CHIAPAS: Andrés Núñez et José Díaz ont été libérés

Publié le 21 Novembre 2011




Communiqué du Réseau contre la Répression et pour la Solidarité Chiapas et
du Groupe de travail No Estamos Todxs


San Cristóbal de Las Casas, Chiapas, 16 novembre 2011


Hier, 15 novembre, vers 18h00 ont été mis en liberté nos compagnons Andrés
Núñez Hernández et José Díaz López, tous les deux membres solidaires de
l’organisation de l’Amate. Andrés et José, après 9 ans et 8 mois
d’emprisonnement injuste, ont été libérés sous caution et la sentence
légalement suspendue.


Andrés et José ont été arrêtés de manière arbitraire le 14 mars 2002.

Accusés d’homicide, délit qu’ils n’ont jamais commis, ils ont été
brutalement torturés dans une maison anonyme avant d’être présentés au
ministère public qui les a obligés à signer des documents; ils n’ont pas
eu accès à un traducteur et  à un avocat pour les défendre. Sous tant
d’irrégularités de procédure, les compagnons ont été condamnés à 14 ans de
prison. Après avoir été injustement emprisonnés, les compagnons ont
commencé à s’organiser et à lutter depuis la prison contre les injustices
et le fonctionnement arbitraire du système carcéral ainsi que pour le
droit à leur liberté.


Les compagnons viennent de finir une grève de la faim de 39 jours à
l’intérieur de la prison N°5 de San Cristobal de las Casas, une action à
laquelle ont participé des prisonniers politiques de l’organisation des
Voix de l’Amate, Solidaires de la Voix de l’Amate et des Voix Innocentes,
les compagnons ayant participé a cette grève ont mis en danger leur vie
afin d’exiger leur libération immédiate et inconditionnelle.

Au terme de cette action de protestation et avec l’appui de la société
civile nationale et internationale qui chemine en bas et à gauche, c’est
avec une grande joie qu’hier nous avons pu accueillir de l’autre côté des
grilles nos compagnons Andrés et José.


A ce jour, plusieurs compagnons continuent à être séquestrés par le
mauvaise gouvernement de Juan Sabines et Felipe Calderón. Nos compagnons
sont: Alfredo López Jiménez, Alejandro Díaz Sántiz, Pedro López Jiménez,
Juan Díaz López, Rosario Díaz Méndez et Rosa López Díaz enfermés dans la
prison N°5 de San Cristóbal de Las Casas, Enrique Gómez Hernández enfermé
dans la prison N°14 El Amate, Juan Collazo Jiménez enfermé dans la prison
N°6 de Motozintla et le compagnon Alberto Patishtan Gómez enfermé dans la
prison N°8 de Guasave Sinaloa. Tous et toutes ont été arrêtés d’une
manière arbitraire, ont été torturés et ont souffert de violations à leurs
droits fondamentaux; et par conséquent ont réalisé une grève de la faim et
un jeûne de 39 jours, qui a été ignorée et réprimée par les autorités.


Pour tout cela, c’est le coeur joyeux que nous accueillons deux de nos
compagnons qui peuvent enfin jouir de leur liberté qui leur avait été
enlevée par ce mauvaise gouvernement; et saluons leur lutte infatigable et
engagée pour la justice et la liberté. De même, nous exigeons le retour au
Chiapas et la libération du professeur Alberto Patishtan ainsi que la
libération immédiate de tous et toutes les prisonniers des organisations
de la Voz del Amate, Solidarios de la Voz del Amate et Voces Inocentes.


Prisonniers-e-s Politiques Liberté!

À bas les murs des prisons!


Groupe de Travail No Estamos Todxs

Red contra la Represión y por la Solidaridad, Chiapas

Pour plus d'infos:

*Communiqués des prisonniers et prisonnières sur:
http://liberonsles.wordpress.com/infos-et-communiques/
* Chiapas: histoires de prison, organisations, luttes sur:
http://liberonsles.wordpress.com/prisonniers-de-la-voix-de-lamate-chiapas/

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #Le chiapas en lutte

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article