Allain Leprest, derniers hommages

Publié le 30 Août 2011

05-leprest.jpg

 

                                  Avec l'accordéoniste Bertrand Lemarchand

 

 

Article dédié à Serge des bois avec toute mon amitié

 

 

 

 

 

Allain Leprest pour un dernier hommage de ceux qui l'ont cotôyé, aimé pour son intelligence du coeur, son allure qui n'en jetait pas et son talent rare :

 

 

 

" J'ai rencontré Allain lors d'une de mes premières sorties de conseiller général. Reçu au certificat d'étude, il a obtenu la meilleure note du canton. Il avait dû faire une de ces rédactions..."

 

Colette Privat, ancien maire communiste de Maromme

 

allain-leprest-poete-voix-L-1.jpeg

 

 

" A Paris, dans une chambre de bonne, je l'ai enregistré sur un vieux mini-crassette, comme il disait. Trois chansons à la guitare, un pied sur une chaise. J'ai distribué l'objet. Seul le producteur Gérard Meys a réagi. Malgré la mauvaise qualité, il avait saisi ces mots extraordinaires. Dans les huit jours, il avait un contrat. Et  Gréco lui a pris une chanson Le pull over. C'était parti. Pour son mariage, on lui a offert un four. Il y cuisait ses tableaux. Le machin a explosé ! "

 

Didier Dervaux

 


 

 

"Timide, il avait 16 ou 17 ans et venait toutes les semaines au théâtre Maxime Gorki soumettre ses chansons, ses poèmes au comédien-chanteur Michel Bézu. Il y faisait de la figuration, les changements de décors. Avec Didier Dervaux, il a écrit un texte pour le livre de Balavoine sur Gorki, Petit q. "

 

Daniel Lesur

 


 

 

"Allain a joué des dizaines de fois au Bateau ivre. Je suis le parrain de sa fille Fantine. Ses paroles étaient lyriques et réalistes. On le sait peu, mais c'était un très grand peintre ".

 


 

Michel Adjinsoff

 

 

201108174e4b0bc2b32f3-0.jpg

 

 

 

 

Allain Leprest et le café de l'époque

 

Michel Mackowiak, patron du café de l'époque à Rouen se souvient.

 

 

"C'était un ami, un ami de copains, un ami de longue date, un ami de famille. Allain était le parrain de ce café que j'ai voulu culturel. Depuis 2005, il venait y chanter une fois par an. On a également organisé deux concerts au théâtre du Robec avec la chanteuse Francesca Solleville. C'était difficile et émouvant. Il s'est battu au-delà de la maladie. En 2009, j'étais là lorsqu'il a reçu la médaille de la ville de Rouen. C'était l'enfant du pays. Il a enfanté une génération de chanteurs. Je le compare à Rimbaud. Il est né en homme libre. Il est mort en homme libre. En disant stop à la maladie."

 


 

 

"Allain avait une activité militante débordante, notamment à Ivry où il participa à tous les combats qui ont marqué notre ville depuis 25 ans"

 

Pierre Gosnat, député-maire de ce bastion communiste de la ceinture rouge où le poète avait trouvé refuge, tout comme Jean Ferrat.

 

 

 

 

"Allain était artiste et communiste. Il se déclarait acteur au sens artistique et dans le même temps de la scène sociale. Le coeur d'Allain battait pour la liberté, la fraternité, la justice."

 

Groupe d'élus municpaux de Rouen

 

 

images-copie-2.jpg

 

" C'est injuste qu'il ne soit pas plus connu du grand public. Il ne fuyait pas la notoriété. Mais les médias ont décidé que c'était un poète maudit. Lui, finalement, trouvait que le plus important c'était le public. Que ce soit dans une petite salle ou au Bataclan, il aimait être au contact des spectateurs. C'était un personnage complexe, jamais satisfait, jamais heureux. Mais je vais conserver de lui l'image du dernier homme libre et du véritable artiste ."

 

Didier Pascalis, son producteur et ami

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Sources : Paris Normandie via ma petite môman

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire, #Leprest

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Bonjour Serge,


Je suis contente de t'avoir fait plaisir ainsi qu'à tous ceux qui aimaient Allain.....c'est un juste retour de chose, le pauvre n'est plus là à présent pour voir ces hommages, c'est tellement con
quand j'y pense, on devrait les faire avant que les gens ne partent, c'est ce que je me suis toujours dit !!


Bonne émission pour demain.


 


Bises


 


caroleone


 



S


Bonjour Caro,


Merci d'avoir rajouté cette vidéo d'hommage rendu, entre autre, par Claude Lemesle, auteur, vice-président de la SACEM, et ami de l'artiste. Je trouve ce texte magnifique.


J'en profite pour signaler une émission consacrée à Allain Leprest, demain samedi 3 septembre, sur France Inter à 12 h : "la prochaine fois, je vous le chanterai" de Philippe Meyer.


Amitiés.



C


Bonsoir Serge,


 


Dès que j'ai reçu les feuilles j'ai  trié ce qui était sympa et j'ai pensé que cela complèterait un peu l'autre hommage. Allain était bien connu des rouennais apparemment et apprécié aussi.


J'aime bien ce qu'il faisait, je découvre car je ne m'étais jamais attardée sur son répertoire et cela passe bien.


Quand je lis ses traits de caractère, je le trouve tellement proche de nombre de cocos que je connais , je me retrouve un peu aussi dans son côté bohême.


Bises


 


caroleone



S


Merci Caro, les informations de ta môman me plaisent beaucoup, et la façon dont tu les relayes, aussi ....


Je suis très touché de cette sympathique attention et j'espère que cela permettra à d'autres de découvrir l'homme et l'artiste dans ses différentes formes d'expression.


Amitiés.