Chiapas: démenti des 5 conseils de bon gouvernement

Publié le 3 Décembre 2009

Conseil de bon gouvernement Cour central des zapatistes devant le monde
(Oventic)

SNAIL TZOBOMBAIL YU'UN LEKIL J'AMTELETIK

TA O' LOL YO'ON ZAPATISTA TA STUK'IL SAT YELOB SJUNUL BALUMIL

26 novembre 2009.

À l'opinion publique,
À la société civile nationale et internationale,
Aux media alternatifs,
Aux adhérents à l'Autre Campagne,
Aux adhérents à la Zezta Internacional,
Aux organismes de droits humains,

Par ce canal le Conseil de bon gouvernement Cour central des zapatistes
devant le monde, caracol II Résistance et rébellion pour l'Humanité, zone
Altos de Chiapas.

Au nom des Conseils de bon gouvernement des 5 caracoles nous démentons
devant l'opinion publique ce qui suit :

Le 25 novembre de l'année en cours, le journal "La Jornada" a publié une
information selon laquelle le congrès local avait approuvé un accord qui
demande au Gouverneur de l'État du Chiapas Juan Sabines Guerrero de faire
droit aux requêtes des Conseils de bon gouvernement par lesquelles, selon
les députés, les zapatistes auraient demandé la reconnaissance juridique
des Conseils de bon gouvernement.

En tant que Conseils de bon gouvernement, nous démentons énergiquement ces
prétendues requêtes adressées au mauvais gouvernement de l'État, car à
aucun moment nous n'avons formulé, ni verbalement ni par écrit, rien qui
demande des miettes aux mauvais gouvernements, ni de l'État ni de la
Fédération. Nous, les zapatistes, n'avons pas besoin que nous
reconnaissent les mauvais gouvernements qui ne sont pas du peuple, parce
que nous sommes déjà reconnus par nos peuples qui nous ont élus et nous
sommes reconnus par énormément de peuples au niveau national et
international.

Nous, Conseils de bon gouvernement, personne ne nous représente, devant
aucune instance gouvernementale au niveau de l'État du Chiapas, ni aux
niveaux national et international, surtout pas les soi-disant
représentants : David Gómez Pérez, Daniel Santiz López, Pablo Méndez Cruz,
Moisés Cantor Decelis et Pedro Gómez Santis. Ces gens-là, personne ne les
connaît dans aucune zone zapatiste, à plus forte raison ils ne sont pas
dans nos rangs, ce sont seulement des personnes qui veulent profiter de
ressources économiques tant promises par le mauvais gouvernement en
utilisant le nom des Conseils de bon gouvernement et de notre organisation
l'EZLN.

Dans le journal, il est mentionné qu'une commission gouvernementale aurait
déjà visité les 5 Conseils de bon gouvernement pour traiter les demandes
qu'auraient faites les zapatistes sur les aspects juridiques, politiques,
financiers et sociaux. Et cette information est totalement fausse, car
nous, les zapatistes, n'avons pas besoin que nous visitent des
fonctionnaires du mauvais gouvernement ; en outre nous savons bien que les
demandes principales de nos peuples ne vont pas être résolues en un clin
d'oil par le mauvais gouvernement, car cela fait plusieurs siècles que,
dans notre pays, souffrent les peuples originaires.

Tous ces mensonges du mauvais gouvernement, de ses députés et de ses
complices font partie d'un plan de guerre de basse intensité pour semer la
confusion dans l'opinion publique et pour frapper la résistance de nos
peuples dans leur lutte pour construire leur Autonomie.

C'est pour tout cela que nous demandons à tous les peuples, organisations
et personnes de bonne volonté qui luttent pour la Liberté, pour la Justice
et pour les droits pour tous, de ne pas se laisser abuser par les plans et
les intérêts des mauvais gouvernements et de leurs complices.

C'est là toute notre parole.

Salutations.

Le Conseil de bon gouvernement Cour central des zapatistes devant le monde :

 EDGAR BARRERA ORTIZ, FRANCISCO MÉNDEZ CRUZ,

 GUADALUPE DÍAZ DÍAZ, VERÓNICA HERNÁNDEZ HERNÁNDEZ

 CARACOL : RÉSISTANCE ET RÉBELLION POUR L'HUMANITÉ. TA TZIKEL VOCOLIL SCHIUC
JTOYBAIL SVENTA SLEKILAL SJUNUL BALUMIL

 SAN ANDRÉS SAKAMCHÉN DE LOS POBRES, SAN JUAN DE LA LIBERTAD, SAN PEDRO
POLHÓ, SANTA CATARINA

 MAGDALENA DE LA PAZ, 16 DE FEBRERO, SAN JUAN APÓSTOL CANCUC

--
Traduit par el Viejo.
Diffusé par le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
(CSPCL, Paris)
33, rue des Vignoles - 75020 Paris - France
assemblée (hebdomadaire et ouverte) le mercredi à partir de 20 h 30

http://cspcl.ouvaton.org
cspcl@altern.org

listes d'information : http://listes.samizdat.net/sympa/info/cspcl_l
                      
http://listes.samizdat.net/sympa/info/cspcl-fr


Rédigé par caroleone

Publié dans #Le chiapas en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article