Affaire Méric: le responsable de la caisse de soutien au meurtrier présumé condamné à quatre ans de prison

Publié le 23 Juin 2013

Affaire Méric: le responsable de la caisse de soutien au meurtrier présumé condamné à quatre ans de prison

L’Humanité.fr vous révélait, la semaine dernière, l’existence d’une caisse de soutien à Esteban Morillo, le tueur présumé de Clément Méric. Comme nous l’indiquions, cette caisse, dénommée CEPE, est présidée par Martial Roudier, un identitaire gardois. Ce dernier vient lui-même d’être condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir poignardé dans le dos un jeune antifasciste de 16 ans.

Le président du Comité d’Entraide aux Prisonniers Politiques Européens (CEPE) a été condamné jeudi 13 juin dernier, à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, par le Tribunal correctionnel de Nîmes, pour avoir poignardé Thomas Haraigue, un militant antiraciste qui était âgé de 16 ans au moment des faits.

Les faits remontent à septembre 2008, au moment où le CEPE était encore présidé par le père de Martial, Richard Roudier. Pendant la feria, Martial Roudier et sa compagne se seraient «invités» dans une soirée festive se déroulant dans un appartement, attirés par la musique. Une fois dans l’appartement, Martial Roudier aurait aperçu un blouson appartenant à Thomas Hairague sur lequel figurait un logo antiraciste. Dans un contexte très alcoolisé, une bagarre se serait alors rapidement produite. Au cours de cette bagarre, selon le juge, Thomas Hairague aurait porté des coups à Martial Roudier (pour ce fait, Thomas Hairague a écopé d’une peine de 6 mois de prison). Une fois sorti de l’appartement, Martial Roudier aurait attendu Thomas Hairague dans la rue. Il l’aurait poignardé dans le dos, en le blessant grièvement. Ensuite, il aurait pris la fuite, se coupant la barbe pour empêcher d’être reconnu.

"Pas de motivation politique"

Interpellé, Martial Roudier nie toute motivation politique à son geste. Un air de déjà vu dans la famille Roudier: en 2011, le frère de Martial, Olivier, avait déjà nié la nature politique des saluts nazis et d’insultes proférés à l’égard d’un groupe de maghrébins, attribuant la faute à l’alcool (pour ce fait Olivier, septuple récidiviste, avait été condamné à six mois de prison ferme).

Mis en examen pour tentative de meurtre , Martial Roudier « est finalement renvoyé devant le tribunal correctionnel pour violence avec arme en récidive », rapporte le quotidien Midi Libre. L’audience s’est déroulée le 3 juin dernier, deux jours avant l’assassinat de Clément Méric. Au cours de celle-ci, le parquet avait requis 4 ans de prison ferme pour Martial Roudier. L’affaire a été mise en délibéré 10 jours plus tard.

Entre temps, Clément Méric était tué à Paris et le CEPE, présidé par Martial Roudier, était réactivé pour soutenir le meurtrier présumé de Clément, Esteban Morillo. Désormais, cette caisse de solidarité aux prisonniers d’extrême droite devra également soutenir son président, Martial Roudier…

  • A lire aussi:

Week-end de mobilisation anti-fascisme partout en France

Mort de Clément Méric: la mystérieuse caisse de soutien aux condamnés d'extrême-droite

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chroniques du fascisme ordinaire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je relaie bien sûr sur tweeter bisous
C
Tweet tweet (ça pourrait faire un chanson ? Ah! non, c'est sweet sweet )<br /> <br /> Bisous<br /> <br /> caro
F
J'hallucine... les mecs cotisent pour pouvoir financer la défense des agresseurs d'antifacistes... waouh ! ça donne une idée de leurs intentions et si ça c'est pas une motivation politique des gestes criminels à venir, je me fais nonne... grr grr grr.<br /> Bises Caro
C
Bonsoir Fanfan,<br /> <br /> C'est très triste de voir ces choses exister alors que déjà tant de personnes ont perdu la vie pour empêcher cette montée fascisante. Oui, comme tu le dis, on a du souci à se faire, on relaie chaque jour des évènements qui nous donnent bien froid.<br /> Comme si le tapis rouge était déroulé sous les pas des idées brunes, qu'elles mûrissent en plein soleil comme si c'étaient des idées nobles me révolte.<br /> <br /> Bises<br /> <br /> caro
S
Effarant ! Paris, Bollène, Lyon, Bobigny, etc ... Et ça continue !<br /> Décidément, les similitudes avec les années 30 deviennent de plus en plus évidentes ... A l'époque déjà, les groupuscules fascistes s'en prenaient systématiquement et violemment à tous ceux qui osaient s'afficher progressistes. Cela signifie qu'il se sentent de plus en plus à l'aise. Rappelons- nous que ça s'était terminé par l'attaque contre l'assemblée nationale avant que le gouvernement se décide à dissoudre les ligues fascistes.<br /> Il est donc important de relayer sur vos blogs comme vous le faites, toi, Roger et d'autres, toutes ces infos qui ne sont pas reprises en fanfare par les grands médias. A défaut, les réseaux sociaux que vous partagez, en plus de vos blogs, peuvent être efficaces pour informer, en espérant une prise de conscience avant qu'il ne soit trop tard. <br /> Bises.
C
Oui, comme tu dis effarants tous ses impacts ses derniers jours .....ça fait froid dans le dos.<br /> Quand on a de telles séries à éditer et que l'on en voit pas le bout, ça met un semblant d'apocalypse en ligne de mire et c'est vraiment fou. On essaie de faire ce qu'on peut sur les blogs et c'est vrai qu'il ne faut pas négliger les réseaux sociaux sans être angéliques, malgré tout ils nous permettent de survoler une large vue d'ensemble sur les actualités du monde....et ça fait peur.<br /> Je suis contente de rencontrer à présent sur FB mes petits indigènes qui relaient leurs luttes (pour peu qu'on les invite dans nos amis évidemment), et c'est très rassurant de voir au milieu des soucis des uns et des autres, les kayapos, les yaquis, las abejas, les prisonniers politiques dont les pages sont gérées par des associations comme la mienne venir mettre sur le devant de la scène leurs luttes propres. C'est comme ça que je comprends les réseaux sociaux et la barrière de la langue alors n'est que provisoire car quand on veut savoir, on sait. Pour la lutte contre le fascisme c'est le même problème car à la base, le mal est toujours le même, la haine de l'autre, le racisme, ne pas vouloir que des gens que l'on considère comme inférieurs accèdent aux mêmes bénéfices que soit.......partout dans le monde les luttes sont confrontées à cet état de fait qui nourrit et est entretenu par le capital uniquement.<br /> Je ne sais pas si les blogs servent, je pense que oui, ils ont le mérite d'éveiller des consciences et de rectifier le tir face à la désinformation. Ce pourquoi on doit tenir le coup, même si parfois on se sent seuls c'est vrai.<br /> <br /> Bises et merci de ta visite<br /> <br /> caro
R
Toujours la bête immonde, féconde, que les gouvernements de droite ou de gauche ne veulent pas annihiler. Et honte à ceux qui osent comparer l'extrême gauche, qui n'a jamais de sang sur les mains, avec les bandes fascisantes qui elles ont leurs mains ensanglantées.
C
Bonjour Roger,<br /> <br /> Je suis effarée par toutes ses nouvelles que nous devons relayer ses derniers jours, je le sens mal.<br /> Non, évidemment il n'y a pas lieu de faire des amalgames entre les deux extrêmes surtout quand on sait que les idées communistes sont taxées d'extrêmes dans la pensée unique alors que ce n'est pas le cas. Mais on a beau dire et répéter, parfois c'est comme pisser dans un violon.<br /> Amitiés<br /> <br /> caroleone