur mon téléphone portable (alors que nous étions constamment sur Skype) en Allemagne depuis les Etats-Unis.
Pendant assez longtemps, 30min à 1h, j'ai eu deux personnes qui ont critiqué mon manque de confiance, de ne pas 'croire' à AVAAZ (mais ce n'est pourtant pas une religion ?). Je n'ai eu sur le
fond qu'une brève réponse : AVAAZ mène des campagnes opportunistes en fonction de l'air du temps, et ne veux pas perdre du temps comme les organisations traditionnelles à réaliser des
analyses poussées qui sont une perte de temps...




Leur travail est très pro, mais me semble plus venir d'une agence de communication que d'une action réfléchie dans le cadre
d'une campagne à long terme : les textes qui amènent à signer une pétition sont courts et généraux, tous sur le même format. Comme si signer une pétition sans aucune autres campagnes
derrière pour donner du poids à la demande était suffisant ! Pour le G8, il n'y a jamais eu de discussion sur l'illégitimité de ce sommet alors que c'est une position largement répandue
dans des organisations qui sont loin d'être révolutionnaires. Au final, il y a eu une photo de quelques militants d'AVAAZ qui ont offert une carte postale géante au 1er ministre de
Grande-Bretagne pour lui demander un 'bon' accord à Copenhague




AVAAZ utilise de l'auto-référencement pour expliquer son nom qui
signifierait 'voix' en plusieurs langues : les seuls explications viennent de leur site web. C'est anecdotique ce débat autour du nom de cette organisation, mais c'est aussi l'un des
sujets les plus fréquents sur le web. Quand je leur demandais ce qu'était AVAAZ, d'où venait ce groupe, j'avais la même phrase qui revenait en boucle, apprise par cœur et publiée sur leur
site.




Le message change. Nous devions mener des actions (en fait des shows à destination de la presse uniquement) avec des messages
changeant d'un jour à l'autre. En Italie durant le G8 nous avons même du annuler au dernier moment une action qui devait porter un message (+2°C) moins radical que celle du groupe AOSIS qui
représente à l'ONU les petits états et états insulaires (+1,5°C).



Au final, c'est une organisation peu crédible à mes yeux. Sans doute un bon début pour accrocher des personnes jamais



C


Bonjour Dany,


Je suis contente que cet article te plaise.....


Tu as vu que j'ai édité ton communiqué sur Raoni, c'est nul, de plus, je suis membre de survival et je n'ai rien reçu, je crois que cela ne sert pas à grand chose de soutenir tous ces groupes !!


Bonne journée en famille, moi, je suis seule mais cela n'a aucune importance.


Mon chat Béliai me suit partout pour profiter de l'aubaine que je sois à la maison !!


Bises


 


caroleone