David Alfaro Siqueiros

Publié le 6 Septembre 2012

 

DAVID ALFARO SIQUEIROS

 


 

PROFESSION MURALISTE

 

 

 

 

Portrait-Siqueiros-01a.jpg

Siqueiros-Signature.gif

 

 

 

Son véritable nom : José de Jésus Alfaro Siqueiros


Dit : David Alfaro Siqueiros

Surnom : El coronelazo

 

 

siqueiros-copie-1.gif

 

 

 

 

 

Né le : 29 décembre 1896

A : Mexico (ou Chihuahua, contradiction)

Décédé le : 6 janvier 1974

 

Muraliste et révolutionnaire communiste mexicain

 

Sur ses études

 

 Il étudie aux beaux-arts de Mexico (anciennement académie San Carlos)

Puis il entre à l’école de peinture Santa Anita.

C’est un idéaliste qui ne supporte pas la dictature de Porfirio Diaz.

 

 

david-alfaro-siqueiros-revolutionnaire.jpg

                                                                             révolutionnaire

 

 

Sur son parcours militant

 

1914 : Il s’engage auprès des révolutionnaires de l'armée de Zapata pour combattre le régime de Victoriano Huerta

1916 : Il est sous-lieutenant de l’armée constitutionnaliste et devient gradé 4 ans plus tard.

 

Il cite «  Sans cette participation à la révolution, il n’aurait pas été possible plus tard de concevoir et de réaliser le mouvement pictural moderne mexicain ».

 

1921  Il écrit un manifeste invitant les artistes de sa génération à constuire un art imprégné de l'esprit hérique des combattants de la révolution mexicains : "L'appel aux artistes d'Amérique"


Les engagements révolutionnaires se retrouvent dans ses fresques ainsi que celles d’autres muralistes mexicains come Diego Rivera, D’Orozco et d’O’Gorman. Les fresques murales sont  les expressions d’un art populaire pédagogique et révolutionnaire.

Le mouvement muraliste naît sous la direction du Syndicat des peintres, sculpteurs et graveurs révolutionnaires de Mexico.


L’objectif est d’exalter les forces vives du pays, la révolution étant toujours en marche à cette période.

Siqueiros se tourne tout naturellement vers ce moyen d’expression lui permettant de traduire toute sa révolte mais il n’abandonne pas pour autant l’aquarelle, la lithographie et le chevalet.

Il peint aussi du cubisme comme le tableau «  La mère paysanne »

 

 

david-alfaro-siqueiros-sanglots.jpg

                                                                                     sanglots

 

 

 

Peintures murales

 

Elles représentent des combats et expriment la souffrance, la mort qui est des thèmes récurrents dans l’art mexicain.

Siqueiros empreinte ses techniques aux précolombiens, elles sont faites à la détrempe et à la cire. Son style est vite remarqué et apprécié.

 

 Fresque de l’amphithéâtre :" BOLIVAR "(école nationale préparatoire de Mexico)

 

1933 : Buenos aires : fresque d’un sous-sol « Exercice plastique » représentant des néréides réalisée avec l’aide d’Antonio Berni, JC Castagnino, Lino Spilimbergo et Enrique lazaro.

 

 

 

                        Zapata1b.jpg                                                                                 Zapata

 

 

 

 

  Sur son parcours professionnel 

 

 

1919 : il part en Europe, visite Paris où il rencontre Diego Rivera avec lequel il partage les milieux artistiques en pleine ébullition à Paris.


1922 : Barcelone : il publie un « Manifeste pour un art révolutionnaire ».


1923 : il adhère au parti communiste mexicain

il est nommé secrétaire général du Syndicat des peintres, des scumpeturs et des graveurs attachés au mouvement révolutionnaire


1924 : création avec Javier Guerrero et Diego rivera de la revue mi-politique, mi-artistique ‘ El machete » dans laquelle Siqueiros peut propager à son aise ses idéaux révolutionnaires.


1927 : Voyage à Moscou, en Uruguay en Argentine et à Cuba

 

 

 

 

david-alfaro-siqueiros-une-mere-et-son-enfant.jpg

                                                                   Une mère et son enfant

 

 

 

1932 : Première exposition au casino espagnol de Mexico :

 

« Mère campagnarde »


« Zapata »


Il part en exil car il est jugé dangereux et incontrôlable par le gouvernement : il part donc à Los Angeles (1932/1934)

 

«  L’Amérique tropicale »

 

 

Siqueiros-Autoportrait-1961-01a.jpg

                                                                      Autoportrait

 

 

 

 

Voyage en Amérique du sud, Venezuela et argentine.


Il peaufine la technique de la « pyroxiline », une nouvelle peinture d’aspect brillant qui rehausse les tons colorés.


«  Explosion dans la ville « (1935), "Victime prolétarienne" Uruguay

"Exercice plastique" en Argentine

 


1935 : Retour à New York, fonde un atelier expérimental


1936 : Se rallie aux républicains espagnols qui luttent vainement contre le franquisme.


1939 : Retour au Mexique


« Portrait de la bourgeoisie » pour la maison des syndicats de Mexico,  au style vengeur et au réalisme brutal qui heurte certains commanditaires

" Le procès au fascisme" pour la maison du Syndicat des électriciens


1941 à 1942 : "Mort à l'envahisseur" au Chili

 

1944 : "Cuauhtémoc contre le mythe" à Mexico

 

1945 : «  la nouvelle démocratie », "Patriotes et patricides ", "L'homme, maître et non esclave de la machine"

 

 

Les-Soldats-de-Zapata-01a.jpg

                                                                Les soldats de Zapata

 

 

 

Porfirisme-a-la-Revolution

                                                                        Du porfirisme à la révolution

 

 

 

 

 

1952 : Peinture murale de 300 m2 "Pour une sécurité sociale totale pour tous les mexicains " dans l'hôpital de l'institut mexicain de la sécurité sociale

 

1952/1954 : "Vitesse" sur les murs de la façade de l'immeuble chrysler à Mexico

" Le peuple à l'université et l'université au peuple"


1957/1966 "Du porfirisme à la révolution"


 

1962 : Il est accusé d’avoir organisé des manifestations étudiantes qui ont dégénéré en émeutes en 1960 mettant la pagaille dans la capitale : après un retentissant procès, il écope de 8 ans de prison.

Il est considéré à la suite comme un héros national


« Femme dans la prison » (1967)


« La marche de l’humanité »

 

1966 : prix lénine pour la paix, prix national d'art

 

1968 : nommé président de l'académie des arts

 

_u"Polyforum culturel Siqueiros" dont "La marche de l'humanité de la terre au cosmos"

 

 

 Un musée est dédié à Siqueiros à Mexico regroupant une partie de ses œuvres

 

 

david-alfaro-siqueiros-naissance-du-fascisme.jpg

                                                                 naissance du fascisme

 

 

 

 

 

 

 

200px-DavidAlfaroSiqueirostombDoloresDF.JPG

                                                                   Tombe de David Alfaro Siqueiros à Mexico

 

Les tableaux sont pour la plupart tirés du site : http://www.eternels-eclairs.fr/tableaux-siqueiros.php

 

Caroleone

 

Artiste découvert grâce à mon papy Mouzeot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour le 7 novembre 2011, vidéo perso ajoutée le 06/09/2012

 

 

 


 


Rédigé par caroleone

Publié dans #Arts et culture, #Mexique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> En voilà, encore une découverte!<br /> <br /> <br /> Bon, je n'aime pas trop le style, mais "sanglots" est très fort, poignant, et j'aime aussi beaucoup "zapata".<br /> <br /> <br /> En tout cas, un artiste utile, c'est bien.<br />
C
<br /> <br /> Bonsoir Almanitoo,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est un article qui faisait partie de mon année du Mexique, je l'ai réédité grâce aux bons conseils de mon diablo pour y mettre la vidéo. J'étais contente de pouvoir le faire, je referais<br /> certainement pareil avec Rivera et Frida, même si j'avais mis une vidéo sympa pour Rivera.<br /> <br /> <br /> La musique va me faire ièche sur cette vidéo, le HIC, c'est que je n'ai pas vu du tout comment supprimer les vidéos sur you tube.<br /> <br /> <br /> Sinon, à propos de la peinture de Siqueiros, c'est très fort, c'est de l'art engagé et muraliste dans toute sa splendeur, il était d'ailleurs plus humain que Rivera. C'était un communiste et sa<br /> peinture est un hommage aux gens simples, aux combattants tel Zapata et aux gens de la terre.<br /> <br /> <br /> Même si on lui a reproché sur sa fin de carrière ses engagements auprès de mécènes, je pense que ça doit être géant de voir une oeuvre peinte de ces dimensions en vrai.<br /> <br /> <br /> C'est mon muraliste préféré, celui pour qui la peinture me parle le plus. Elle est certes moins esthétique et populaire que celle de Rivera mais elle parle beaucoup plus.<br /> <br /> <br /> Voilà, j'arrête là car je suis contente d'avoir pu ressortir cet article sans avoir à le refaire.<br /> <br /> <br /> Du coup vous allez en avoir d'autres maintenant que je sais comment ça marche <br /> <br /> <br /> Bises et bonne soirée<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> caro<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />