Australie : Les aborigènes

Publié le 22 Avril 2013

LES ABORIGENES

 

 

mg09_co_australia_crop_rdax_550x400.jpg

 

 

 

Ce sont les premiers humains connus qui on peuplé la partie continentale de l'Australie depuis environ 40.000 ans.

 

Tout va bien comme d'habitude avant que ne débarque l'homme blanc !!

 

 

 

Distribution des aborigènes par État :

 

Nouvelle-Galles du Sud : 109 900

 

Queensland : 104 800

 

Australie occidentale : 56 200

 

Australie-Méridionale : 22 100

 

Territoire du Nord : 51 900

 

Victoria : 22 600

 

Tasmanie : 15 300

 

Jervis Bay : 3 100

 

 

 

 

mapAustralie1.gif

 

 

 

 

 

En 1770, James Cook fait tomber l'île -continent dans l'escarcelle de la Grande Bretagne. Le Royaume-uni ne sachant que faire de cette possession décida suite aux besoins d'une colonie pénitentiaire d'envoyer en 1787 une expédition commandée par Arthur Philip et composée de 11 navires transportant environ 800 forçats et 200 marins, soldats et officiers.

Huit mois plus tard, la colonie s'implanta dans une baie baptisée Sydney.

Les aborigène ne s'étant pas montrés hostiles, le seul problème rencontré par la colonie fut de trouver de quoi se nourrir.

 

Arrivèrent les premiers colons libres vers la fin du 18e siècle, l'Australie leur offrant les conditions idéales pour l'élevage du mouton à une époque où l'industrie textile britannique était demandeuse de plus de laine.

 

Les éleveurs de moutons commencèrent à s'enfoncer vers l'intérieur du pays en s'installant où bon leur semblait dépossédant jour après jour les aborigènes de leurs terres. Ces derniers tentèrent de s'opposer mais leurs sagaies ne furent d'aucune utilité face aux armes à feu et ils furent décimés. Ils se retrouvèrent en concurrence avec le bétail qui polluait leurs points d'eau. Ils durent se réfugier dans des dépôts d'approvisionnement de brousse dans lesquels femmes et filles cohabitaient avec les étrangers. Les enfants métis leurs furent retirés, le mariage mixte étant interdit. Les hommes furent embrigadés pour construire les routes du désert, puis les réserves dans lesquelles leur peuple fut enfermé.

Les missionnaires arrivèrent en Nouvelle galles en 1821 catéchisant les aborigènes. Les enfants ont parfois été séparés brutalement de leurs parents sous préetxte de les protéger de l'influence tribale. Certains aborigènes ont rejeté l'enseignement chrétien, d'autres l'ont adopté mettant en place un syncrétisme qui côtoie les cultes les plus ancestraux.

Les missions furent les premières réserves dans lesquelles la politique"protectionniste" s'appliqua, infantilisant les aborigènes, interdisant les mariages, les pratiques rituelles ou l'emploi de leur langue. 

 

Après des années de lutte, les aborigènes ont enfin été reconnus comme des êtres humains ayant droit à un salaire égal et pouvant revendiquer en justice la propriété de leurs terres ancestrales. En 1967, ils gagnent le droit de vote, celui d’entrer dans les bars ou les magasins de spiritueux ( l’alcool leur était interdit).

En 1990 et en 1991, le gouvernement fédéral a créé 2 institutions chargées de faire valider les droits administratifs et politiques des aborigènes : L’ASTIC (commission des aborigènes et des insulaires du détroit de Torrès) et le conseil de réconciliation aborigène.

 

 

imagesCACM12G3.jpg

 

 

Aborigène, définition et explications :

 

Le mot "aborigène" désigne celui dont les ancêtres sont les premiers habitants de sa terre natale.

 

Pour le gouvernement australien, un aborigène est celui :

 

- qui a des ancêtres aborigènes

- qui s'identifie lui-même comme étant aborigène

- qui est reconnu comme tel par la communauté aborigène

 

 

 

australie-aborigene-drapeau.jpg

 

 

Drapeau aborigène

 

Il faut remplir les 3 critères, on est aborigène ou on ne l'est pas. La couleur de la peau ne représente pas un critère et certains aborigènes ont la peau blanche et d'autres ont des ancêtres noirs.

Ils sont répartis dans environ 1500 tribus distinguées par 200 langues et autant de dialectes.Ils sont aujourdh'ui un peu moins de 300.000 soit 2 % de la population australienne .

 

Caractéristiques physiques

 

 

Dans le désert, ils ont la peau noire, les yeux très enfoncés et les cheveux raides souvent blonds chez les enfants.

Sur le littoral et les îles du nord, ils ont les cheveux crépus sans pour autant en déduire une ascendance mélanésienne.

Les insulaires du détroit de Torrès ont la peau plus claire.

Les Tasmaniens qui ne sont plus que des métis se remarquent à leur petite taille.

 

 

 

 

Chronologie

 

Quelques dates importantes :

 

c.20 000 ans Début supposé des premières peintures rupestres à Kakadu

 

c. 1AD. Des peintures rupestres dans le Territoire du Nord montrent des images de didgeridoo

 

1606. Willem Jansz débarque à cap York. Première rencontre entre les Aborigènes et les Européens

 

1788. Arrivée des premiers colons européens avec la First Fleet. Début de l'expansion territoriale de la colonie britannique 

La variole, introduite involontairement, fait des ravages dans la population aborigène.

 

1792. Mouvement de résistance de Pemulwuy (tué en 1802).

 

1792. Bennelong et Yemmerrawanie voyager en Europe et à être présentés au roi George III.

 

1803. La Terre de Van Diemen devient colonie britannique. Début de la Guerre noire.

 

1834. Bataille de Pinjarra.

 

1838. Massacre de Myall Creek - Pour la première fois des Blancs sont condamnés à mort et exécutés pour avoir assassinés des aborigènes. Rapport recommandait l'engagement des Protecteur des Aborigènes.

 

1868. La première équipe de cricket australienne à voyager à l'étranger est un groupe d'Aborigenes qui se rend en Angleterre.

 

1877. Établissement de la Mission luthérienne de Hermannsburg

 

1901. Formation du Commonwealth de l'Australie et politique de l'Australie blanche. Les Aborigènes sont explicitement exclus de recensement (à moins que déjà inscrit à la voix).

 

1910-1970. Politique des Générations volées.

 

1924. David Unaipon est le premier auteur indigène à être publié

 

1928. Massacre de Coniston.

 

1932-3. La crise de Caledon Bay mène au procès Dhakiyarr v le roi (1934)[26]: un indigène fait appel à la Haute Cour d'Australie pour la première fois.

 

1935. L'anthropologue Donald Thomson arrive en terre d'Arnhem.

 

1937. Les autorités fédérales adoptent une politique officielle d'assimilation des métis aborigènes.

 

1938. L’Aborigines Advancement League proteste par un jour du deuil à Sydney, pour marquer le 150ème anniversaire du First Fleet.

 

1941. Donald Thomson crée l’Unité spéciale de reconnaissance du Territoire du Nord. Des hommes Yolngu patrouillent pour prévenir de toute de invasion japonaise.

 

1954. L'artiste Albert Namatjira est présenté à la Reine.

 

1955-63. Essai nucléaire à Maralinga (un dédommagement est payé aux habitants de Tjarutja en 1994).

 

1957. Formation du Federal Council for the Advancement of Aborigines and Torres Strait Islanders (FCAATSI) font campagne pour la réforme constitutionnelle.

 

1962. Le Commonwealth Electoral Act déclare que tout les indigènes ont le droit de s'inscrire et de voter aux élections fédérales.

 

1964-5. Les Freedom Rides. Des étudiants menés par Charles Perkins, parcourent des villes de la Nouvelle-Galles du Sud à la recherche de cas de racisme.

 

1966. La grève Gurindji menée par Vincent Lingiari, pour l'égalité de salaires pour les ouvriers indigènes

 

1967. Succès retentissant d'un référendum par le premier ministre Harold Holt reconnaissant certains droits aux Aborigènes. Ils tous sont désormais inclus dans la population lors des recensements.

 

1968. L'anthropologue William Stanner parle du « Grand Silence australien », de l'exclusion délibérée des Aborigènes de la mémoire historique collective.

Les années 1970. Des Aborigènes de Papunya (centre Australie), utilisent de la toile et de la peinture acrylique pour reproduire leurs peintures traditionnelles. L'art aborigène a acquis un statut d’art moderne

 

1971. Le sénateur Neville Bonner devient le premier indigène membre du parlement fédéral.

 

1976. Aboriginal Land Rights Act (Territoire du Nord): la propriété aborigène de certaines terres est reconnue et elles leur sont restituées

 

1976. Sir Douglas Nicholls, devient le premier indigène gouverneur d'un état australien (Australie-Méridionale).

 

1981. L'historien Henry Reynolds publie The Other Side of the Frontier .

 

1982. Mark Ella capitaine de l'Équipe d'Australie de rugby à XV.

 

1984. Un groupe de Pintupi qui menaient une vie traditionnelle est découvert dans le désert de Gibson en Australie-Occidentale. On pense que c'est la dernière tribu à entrer en contact avec les Européens.

 

1984. Le gouverneur général remet officiellement aux Pitjantjatjara les titres de propriété de la région d'Uluru

 

1986. Discours du pape Jean Paul II aux Aborigènes d'Australie centrale à Alice Springs, les félicitant pour leur legs culturel et appelant au droit de la terre et à la réconciliation

 

1988. Burnum Burnum plante le drapeau aborigène sur les falaises de Douvres, lors du bicentennaire de la fondation de la colonie de Sydney, pour « prendre possession » de l'Angleterre.

 

1992. Jugement Mabo. Fin de la fiction juridique de terra nullius.

 

1992. Discours de Redfern par le premier ministre Paul Keating.

 

1994. Uluru est classé sur la liste de l'UNESCO en tant que patrimoine culturel.

 

1997. Rapport Bringing Them Home au sujet des Générations volées.

 

1999. Le premier ministre John Howard fait voter une motion de réconciliation rappelant que le traitement subi par les indigènes est le chapitre le plus sombre dans l'histoire nationale de l'Australie.

 

2000. Cathy Freeman allume la flamme des Jeux olympiques de Sydney.

 

2001. Un espace sépare l'espérance de vie entre les Australiens indigènes et non-indigènes

 

2006. 10 canoés, 150 lances et 3 épouses est le premier long métrage en langue indigène d'Australie.

 

2007. John Howard déclare la question de la protection des enfants indigènes dans le Territoire du Nord priorité d'aide nationale

 

2008. Le premier ministre Kevin Rudd demande pardon aux Générations volées.

 

 

Us et coutumes

 

Ils vivaient de chasse et de collecte suivant le rythme saisonnier des plantes et des migrations animales.

De nos jours, ils continuent de chasser mais avec des fusils et les lances ou bâtons ont été remplacés par des barres à mine pour déterrer les lézards ou les petits marsupiaux.

Ils ont longtemps dormi à la belle étoile en n’étant vêtu que du plus simple appareil!

Les communautés de brousse, réserves ou municipalités aborigènes autogérées comprennent entre 200 et 900 personnes, elles sont isolées et ont leur propre générateur d’électricité, un dispensaire, un magasin approvisionné par camion ou avion et une école.

Les groupes qui ont récupéré leurs terres ancestrales ont des campements saisonniers et y habitent dans des cahutes faites de tôle ondulée, de bâches et de planches. Depuis 1967, les aborigènes bénéficient d’allocations familiales, de pensions de retraite et d’indemnités de chômage ce qui leur permet de satisfaire leurs nouveaux besoins telle l’acquisition d’essence.

 

Dès la colonisation, les aborigènes ont été décimés par les massacres, les épidémies et les empoissonnements; beaucoup ont été confinés dans des réserves sur les terres les plus pauvres. Leur espérance de vie est de 17 ans plus faible que celles des autres australiens, le revenu moyen d’un foyer aborigène s’élève environ à 40 % de celui d’un non-aborigène. La population des communautés aborigènes qui dépendent fortement d’aide financière gouvernementale présentent les pires symptômes de la pauvreté : alcoolisme, drogue, fort taux d’incarcération ( 22 %) chômage, faible degré d’instruction.

Les aborigènes qui vivent dans la société australienne et occupent tout l’éventail des métiers ont une santé et une espérance de vie égales à celles des autres australiens. Leurs enfants ont des niveaux scolaires et universitaires plus élevés que la moyenne de la population.

 

 

Cosmovision et peinture

 

 

imagesCAHX1159.jpg

 

 

Chaque tribu avait son territoire dont les points d’eau ou les rochers étaient répartis entre les groupes d’une trentaine de personnes chargés de leur gardiennage rituel.

Les mariages soumis à une codification complexe évitaient la consanguinité y étaient plutôt intra tribaux.

Peuple sans écriture, les aborigènes ont la terre pour livre sacré. Ils déchiffrent dans tous les traits du paysage des signes laissés par les êtres ancestraux.

Les êtres appelés «  rêves », rêve-kangourou, rêve-rhume, rêve-bâton-à-fouir, assurent la reproduction de tout ce qui porte un nom (animaux, végétaux, vents, cycles stellaires, maladies, objets, groupes humains..) qui en sont ses enfants.

Chaque individu est gardien des sites marqués de traces des rêves-totems auxquels il s’identifie. Il hérite de mythes et de rites associés. En rêvant, les hommes et femmes peuvent rencontrer les êtres rêves qui leur donnent de nouveaux chants et peintures rituels.

Depuis près de 40.000 ans les aborigènes d’Australie ont élaboré une culture qui se fonde sur l’interprétation des origine mythiques de la création appelée « le temps du rêve » et qui reflète une interdépendance de l’homme et de la nature. Son expression la plus significative est la peinture qui est certainement la plus anciennes au monde, perpétuant une tradition rupestre où se mêlent passé et présent, rêve et réalité. Elle trouve son support sur l’écorce d’eucalyptus où sont appliquées des couleurs faites d’argile. Exécutée sur l’écorce ou encore sur du sable, cette peinture n’était à l’origine qu’un exercice de la reproduction des peintures rituelles faites sur le corps.

 

imagesCAFI45C1.jpg

 

 

Arts et culture

 

Peinture

 

 

 

aboart4.jpg

 

 

 

 

aboart5

 

 

 

 

 

Albert Namatjira, membre du peuple Arrernte est l’un des plus célèbres peintres australiens. Il est connu pour ses aquarelles de paysages du désert australien.

L’art aborigène a donc acquis un statut d’art moderne.

L’art se traduit sur de nombreux supports : coquillages gravés, représentation de « mimis » ( petites créatures mythologiques), colliers, bijoux, paniers tressés, dessins de sable.

 

 

 

Musique

 

 

 

400px-Didgeridoo_Entier1.jpg

 

Un didgeridoo

 

Les chants ancestraux développés à l’aide d’instruments particuliers ont été conservés. Le yidaki ou didgeridoo est l’instrument le plus représentatif des aborigènes et ce serait d’ailleurs le plus ancien instrument à vent au monde.

Le groupe de rock australein , Midnigth oïl a été l’un des premiers à intégrer un didgeridoo dans quelques chansons, faisant par là même découvrir ce dernier.

Quelques indigènes rencontrent un franc succès . Ce sont : Yothu Yindi , Christine Anu, Geoffrey Gurrumul Yunupingu.

 

  En savoir plus sur le didgeridoo sur cocomagnanville  ICI

 

 

Cinéma

 

En 2006, le premier film de long métrage aborigène est sorti : «  10 canoës, 150 lances et 3 épouses » de Rolf de Heer.

Danses

Elles sont exécutées par les indigènes depuis des temps immémoriaux. Elles dépeignent « le temps du rêve «  comme les peintures de corps.

Un corroboree est une réunion commémorative des aborigènes d’Australie.

 

 

180px-Corroboree_Barak.jpg

 Un corroboree

 

 

Sport

 

imagesCAJEHX4X.jpg

 

 

Le boomerang est le passe temps le plus célèbre des aborigènes d’Australie : un objet bipale , rigide te plat, coudé ou angulaire qui lancé à la main d’une certaine façon vole en tournoyant sur lui-même décrivant une trajectoire et peut revenir vers son lanceur.

 

 

imagesCASKQVTE.jpg

 

 

Boxe

 

2 champions du monde de boxe : Lionel Rose en 1969 et Anthony Mundine en 2003.

XV Australien : les aborigènes célèbres : Wendell Sailor, Andrew Walker, Jim Williams, Glen Ella, Mark Ella qui a ét le capitaine de l’équipe nationale de rugby à 15 dans les années 80.

 

Jeux olympiques : La première médaille d’or fut Nora Peris-Kneebone en 1996 en hockey sur gazon

Cathy Freeman a allumé la flamme olympique lors de l’ouverture des jeux de Sydney.

Vers une reconnaissance

 

Une ultime reconnaissance des aborigènes a eu lieu en février 2008 lorsque le nouveau premier ministre Kevin Rudd s’est excusé devant le parlement au nom du peuple australien pour les crimes commis par le passé envers les aborigènes.

En souhaitant que des paroles les actes suivent en matière d’intégration, d’aide sociale et d’humanisme envers l’un des plus anciens peuples premiers.

 

 

 

imagesCA8V0W5C.jpg

 

 

 

 

 


Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article