Biopiraterie : Les espèces piratées

Publié le 19 Janvier 2012

Voici quelques cas typiques qui font le déshonneur de la biopiraterie. Les récentes prises de conscience citoyennes font vite avancer les choses et les annulations de  brevets le démontrent.

En tant que consommActeurs, nous avons en notre pouvoir de faire changer les choses, à partir du moment, ou nous savons, nous sommes responsables. Après lecture de cet article, vous deviendrez responsables de vos achats en rapport avec des produits issus de "l'or vert".

Alors, comme toujours, je n'ai pas de bons conseils à vous donner, je suis pour ma part sceptique sur le rôle de certaines grosses ONG, j'encourage les achats solidaires et "équitables" sachant fort bien que ces derniers font marcher le système aussi mais c'est ils sont probablement un moindre mal.

En ce qui concerne les médicaments à base de plantes, une seule ligne de conduite à respecter, n'acheter que des produits bio et équitables.

J'espère vous avoir appris quelque chose sur cette pratique des temps modernes qui concerne le pillage des ressources naturelles pour enrichissement, là encore c'est le capitalisme qu'il faut dénoncer au travers ses multinationales et ses dérives perverses.

Mais, j'ai confiance dans les peuples de notre planète, ils feront le nécessaire pour revendiquer leurs droits et faire en sorte que les trésors de la nature ne soient pas dévoyés.

 

Caroleone

 


 



Des exemples concrets

 

 


 

4d190764e3ea6f1028086885529bcd83_w693_h328.jpg

 

 

 

 

Pays pillé : Pakistan, région de Punjab


Espèce : Riz basmati


Propriété recherchée : alimentaire


Le riz basmati constitue un patrimoine national ainsi qu’une importante source de revenus pour les régions productrices.


Pilleur : RICETEC INC.. (Texas)


Astuce  pour l’obtention des brevets : croisement du riz basmati original et d’une variété américaine à long grain. A partir des semences obtenues gratuitement dans une banque de gènes publiques du Colorado, Ricetec s’approprie sans effort les qualités du basmati et s’arroge un bien culturel et séculaire indien et pakistanais. Nom du riz : texmati

Chrono


-    2 septembre 1997 : brevet déposé aux EU
-    Août 2001 : invalidation du US-PTO, néanmoins le brevet sur 3 variétés de riz a été maintenu

 

riiere.jpg

 


L’article ICI

 


 UNE VICTOIRE 

 


Pays pillé : Brésil, Amazonie

 

ayahuasca.gif

 

 

Espèce : Ayahuasca  (banisteriopsis caapi ou yage)


Utilisation par les indiens : liane constituant une boisson hallucinogène utilisée dans les rituels religieux


Propriétés recherchées : Pharmacie : propriétés curatives, régulateur des fonctions glandulaires, améliore la circulation


Pilleur : Loren Miller (EU)


Astuce pour l’obtention du brevet : il stipule que c’est une nouvelle variété mais il sort la plante par le biais de la contrebande. Nom donné : « Da vine »


Chrono


1986 : dépôt du brevet (n°5, 751)
 3 novembre 1999 : annulation par l’USPTO
 17 avril 2001 : l’inventeur convainc l’USPTO et les revendications originales sont reconfirmées et les droits du brevet restaurés à l’innovateur
4 novembre 2003 : nouvelle annulation


Par ce jugement, les communautés d’Amazonie conservent leurs droits ancestraux sur la plante.

 

 

ayahuasca-retreat-for-march-26th-28th-2012.jpg

 


L’article ICI

 

 

 

 



Pays pillé : Mexique, état du Chiapas

 

EXTRYDROGLYCMIMOSATENUIF2.jpg

 

 

 

Espèce : Tepetzcohuite (mimosa tenuiflora ou arbre à peu en nahuatl)


Propriétés recherchées : pharmacie : anti-inflammatoire, anti bactérien, anesthésique, régénérant de l’épiderme, antirides.


Savoirs ancestraux : les guérisseurs mayas du 10e siècle connaissaient les vertus régénératrices de cette pante et appliquaient sur les plaies et brûlures l’écorce broyée et rôtie qui clamait les douleurs et permettait à l’épiderme de se reconstituer.


Astuce pour l’obtention du brevet : poudre utilisée selon les traditions, la seule addition étant une étape stérilisante.


Brevets :


1986 : Dr Léon Roque
1989 : obtention du brevet
1992 : deux brevets sont déposés par Jacques Dupoy de Guitaard et Julio Tellez Perez
Conséquences pour les autochtones : ils doivent à présent disputer aux marchands l’utilisation de cet arbre

 

 

 

tepe.jpg

 


L’article ICI

 

 



Pays pillé : Pérou, Andes

 

 

 

quinoa_topic600.jpg


Espèce : Quinoa (chenopodium quinoa willd.)


Propriété recherchée : alimentaire


Peuples touchés : Quechuas et Aymaras pour qui le quinoa constitue l’aliment de base


Astuce pour l’obtention du brevet : en 1994  recherche universitaire, obtention de la vérité Apelawa, plantes mâles stériles


Brevets : déposés aux EU n° 5.304 718 détenu par deux professeurs de l’université du Colorado et revendique toutes les variétés de quinoa croisées avec les plantes mâles stériles de l’apelawa.

 

 

 

quinoa2.jpg

 


L’article ICI

 

 

Les aymaras sur cocomagnanville


Les quechuas sur cocomagnanville

 

 

 

 




Pays pillé : Inde

 

aubergines.jpg

 


Espèce : aubergines génétiquement modifiées


Pilleur : MONSANTO


Une dizaine d’aubergines ont servi à une filière indienne (commanditée par monsanto) pour introduire un gènes afin d’obtenir une aubergine transgénique au mépris des lois indiennes.


Astuce pour obtenir le brevet : en insérant un gène dans l’espère, monsanto devient propriétaire des espèces produites

Brevet : 2010, autorisation de mise sur le marché indien

 
Annulation mais la plainte n’est pas déposée.
La procédure peut prendre plusieurs années, c’est la première fois qu’une multinationale est poursuivie pour biopiraterie.
L’Inde estime que la biodiversité ne peut appartenir à une société privée !! Un tournant est marqué dans l’histoire de l’Inde.

 

 

1560373_3_594e_manifestation-contre-l-aubergine-genetiqueme.jpg

                                             manifestation contre l'aubergique génétiquement modifiée

 

 

 

L’article ICI

 

 



UNE VICTOIRE

 


 


Pays pillé : Pérou

 

sacha.jpg

 

 

Espèce : Sacha inchi (plukenetia volubilis)


Pilleur : Greentech (France)


Propriétés recherchées : alimentaires et cosmétiques, crèmes anti-âge, oméga 3 et 6


Les populations indigènes utilisent cette plante depuis 3000 ans comme crème rajeunissante.


Peuple concerné : les ashaninkas

 

Brevet : 2006 : déposé à l’INPI FR 2880 278 A1


Astuce pour obtenir le brevet : le laboratoire prétend avoir inventé l’usage de l’huile de Sacha inchi

Chrono


-    Juin 2009 : retrait du brevet sous l’impulsion de collectifs contre la biopiraterie

 

 

ashaninkas.jpg

                                                     Les ashaninkas produisent cette plante

 

 

L’article ICI
 

 

 

Les Ashaninkas sur cocomagnanville

 

 

 


UNE VICTOIRE


Pays pillé : Afrique du sud

 

 

south_african_geranium.jpg

 

Espèce : Pélargonium du cap (pelargonium sidoides)


Propriétés recherchées : Pharmacie : antimicrobien, expectorant, sida, tuberculose
Utilisé par les populations autochtones pour soigner les bronchites


Pilleur : SCHWABE (Allemagne)


Chrono


-    2000 pour le produit phare umckaloabo
-    2008 : brevet dénoncé par l’ACB et la déclaration de Berne pour non inventivité et non partage des bénéfices issus de l’utilisation des ressources génétiques et la commercialisation du produit naturel.

 

L’article ICI


 

 

 

 

 


UNE VICTOIRE

 

 


Pays pillé : Pérou

 

 

maca-fotolia.jpg

 

Espèce : maca ( lepidium meyenii)


Propriétés recherchées : pharmacie : dysfonctionnements sexuels, troubles de l’érection


Utilisation chez les peuples autochtones : troubles de la sexualité et de la reproduction, système immunitaire affaibli, anémie, troubles menstruels, symptômes de la ménopause, constipation, douleurs articulaires, dépression, etc


Pilleur : NATUREX ( France)


Astuce pour obtenir le brevet : extrait alcoolique de maca


Chrono


-    2000 : plusieurs dépôts de brevets
-    2010 : annulation des brevets par l’OEB( office européen des brevets) après action de la commission nationale péruvienne contre la biopiraterie : les brevets ne remplissent pas les critères d’innovation.

 

 

Katia-Belen.JPG

 


L’article ICI


 La maca sur rosacorleone

 

 

 

 

 



Un cas de figure un peu spécial

 


Un pays pillé : Maroc

 

argan.jpg

 

Espèce : arganier


Utilisation chez les autochtones : huile de combustion, remède contre les maladies de peau

 
Propriétés recherchées : cosmétique : crèmes et produits pour la peau


Pilleur : COGNIS (EU) s’est accaparé les connaissances de la population locale et à déposé des brevets sur les molécules.


Astuce pour obtenir les brevets : découverte des molécules arganyl, argatensyl et lipofrutyl/argan


Une soi-disant utilisation équitable !!


L’entreprise revendique son travail sur l’argan comme un effort envers les autochtones. Elle se revendique d’une approche durable et forme un programme d’éducation dans les coopératives locales. Elle collabore avec un réseau local Targanine et une organisation française pour assurer des revenus corrects aux travailleurs et une répartition équitable des revenus.
Peut-on dès lors considérer cette action comme de la biopiraterie ?


Moi, je dis oui !!

 

Concassage_argan.jpg

 


L’article ICI





UNE VICTOIRE

 

 



Pays pillé : Inde

 

743178.jpg

 

 

Espèce : neem ou argousier (azadirachta indica)


Propriétés recherchées : traitement des inflammations, maladies de peau, de la fièvre


Utilisé depuis plus de 4000 ans par les indigènes


Brevets : 1990 : 65 brevets enregistrés par l’OEB dont 22 accordés, 28 abandonnés et 9 en cours d’examen


Dont un brevet sur les vertus fongicides de l’arbre


Pilleur : WR GRACE and co


Astuce pour obtenir le brevet : découverte des propriétés fongicides


Il installe une usine qui peut traiter 20 tonnes de fruits de neem par jour. Le prix de l’arbre ne fait qu’augmenter, les fruits auparavant gratuits et mis à disposition de tous sont vendus par cette usine et les personnes les plus pauvres en sont dépossédés.


2001 : victoire de la société civile indienne et de la communauté internationale, annulation du brevet sous l’argument que les populations autochtones connaissaient depuis très longtemps les vertus fongicides du neem.

neem.gif

 


L’article ICI


 

 

 

Pays pillé : Afrique du sud

 


 

 

rooibos.jpg


Espèce : Rooibos (aspalathus linearis)


Propriétés recherchées : alicaments et produits cosmétiques, affections dermiques et capillaires


Utilisation chez les autochtones : infusions aux vertus médicinales


Pilleur : Société filiale de NESTLE, NESTEC SA (France/Suisse)


Brevet : 2010, dépôt de 5 brevets en contradiction flagrante avec la législation sud-africaine et la convention sur la diversité écologique (CDB)


Astuce pour obtenir les brevets : analyses génétiques

Nestlé construit sa nouvelle activité économique sur du matériel obtenu de façon illégale et prive ainsi l’Afrique du sud de ses droits légitimes à un partage équitable des avantages.
C’est un cas flagrant de biopiraterie.

 

 

rooibos3.jpg

 


L’article ICI

 

 

 



Pays pillé : L’Inde

 

curcuma2.jpg

 

 

Espèce : Curcuma ou turmeric (curcuma longa linn.)


Propriétés recherchées : cosmétique, teintures


Utilisée par les populations autochtones comme épice et plante médicinale


Chrono


1955 : deux brevets sont déposés (n°5, 401,504) à des indiens du centre médical de l’université du Mississipi
1997 : révocation du brevet sous l’argument que l’utilisation de cette plante ne relevait pas d’une nouveauté, les connaissances des soi-disant inventeurs étant connues en Inde depuis des siècles.


L’originalité de la réclamation des organismes était soutenue par des preuves documentées des savoirs traditionnels comprenant d’anciens textes dont le sanskrit.

 

curcuma-longa2.gif


L’article ICI

 





Pays pillé : Afrique, désert du Kalahari

 

Hoodia.png

 

Espèce : hoodia (hoodia gordonii masson) cactus


Propriétés recherchées : cure contre l’obésité, coupe-faim


Peuple concerné : les bushmen ou San


Pilleurs : PHYTOFARM, PFIZER


Astuce pour obtenir les brevets : découverte de l’élément frénateur de l’appétit le P57


Chrono


1995 : brevet accordé par le CSIR (council of scientific et industrial research)
1997 : Phytopharm obtient une licence pour le P57
1998 : Pfizer a acquis les droits de phytopharm pour développer le P57 comme un potentiel médical amincissant
Mars 2002 : un accord a finalement été conclu selon lequel les San recevront leur part de toutes les royalties futures. L’arrangement n’affectera pas directement Phytopharm ni Pfizer parce que les San seront payés sur les royalties du CSIR, puisque le CSIR d’Afrique du Sud est le titulaire du brevet. Le CSIR d’Afrique du Sud recevra probablement à peu près 10% en royalties de Phytopharm, qui lui-même recevra les royalties des ventes de Pfizer.

En fin de compte, les San ne recevront vraisemblablement qu’un très petit pourcentage des ventes éventuelles.

L’article ICI



Les bushmen sur cocomagnanville

 

 

 


Pays pillé : Chine

 

soja.jpg

 

 

Espèce : Soja (glycine max L.)


Propriétés recherchées : aliment, huile, alimentation animal, produits industriels variés


Les populations autochtones l’utilisent comme légume et importante source de protéines


Pilleurs :  AGRACETUS puis MONSANTO


Chrono

1994 : brevet déposé par Agracetus couvrant l’ensemble des types de soja transgénique, le brevet qui constitue une aberration est attaqué devant les tribunaux.
1994 : opposition au brevet de Monsanto, sous prétexte que l’invention ne présente pas de critère inventifs, donc ne peut être qualifiée de nouvelle
Monsanto rachète par la suite la société Agracetus dans son entier (y compris avec le brevet) et abandonne les poursuites.


Le soja représente un marché de plusieurs milliards de dollars. Les USA possèdent plus de la moitié du marché global de ses exportations. Les autres gros pays producteurs sont le Brésil, la Chine et l’Argentine.


 

Le-soja-lui-aussi-est-seme-juste-derriere-la-batteuse.jpg

 


L’article ICI



Une femme engagée dans la lutte contre la biopiraterie, la défense de l’agriculture paysanne et biologique, elle lutte contre le brevetage du vivant  et participe à de nombreuses actions humanitaires :

Vandana Shiva

 


 

 

Cette liste comportant des exemples d'espèces concernées par la biopiraterie est forcément non exhaustive et devant la recrudescence de ces actes dans les années à venir, il convient d'en prendre dès à présent conscience.


J'espère avoir su vous convaincre et je vous remercie pour votre fidélité.

 

Caroleone

 

 

Sources : grain, les pirates de la biopshère, la biopiraterie de Cyril Costes,jijipami page perso, dossier de biodiversité,n ature en danger, plus tous les liens que vous trouverez dans l’article

 

 

 

 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #pilleurs et pollueurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article