Les cactus du mexique

Publié le 13 Avril 2011

ça pique !!!

 

Les cactus

 

Pas de Mexique sans cactus, dignes représentants des déserts qui constituent le charme de ce pays et qui nous font penser aux magnifiques décors de westerns.

 

 LE FIGUIER DE BARBARIE OU NOPAL, la polyvalence végétale

 

 

110px-Coat_of_arms_of_Mexico_svg.png

 

Nom latin : opuntia ficus indica imagesCAJR1SE6.jpg

 Famille : cactacées

 Autres noms : oponce, figuier d’inde, cactus raquette

 Le nom provient du mot nahuatl « nohpalitl ou nopalli »

 Le fruit , la figue de barbarie est nommé tuna ( origine taïno)

Le figuier de barbarie est utilisé par les peuples méso-américains depuis 7000 ans.

Il existe dans le monde 300 espèces de figuiers de Barbarie, le pays qui en contient le plus grand nombre est le Mexique avec 107 espèces représentant 66% des espèces endémiques.

 C’est d’ailleurs un symbole national figurant au cœur du drapeau mexicain en mémoire à la légende aztèque de la fondation de Mexico.

250px-Indian_Fig_-_Opuntia_ficus-indica.jpg

 

Quelques chiffres:

  • Il est utilisé comme fourrage pour les ruminants ( 150.000 ha)
  • Comme légume pour la consommation humaine( 10.500 ha)
  • Comme fruit pour la consommation humaine également( 60.000 ha)
  • Pour la production de colorant avec l’élevage des cochenilles ( 100 ha)

 Il est envoyé principalement vers les Etats-Unis déshydraté et réduit en poudre.

 

Utilisations paysagères

Le nopal sert de haies défensives et de barrières coupe-feu

 

 nopal.jpg 

 Utilisations industrielles

Il entre dans la composition de colorants industriels, du caoutchouc et d’anticorrosif.

L’huile tirée du nopal entre dans la composition de shampooings, gels crèmes et savons, d’ anti rides, d’anti-vergetures.

 Sa composition:

  • fibres ( supérieurs à 50 %)
  • acides aminés ( 17)
  • vitamines A, C, B1, B2, B3
  • calcium, magnésium, sodium, potassium, fer

 Importantes propriétés médicinales

  • Il régule le transit intestinal et est un excellent anti-diarrhéique
  • Il soigne les ulcères gastriques
  • Il fait baisser le taux de glucose dans le sang ( diabétiques)
  • C’est un anti-choléstérolémiant

 

 

LE NOPAL FRUIT

 

imagesCAR6107R.jpg

La figue de barbarie nommée tuna par les mexicains est désaltérante et possède un goût acidulé.

Elle peut être verte, rouge ou jaune, les plus communes sont les figues rouges, les jaunes sont plus rares.

Ce fruit possède de nombreux pépins, il est mangé frais en marmelade, entre dans la composition du fructose, de la pectine.

5sg7y6de.jpg

 

Deux boissons avec la figue

Le COLONCHE

Nochoctli chez les aztèques

 Il s’agit d’une boisson fermentée de couleur rouge vif préparée depuis 2000 ans à partir de tunas pelées et passées au tamis pour éliminer tous les pépins afin de donner un jus clair. Après fermentation se consomme sur une durée limitée à 15 jours, raison pour laquelle on ne peux en consommer que sur place.

 Agua de tuna : eau de fruit mexicaine

 

  imagesCA58KFBX.jpg

  ensalada de nopales

Son utilisation en cuisine

Les nopalitos qui ont un goût de haricot vert et d’asperge constituent un mets de choix dans la cuisine mexicaine, de plus, ils sont très nutritifs et contiennent un mucilage.

Ils se consomment en salade avec des œufs ou en gratin avec des tomates.

Remède contre la gueule de bois

Depuis l’époque précolombienne, les indigènes d’Amérique centrale ajoutent du nopal au moment de la préparation de certaines boissons alcoolisées. Des recherches cliniques ont démontré que la prise d’un extrait tiré des fruits du nopal et de vitamines du groupe B, 5 heures avant une consommation abusive d’alcool diminuait les symptômes de la gueule de bois du lendemain.

 La cochenille

C’est l’un des parasites naturels des figuiers qui pourrait sans contrôle humain anéantir certaines espèces.

Les peuples précolombiens ont découvert comment exploiter de nuisible sous contrôle afin d’obtenir une teinture précieuse. Le rouge, couleur du sang, symbole de vie, symbole du soleil et de la guerre était en effet la couleur la plus utilisée.

Ces teintures servaient à colorer les tissus mais aussi les ustensiles de cuisine et les édifices précolombiens. Il est remplacé de nos jours par les teintures industrielles.

Les nopales en danger

Un insecte menace de nos jours les nopals et les met en danger d’extinction : il s’agit du pyrale ou ectoblastes cactorum qui a été découvert sur la petite île d’Isla mujeres ( Quintana roo) en 2006 en provenance d’Argentine, il a fait la campagne d’une vaste éradication.

250px-Cactoblastis_cactorum_moth_female.jpg

 ectoblastes la vilaine bestiole

 

LE PEYOTL, s’évader au pays des chamans

 

 imagesCAKX5SJT.jpg

Son nom latin : lophophora williamsii

Autre nom : peyote

Sa famille : cactacées

 Le "peyotl" est un petit cactus sans épine , de petite taille, rond et formé de petits cônes dont le nombre augmente en fonction de l’âge de la plante.

« Peyotl » est un mot nahuatl signifiant brillant, soyeux, blanc, par référence probable à l'aspect de la dépression centrale de ce cactus.

imagesCA1NI3RO.jpg
S’il est coupé à ras, il repousse en quelques années.

Le trafic le menace d’extinction car les trafiquants arrachent la plante avec sa racine l’empêchant de repousser.

Le bouton du peyotl est riche en alcaloïdes dont la mescaline qui représente 30 % de ces derniers, la lophophorine et d’autres encore aux effets hallucinogènes puissants et psychodysleptiques, qui donne des visons kaléidoscopiques et modifie fortement l’ensemble des sens.

Son amertume provoque nausées et vomissements, il est donc moulu et mélangé avec de l’eau pour être ingéré plus facilement.

C’est l’exposition aux ultraviolets qui permet aux alcaloïdes de développer leurs puissants effets psychotropes, les espèces cultivées en dehors du pays traditionnel n’ont pas ces effets.

Le peyotl est utilisé depuis des siècles dans des cérémonies religieuses, divinatoires ou thérapeutiques par les chamans des tribus d'Indiens du Mexique., Tarahumaras et Huicholes. Des fouilles archéologiques sur des sites d'Amérique centrale ont mis au jour des restes de peyotl dans des sites datant de plus de 3 000 ans.
L'ensemble des cérémonies religieuses concernant le peyotl n'occupe pas moins de quatre mois de l'année.

 

200px-Peyote buttons seized by Arcata CA Police


Le peyotl ne s'utilise pas comme drogue sensorielle. Il se consomme toujours en groupe, dans le cadre des croyances et des pratiques religieuses. Il permet de supporter la fatigue et de garder un lien avec la terre des ancêtres pour la continuité de la tradition. Il donne pouvoir et divination au chamane, permet de connaître l'origine des maladies et de donner des soins.
Il existe également un pèlerinage en vue de la récolte du cactus. Les préparatifs et la grande fête du Hicourine différent que par quelques détails. Tout comme les Huichol, ils vendent aux Coras des peyotls contre un mouton ou une chèvre.

Le peyotl est protégé par le CITES et il est considéré comme narcotique, son usage pénalement répréhensible. 

Antonin Artaud, le rite du peyotl (vidéo)

  

L’AGAVE ou MAGUEY, chez lui, tout est bon !!

 

 

imagesCANUXP58.jpg

Son nom latin : Agave americana

Sa famille : agavacées

Nom nahualt : metl ( origine taïno)

Son origine : Amérique du nord

L’agave est une plante succulente qui emmagasine l’eau dans les cellules des tiges et des feuilles charnues pour pouvoir survivre durant les périodes de sécheresse.

Il pousse en altitude et ne fleurit qu’une seule fois dans sa vie, une fois arrivé à maturité , de 8 à 25 ans, voire 100 ans pour certaines variétés.

La hampe florale peut mesurer jusqu’à 15 mètres.

imagesCASU15PJ.jpg

 

Tequila-Champ-Agaves-01a.jpg

 

Pour changer et bien commencer ce texte, je vous offre ce conte( qui n’est pas de moi!):

 

Le maguey est un cactus de la famille des agaves, facilement reconnaissable à ses feuilles en forme de lames de sabre. Sa sève, baptisée "aguamielero" (eau de miel), est une boisson des plus rafraîchissantes. L'eau de miel du deuxième jour, qui a déjà fermenté, s'appelle le "pulque". Il faut le boire tout de suite, pour apprécier son goût léger qui ressemble à celui du cidre, car le pulque du troisième jour est devenu un alcool âcre qui provoque de lourdes ivresses.

On dit que les vertus du maguey ont été découvertes par Xochitl, une adolescente du peuple Toltèque. Un jour, la jeune fille jouait à chasser un papillon lorsqu'elle trébucha et cassa la feuille d'un maguey. Devant elle apparut alors une grande femme qui n'était autre que Mayahuel, la déesse du maguey. Xochitl tomba à genoux pour s'excuser de son affront, mais Mayahuel lui dit qu'elle l'avait choisie pour enseigner aux hommes les secrets de la plante. Xochitl apprit donc les mystères de l'eau de miel de la bouche même de la divinité, qui lui dit d'aller les enseigner à son tour au roi afin que tous les Toltèques puissent en profiter.

200px-Mayahuel_1.jpg

 mayahuel dans le codex rios

Quand Xochitl revint chez elle, son père la crut folle lorsqu'elle demanda à être amenée en présence du roi. Mais le vieil homme but l'eau de miel et, saisi par la douceur du breuvage, l'emmena tout de suite au palais. Le sage souverain Tecpancaltzin accepta de les recevoir. Quand il eut goûté à son tour l'eau de miel, il voulut tout de suite épouser la jeune fille. Hueman, le grand prêtre, consulta les oracles et prédit au roi que s'il réalisait son désir, un terrible enfant naîtrait de cette union, un fils qui détruirait tout le royaume de Tollan. Mais le souverain resta inflexible et le mariage eut lieu le jour suivant.

Les dieux leur donnèrent un fils, comme le voulait la prédiction. Le jeune Meconetzin grandit comme aucun enfant n'avait jamais grandi. Il parla quelques jours après sa naissance, et à huit ans il était déjà parvenu à sa taille adulte, aussi fort et intelligent qu'on pouvait l'être. Lorsque son père fut en âge de se retirer, les Toltèques ne souhaitèrent aucun autre roi que lui, cet enfant prodigieux qui était associé dans leurs esprits au don de l'eau de miel. Meconetzin monta donc sur le trône sous le nom de Topiltzin.

Mais le nouveau roi avait malgré tout de nombreux opposants. Il y avait d'abord Hueman, qui n'avait pas oublié les présages de destruction qui étaient venus avec l'enfant, sans oublier tous les autres prétendants au trône qui ne supportaient pas que le fils d'une paysanne les ait supplantés. Une guerre civile se déclencha donc dans le pays de Tollan, à laquelle Topiltzin répondit avec une extrême violence. Les morts ne tardèrent pas à joncher les rues, des incendies ravagèrent des cités entières, et la peste née des cadavres s'attaqua à ceux qui n'avaient pas péri par les armes. Les survivants se terraient dans leurs maisons, s'enivrant de vieux pulque pour oublier l'enfer dans lequel ils vivaient.

Topiltzin, réfugié dans son palais avec ses parents, décida qu'il était l'égal d'un dieu et qu'il fallait l'adorer comme tel. Il profana l'autel de Tezcalipoca, dieu de la nuit et de la mort, et en retour le Seigneur du Nord lança la foudre sur ce qui restait de Tollan. Topiltzin fut alors obligé de s'enfuir avec Tecpancaltzin et Xochitl, poursuivi par les troupes de Hueman. Arrivé en bordure du fleuve, il tua un piroguier pour lui voler son embarcation. Quand il vit que la barque ne supportait pas le poids de trois personnes, il jeta ses parents à l'eau pour pouvoir gagner l'autre rive. Il se réfugia finalement dans une grotte, mais ses poursuivants l'y retrouvèrent. Au moment où ils allaient entrer pour le mettre à mort, la déesse Mayahuel leur apparut et leur demanda de l'épargner : elle le punirait elle-même, le condamnant à errer mille ans sans connaître le repos. Car ainsi est la sève du maguey, qui connaît une jeunesse délicieuse mais brève, à laquelle succèdent une maturité ardente, puis une vieillesse longue, couverte de vice et de honte.

Hueman alluma un feu pour enfumer la grotte, et l'on vit Topiltzin en jaillir, le regard fou, avant de s'enfuir dans les montagnes en éclatant d'un rire horrible dont l'écho résonna longtemps aux oreilles de ses anciens sujets. Ainsi commença sa punition, et peut-être dure-t-elle encore.

 http://www.1000jours1001nuits.net/voyage/conte/index.php?file_carnet=MEX_Maguey.txt

 

imagesCAQRO5YA.jpg 

 

imagesCABFRXZK.jpg

Cette plante constitue une richesse impressionnante pour les peuples du Mexique car toutes ses parties peuvent être utilisées ( le suc, les fleurs, le cœur, les feuilles…)

 Quelques exemples :

  •  Les épines servent à confectionner des clous, des aiguilles et servaient d’instruments de sacrifice.
  • Les tiges font des poutres et des piquets
  • Les feuilles font de belles tuiles pour les toitures
  • Les racines servent de brosses, de balais et de paniers
  • la sève entre dans la composition de vinaigre, d’une sorte de mile et de sucre.

 Au Mexique nous trouvons 205 espèces d’agaves sur les 273 existantes dont 151 espèce endémiques.

Les états où poussent les agaves sont ceux d’Oaxaca, Chihuahua, Sonora, Coahuila, Durango et Jalisco.

 

imagesCAFT303T.jpg

 

Propriétés et composition du jus d’agave et de la sève

  • fructose et en glucose.
  • fructanes de l’agave
  • saponines
  • vitamines pro A, B, C, D, K

 Il est utilisé pour la perte de poids, l’ostéoporose, le diabète, comme antirhumatismal, anti-infectieux, purgatif.

 Mélangé à l’huile et au piment, il guérit l’eczéma.

 Le cœur de la plante contient de l’hécogénine , les autochtones l’utilise pour soigner les états fébriles, comme antiseptique et tonique.

 La teinture de feuilles fraîches soigne le scorbut, les gonorrhées et la rage.

 

Tlaquilero.jpg

 L’agave , ce sont des fibres textiles

 

LE SISAL

 

imagesCA20VE3M.jpg

                                                 peinture indienne effectuée sur du sisal 

La fibre tirée de l’agave ressemble au chanvre, elle était utilisée pour fabrique des cordes mais peu à peu elle est abandonnée au profit des fibres synthétiques.

Le sisal est la fibre naturelle qui supporte le mieux la teinture, on la trouve au Mexique sous frome de sacs fantaisie, tapis, hamacs, chapeaux ( panamas).

 A présent , passons aux choses sérieuses:

 

LE PULQUE

 

Se dit octli ou neuctli en nahuatl.

 

imagesCA7XIALL.jpg

 C’était la boisson des dieux pour les aztèques et l’une des rares boissons alcoolisées fabriquées à partir du maguey qui existait avant l’arrivée des Espagnols car les indiens ne connaissaient pas le principe de la distillation.

 Le pulque est obtenu par la fermentation de l’aguamiel ( sève du maguey mature) qui donne une boisson d’aspect laiteux et à la saveur piquante.

 De nombreuses vertus médicales sont attribuées au pulque :

  • il donne du lait aux femmes allaitantes
  • il rend les enfants plus résistants
  • il lutte contre les maladies gastro-intestinales, l’anorexie, les infections rénales.

 Dans les régions pauvres, même de nos jours il remplace le lait dans les biberons des bébés provoquant des cirrhoses précoces chez les enfants !

 

 imagesCA8KXCWO.jpg

 

LE MEZCAL

 

imagesCAWVWI4P.jpg

 

Dicton populaire :

 

«  Para todo mal, mezcal y para todo bien tambien » ( Pour tout mal, du mezcal et pour tout bien aussi)

 Ou mescal ( Mexicali en nahuatl qui veut dire "feuilles d’agaves cuites")

 Cette boisson alcoolisée est née après l’arrivée des espagnols au Mexique ces derniers apportant dans leurs bagages le principe de la distillation.

 Le mezcal est d’appellation d’origine contrôlée dans les états de Durango, Zacatecas, San luis Potosi et bien sûr Oaxaca qui est le principal état producteur.

 On peut trouver un ou plusieurs vers  ( gusanos) au fond des bouteilles de mezcal. Les mexicains leur attribuent des vertus aphrodisiaques et ils sont source de protéines. Les vers blancs viennent des feuilles du maguey, les vers rouges des racines. Ils sont séchés et frits et glissés à l’intérieur des bouteilles.

 

222.jpg

 

imagesCA9D9VWW.jpg

 

Sa fabrication est à 100 % d’origine artisanale et biologique.

 Il existe plusieurs types de mezcal :

 

- le JOVEN, blanc, mis en bouteille après la distillation

- le Reposado, jaune clair, vieilli en fût de chêne de 2 mois à un an

- L’anejo, vieilli en fût de chêne de 1 à 12 ans

 

 

LA TEQUILA

 

 

Avant l’arrivée des espagnols, les mexicains ne consommaient que le pulque. La tequila produite dans la région de Tequila ( Jalisco) est un genre de mezcal ,née à la fin du 19 e siècle.

Elle est produite avec l’agave tequilana weber bleu.

 

Méthodes de fabrication de la tequila

 

La tequila est extraite à partir de la pulpe recueillie au coeur de l´agave, appelé aussi piña, une fois qu´il sera débarrassé de ses feuilles charnues. Celle-ci est ensuite cuite à la vapeur dans un four spécial pendant au moins 24 heures et broyée quand elle est encore fumante. On obtiendra un jus assez concentré et d´une couleur plus ou moins blanchâtre qui sera fermenté pendant six mois à 10 ans pour transformer le sucre en alcool. La tequila sera obtenue après au moins deux distillations dans des cuves d´alambic en cuivre, puis après avoir été entreposé dans des fûts en chêne. La durée de la fermentation ainsi que le nombre de distillations détermineront la qualité de la tequila. Toutefois, la première distillation du pulque, le breuvage sucré obtenu, après ces différentes étapes, appelé Mezcal, est aussi fort appréciée par la classe populaire du Mexique. Il est souvent fumé pour obtenir de meilleurs résultats.

 

amate_blanco_tequila.jpg

 

Composition de la tequila

 

Dans sa fabrication originale, la tequila est composée d´au moins 51 % d´agave. Mais par la suite, pour améliorer et valoriser ainsi cette boisson typiquement mexicaine, un peu plus de 60 % d´agave est exigé pour la production de la tequila. Les 40 % restants sont composés principalement de sucre fermenté en alcool et d´autres arômes ou colorants qui pourraient lui être ajoutés. La tequila composée à 100 % d´agave bleu est toutefois la meilleure, ce qui permet de valoriser cette boisson typique. Les autres tequilas contenant moins de 100 % d´agave sont appelées des mixtos. Quant à la teneur en alcool, elle peut atteindre les 38° en fonction de la durée de fermentation. Dans la pure tradition mexicaine, la tequila se boit pure dans un verre spécial d´un coup sec, accompagnée d´une rondelle de citron et d´un peu de sel saupoudré sur la main gauche. Elle sert aussi de base à de nombreux cocktails variés, très appréciés dans le monde entier tels que la margarita ou la tequila sunrise.

 Les différents types de tequila

  

losabuelos_anejo_tequila.jpg

 

Il existe 4 types de tequila officiellement reconnus qui sont principalement la tequila blanco, la gold, la reposado et l´añejo. La tequila blanco, le plus courant d´entre eux, est celle qu´on obtient après la deuxième distillation. Commercialisée directement, la tequila blanco ne sera pas vieillie en cuve. De couleur presque transparente, elle est souvent utilisée pour la confection de cocktails. La tequila gold, également appelée joven abocado, est aussi jeune mais aux arômes beaucoup plus prononcés. Sa couleur peut être légèrement ambrée du fait des colorants additifs. Pour ce qui est de la tequila reposado, elle est obtenue à partir de la tequila blanco mais cette dernière a été vieillie pendant un minimum de 150 jours. L´añejo doit vieillir pendant un minimum de trois ans en fûts de chêne blanc scellés par un envoyé gouvernemental au moment de l´entreposage. Son goût boisé assez prononcé fait la joie des fins connaisseurs.

http://www.salemioche.org/la-tequila-p10044.html

imagesCADYHG8E-copie-1.jpg

 Avertissement : les petites boissons alcoolisées citées dans cet article, sont, comme on le dit souvent à consommer avec modération comme toutes choses....sous peine de griserie!!

 Sources : wikipédia, mon mexique

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #Les fruits de la pachamama

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article